X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Comment créer un cocon sain pour votre intérieur

Par Isabelle
Comment créer un cocon sain pour votre intérieur

Ces dernières semaines de confinement vous ont fait redécouvrir votre chez nous, avec une envie encore plus forte de l’aménager en cocon pour votre famille. Trier, ranger, nettoyer, tout faire pour s’y sentir le mieux possible. Mais comment assainir votre maison sans polluer l’air intérieur ? Comment meubler la chambre de bébé pour lui garantir un environnement sain ? On peut rapidement se perdre parmi la multitude d’informations et de mises en garde. Nous avons rencontré Eleni Gravière, ingénieur chimiste spécialisée dans la santé environnementale et maman d’un petit garçon. En 2019 elle a fondé Terre de Parents, pour sensibiliser et accompagner les familles et les professionnels de la petite enfance à créer un environnement sain pour nos enfants. Avec elle, nous avons compilé des gestes simples à adopter pour un quotidien plus sain dans votre home sweet home.

Une pollution silencieuse

Future ou jeune maman, vous souhaitez ce qu’il y a de mieux pour votre bébé. Vous allez être vigilante sur les dangers extérieures, sur les endroits où votre bébé pourrait potentiellement se faire mal. Et vous allez considérer votre maison comme un cocon de sécurité, à l’inverse de l’extérieur où là il peut y avoir des risques. Pourtant l’air intérieur est 5 à 7 fois plus pollué que l’air extérieur. La pollution de notre air intérieur est la plus souvent silencieuse, invisible à l’oeil, sans odeur, elle passe inaperçue. Cette pollution est essentiellement liée à l’activité humaine. C’est donc une bonne nouvelle puisque vous pouvez agir dessus, avec des gestes simples à mettre en place dans votre quotidien.

A-E-R-E-Z ! 

C’est là le 1er réflexe à adopter et à répéter 2 à 3 fois par jour, surtout pendant le congé maternité où l’on passe plus de temps à la maison. Pour bien renouveler l’air de votre maison vous pouvez soit ouvrir les fenêtres en créant un courant d’air entre les pièces pendant 15 min, soit ouvrir en grand une pièce pendant 1h.  
On pense souvent à aérer sa chambre le matin en se levant. Pour gagner en efficacité, le mieux est d’aérer avant d’occuper une pièce. Par exemple aérer la chambre avant l’heure de la sieste et avant de vous coucher le soir. Pour les personnes sensibles aux allergies saisonnières, nous vous conseillons d’aérer tôt le matin le séjour et la cuisine et en fin de journée les journées.


Notre conseil : créez un courant d’air pendant 15 min le matin et le soir

Nettoyez avec simplicité

A l’arrivée d’un bébé nous avons souvent à coeur d’encore mieux nettoyer notre intérieur. Comme les premiers mois bébé évoluera souvent au sol, tous les produits que vous allez utilisez pour nettoyer le sol seront directement en contact avec lui. Le plus sûr est de revenir à des produits simples : du savon noir, du vinaigre blanc que vous pouvez parfumer en laissant macérer quelques rondelles d’agrumes dans la bouteille. Avec l’épidémie de coronavirus, l’eau de Javel a fait un grand retour dans les foyers. Nous donnant une fausse impression de sécurité en désinfectant notre intérieur. Il est important de garder en tête que l’eau de Javel est un produit désinfectant mais non nettoyant (pour schématiser, en l’utilisant vous allez tuer les bactéries et les virus mais la saleté sera toujours présente). C’est également un produit extrêmement toxique, un neurotoxique, pouvant causer des troubles respiratoires, comme de l’asthme, des allergies respiratoires. Si il est nécessaire de prendre des mesures d’hygiène face au coronavirus, gardons en tête de ne pas tomber dans la panique. Il n’existe aujourd’hui pas de nécessité à désinfecter son intérieur. Vous pouvez tout à fait utiliser pour nettoyer vos poignées, un détergent classique comme du savon noir, ou quelques gouttes de liquide vaisselle. C’est la même chose pour vos sols et autres surfaces de la maison que vous pouvez nettoyer avec du savon noir. Petite précision, le vinaigre blanc à lui seul ne suffit pas, il saura éliminer uniquement les bactéries mais pas les virus. N’oubliez pas qu’il nous est recommandé de nous laver les mains avec du savon et non avec de la Javel !
Plus généralement, tous les produits d’entretien avec des parfums forts sont à éviter, ainsi que les aérosols comme les sprays désodorisants pour parfumer le linge, les toilettes ou l’air intérieur (on voit beaucoup de diffuseurs spray automatiques de type Airwick, Glade ou Febreze dans le salon !). Pensez aussi à aérer pendant que vous faites le ménage et après.

Notre conseil : adoptez le savon noir

Aménagez la chambre de bébé en conscience

Depuis plusieurs années on entend parler des COV,  les composés organiques volatiles, comme le benzène ou le formaldéhyde, qui sont toxiques et pour certains des perturbateurs endocriniens. On les retrouve un peu partout dans les peintures, les sols, les meubles, les colles, les vernis. Ce sont ces composés qui vont donner l’odeur forte que l’on retrouve parfois lorsque l’on fait de la peinture ou que l’on achète un meuble neuf. Si l’odeur va s’estomper en quelques jours, les matériaux eux vont continuer à relarguer ces composés toxiques.  Attention cependant, de nombreux COV n’ont pas d’odeur et les fabricants savent très bien formuler des peintures peu odorantes mais pour autant, elles dégagent quand même des COV ! S’il est difficile de les chasser totalement de nos intérieurs nous pouvons tout de même en limiter l’impact sur notre santé.
Les meubles neufs relarguent surtout des COV les 72h premières heures, puis la concentration chute au cours du premier mois pour arriver à une concentration constante sur les six mois suivants. L’idéal serait donc de pouvoir laisser s’aérer dans une pièce le mobilier pendant au moins 72h. Certains fabricants utilisent maintenant un système de notation comme pour l’électroménager afin d’indiquer le taux d’émissions de COV. Si vous le pouvez, privilégiez un A+. Si le fabricant ne propose pas de notations, sachez que les matériaux comme le bois plein, le bois brut seront les plus sains pour votre intérieur. A l’inverse le plus polluant sera l’aggloméré, comme chez le géant suédois. 


Notre conseil : choisissez du mobilier en bois brut, ou du mobilier de seconde main et laissez le s’aérer pendant 3 jours

Choisir ou non un tapis, une question difficile. Il donne indéniablement une touche de douceur et de cocooning à la décoration de la chambre de bébé. Le piège c’est qu’avec ses fibres il va attraper la poussière ambiante (dans laquelle seront présentes les éventuelles substances toxiques relarguées dans la maison) pour ensuite la relâcher.  Après l’avoir bien aérer, l’important sera de passer l’aspirateur, régulièrement, une fois par semaine, même si il ne paraît pas sale. Vous pouvez ajouter sur votre aspirateur un filtre HEPA, une astuce petit budget pour bien aspirer les acariens. Ce filtre évite que les acariens soient aspirés d’un côté de l’aspirateur et ressortent de l’autre.


Un bébé passe en moyenne 14 heures par jour dans un lit ! Raison de plus pour choisir précautionneusement sa literie (même si les premières semaines il sera sûrement dans votre lit !). Nombreux matelas sont étiquetés comme étant traités anti-acariens, rassurant ainsi les parents sur une éventuelle allergie aux acariens. Le problème c’est que justement ces traitements sont à base de biocides, donc possiblement toxiques. Certains matériaux sont naturellement anti-acariens comme les fibres de coco, le latex naturel, la laine. En ajoutant une housse de matelas en fibres de coton tissées très serrées et en changeant régulièrement les draps vous aurez le même résultat, le côté toxique en moins !Attention également aux matelas traités anti-feu ou avec retardateur de flammes. Là aussi ces traitements sont toxiques. Vous pourrez facilement le savoir, les marques qui n’appliquent pas ces traitements le marquent explicitement alors que les autres restent assez floues sur le sujet.Une fois votre nouveau matelas reçu, vous l’aurez deviné, de nouveau il va falloir le laisser s’aérer ! Une petite astuce confiée par Eleni : retirez le matelas de sa housse de protection en plastique et mettez le dans un drap. Il pourra davantage s’aérer et sera tout de même protégé de la poussière.


Notre conseil : optez pour un matelas non traité en fibres de coco, en latex naturel ou en laine et laissez le s’aérer en attendant l’arrivée de bébé.

Eteignez vos appareils

La pollution électromagnétique est une autre forme de pollution intérieure. Elle aussi invisible, elle est liée aux ondes wifi. Nous savons qu’il est difficile lorsqu’on est jeune maman de résister à l’envie d’utiliser son téléphone pour prendre bébé en photos dans nos bras ou juste d’envoyer un message à nos amies lorsqu’on le berce. Comment alors protéger bébé des ondes ? Autant que possible, laissez votre téléphone loin de votre bébé. Peut-être pouvez-vous essayer à la place de prendre un moment de respiration en pleine conscience, pour vous connecter à l’instant présent.
Certains opérateurs proposent de choisir une coupure de la wifi sur certaines plages horaires. C’est une idée bien pratique pour couper la wifi la nuit sans avoir à vous en soucier tous les jours.


Notre conseil : placez la borne wifi loin de la chambre de bébé, coupez-là quand vous le pouvez.

Chaque geste positif compte

Ici pas question de vous culpabiliser ou de vous rajouter de la charge mentale. Les problèmes respiratoires  liés à la pollution sont des maladies poly factorielles. C’est à dire que de nombreux paramètres entrent en jeu pour qu’un problème de santé se déclare.  Si vous adoptez déjà un geste c’est génial, vous n’avez pas besoin de chambouler toutes vos habitudes ou de vous rajouter de la pression. Soyez zen et bienveillantes envers vous-mêmes.

Tags

Partager

Sois la première à donner ton avis !

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

sit adipiscing venenatis id velit, risus Donec in felis tempus pulvinar