X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Et le futur papa dans tout ça ?

Par Isabelle Duvert
Et le futur papa dans tout ça ?

Évidemment que la future maman est au centre de toutes les préoccupations pendant ses 9 mois de grossesse. En même temps, heureusement, puisque c’est tout de même bien elle qui « souffre » physiquement des maux de la grossesse, plus ou moins, d’ailleurs, nous ne sommes pas égales à ce sujet.
De la même manière, nous ne réagissons pas toutes de la même manière à notre grossesse. Des femmes vont tout simplement AAAAAAAAAAdorer, et accepter les nausées, la fatigue, sans sourciller. D’autres vont trouver le temps long, et les étapes difficiles à surmonter. Ce sont ces dernières qui auront une très légère tendance à … se plaindre un peu plus.

Et auprès de qui se plaignent-elles ? Eh oui,  au futur papa !

Le pauvre. Si tout de même. Après avoir subi les devinettes toutes aussi cucul les unes que les autres pour comprendre qu’il va bientôt être père, il doit ensuite se plier en quatre pour sa dulcinée, qui porte en elle son mini-lui.

Un moment irritable, fatiguée, angoissée et l’instant d’après surexcitée, et presque difficile à suivre ! Pas facile de comprendre les sauts d’humeur d’une femme enceinte. Et pire encore : de s’adapter et de ne pas la froisser !
Hier elle demandait un câlin, de la douceur et qu’il la confirme dans son rôle de future maman. Aujourd’hui, elle ne doute de rien, et l’envoie balader parce qu’elle le trouve trop pot de colle !

Les pères aussi ont leur grossesse à eux !

Alors comment faire pour que cela se passe le mieux possible ? Et que petit à petit, ensemble, les futurs parents réapprennent à se connaître, à presque trois, afin de dépasser les petites difficultés que ce nouveau schéma apporte bien souvent ?

Proposer au papa de s’investir dans la grossesse.

C’est important pour qu’il prenne ensuite, également très vite sa place de père. De votre côté, laissez-lui le droit à l’erreur, au doute, ne soyez pas tentée de le reprendre sur tout ce qu’il fait. Il fait, c’est déjà bien. Plus tard, à la naissance de bébé, laissez-le changer les couches, s’il y a une fuite : eh bien tant pis ! Il changera le body et la prochaine fois il positionnera la couche correctement !

Parlez-lui. Mais pas trop.

Pour ça, il y a les copines, votre maman, votre sœur, bref, quelqu’un d’autre ! Il n’a pas à TOUT savoir, en détail, de vos petits maux, il est important que vous restiez une femme à ses yeux. Alors, il s’agit de trouver le juste milieu, mais ça, vous savez faire ! La diplomatie c’est un truc de femme !

Demandez-lui.

Vous avez envie, besoin même, d’un petit massage. N’attendez pas qu’il y pense, car même avec la meilleure volonté du monde, tous les hommes NE PENSENT PAS de la même manière que nous. Alors, osez demander. Il le fera avec plaisir ou si vraiment cela n’est pas son truc, il vous offrira peut-être un soin en institut !

Shoppez ensemble.

Pas seulement dans les magasins de puériculture, même si, en général, le futur papa, adore choisir la poussette, mais aussi dans les librairies ! Feuilletez ensemble un ouvrage sur la grossesse, vu par le papa par exemple, cela lui donnera peut-être l’envie de le lire plus en détail et de vous acheter pour vous un guide rigolo.

Proposez-lui de vous accompagner à vos rendez-vous médicaux

Mais n’insistez pas si vous sentez qu’il n’est pas encore prêt pour la salle d’accouchement. Mon homme, c’est au dernier moment qu’il a pris la décision de rester jusqu’au bout. Geste qui finalement est venu naturellement par la force des choses. Il était là, le travail a commencé et il est resté. Je lui avais toujours dit que je préférais être seule à la poussée plutôt que de le voir se forcer. Pas de pression et pas de rancune ! Les hommes et les femmes sont différents, ce n’est pas moi qui vais vous l’apprendre… respectez et tout sera plus simple.

Ce bébé vous l’avez conçu à deux, mais même dans les couples qui se connaissent très bien, la grossesse nous fait découvrir des aspects de la personnalité de l’autre que l’on ne connaissait évidemment pas avant. L’écoute, le respect et l’amour aideront toujours à dépasser les difficultés.

*************************************************************************

Le petit mot de Chris pour finir : la page de couverture est un extrait du très bon livre écrit par le journaliste Lionel Paillès et papa de 2 enfants avec l’aide d’une sage-femme. Ce livre, je l’avais acheté pour constituer le kit de bienvenue au papa, contenant petit remontant et crème bonne mine pour l’attente à la maternité et le retour à la maison avec bébé. En fait, il aurait vraiment été utile de le lui offrir bien avant car ce bouquin offre un très bon éclairage sur la grossesse et l’accouchement sous forme de questions toutes naturelles que se pose le futur papa. Avec une bonne dose d’humour et de pragmatisme. Et pour la petite anecdote, nous avons commencé la lecture de cet ouvrage page 47 sur les contractions et quand rejoindre la maternité. Cette petite répétition commune s’est avérée très utile puisque quelques heures après, nous devions faire l’exercice pour de vrai: bébé arrivait ! Et nous étions prêts 🙂

Papa débutant, Editions First 9,90€ sur Amazon.fr
Crédit photo : Nathalie Jomard

Tags

Partager

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    C’est une très bonne idée cet article.

    Je me souviens lors de ma grossesse, mon compagnon se sentait pas mal mis à part de la grossesse. Toutes les questions étaient forcément adressées à moi (enfin à mon ventre!).

    C’est vrai que c’est nous qui “souffrons” le plus, mais pour eux aussi c’est un changement considérable.
    Eux aussi deviennent papa, eux aussi “gagnent” un nouveau statut, eux aussi auront des angoisses sur l’éducation du bébé.. Etc.

    D’autant plus qu’ici il nous a fait une couvade.. une vrai avec 13kg en plus!

    La bise à toutes

    Bettina
  2. Le couvade est un phénomène qui me fascine en fait !!! Merci pour ton témoignage Bettina !

    Isabelle
  3. C’est exactement ce mot : Fascinant!
    mon compagnon ne sait toujours pas l’expliquer, mais c’était assez marrant à voir.

    Au point qu’il se tenait de plus en plus cambré, qu’il avait quasi les même douleurs que moi… bon par contre il n’a rien ressenti au moments des contractions ^^

    Bettina

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi