X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Trop vieille pour avoir un bébé ?

Par justine
Trop vieille pour avoir un bébé ?

Un bébé à 40 ans ou plus, non seulement c’est possible, mais c’est de plus en plus répandu ! En 2018, 40 000 femmes de plus de 40 ans ont donné naissance à un enfant contre à peine 10 000 il y a 20 ans. Malgré les chiffres en croissance et une médiatisation des people quadra enceintes, les femmes se voient encore souvent rappeler les limites et les dangers d’une grossesse tardive. Serions-nous vraiment irresponsables et nos tentatives vouées à l’échec ? Force est de constater qu’être père sur le tard n’a jamais semblé poser problème à quiconque…et si cela le devenait aussi pour les femmes ? Revenons sur ce sujet qui a fait énormément réagir la communauté sur notre post Instagram.

Être mère sur le tard, un sujet tabou ?

Vais-je tomber enceinte facilement ? Mon corps peut-il encore se remettre d’un accouchement après 40 ans ? Est-ce raisonnable financièrement de faire ce petit dernier ? Comment va-t-on s’organiser ? Ne serais-je pas trop âgée quand il sera à l’école vis-à-vis de ses amis de classe ? Beaucoup de barrières et d’interrogations se posent naturellement à la femme et au couple, qu’ils envisagent un premier enfant ou d’agrandir la fratrie. L’envie d’un enfant n’a souvent donc rien d’un coup de tête et quand elle est posée, les parents sont plus déterminés que jamais à ce qu’elle se réalise !

Les limites toutefois viennent surtout de l’entourage, médical comme personnel, dès que l’on confie son désir. Et tout comme les couples frappés par des soucis d’infertilité, le regard posé sur ce désir d’enfant “en dehors des normes” n’est pas toujours tendre. Et d’autant plus quand c’est la femme qui l’exprime.

Ce fut notamment le cas sur les réseaux sociaux pour Elisa, maman de Jules, Lou et Mia, mais également influenceuse et créatrice du blog Et Dieu Créa. Elisa a révélé avoir fait une deuxième fausse couche en six mois à sa communauté. Elisa et son compagnon rêvent de voir agrandir leur si belle famille. A 42 ans Elisa ne s’attendait pas à recevoir des retours indélicats concernant son âge. Elle l’explique et se livre dans le post Instagram ci-dessous :

View this post on Instagram

Deux photos de moi en deux jours… Celle ci est, certes moins jolie, mais je ne suis pas en train de vivre "ze time of my life" si vous voyez ce que je veux dire… Hier j'ai reçu une multitude de messages bienveillants, de témoignages plus ou moins durs, de recettes de grand-mère et puis j'ai reçu ce message qui m'expliquait clairement que " ben j'étais trop vieille" le tout avec force de petits émoticônes "je suis sympa cette information est pour ton bien"… C'est dingue car cela ne m'avait jamais traversé l'esprit.. voyez vous j'ai beau avoir trois enfants, gérer une multitude de choses, j'ai toujours envie de rire lorsque l'on m'appelle Madame et je suis toujours super fière de moi lorsque je règle mes impôts en temps et en heure. Ce sentiment de fraude face à l'adulte responsable que je suis sensée être… Vous connaissez le problème ? Alors j'ai tapé chez Google : avoir un bébé à 42 ans, j'ai tout lu: à la fois que c'était fini pour moi la maternité pauvre vieille chose (punaise) mais aussi que c'est complètement possible et blablabla… Tiens donc? Mais alors c'est peut-être ça mon souci : L'ÂGE. Illico Presto, j'ai appelé mon grand gourou docteur D. Je lui ai raconté: "en fait doc' c'est que je suis vieille le problème" Il m'a laconiquement répondu "et elle est médecin cette dame ? Tu l'auras ton bébé" J'ai marché longtemps en pensant à tout ça: les impôts, le bébé qui viendra peut être jamais, mes 42 ans…et je me suis dit que le plus important c'était de conserver cette âme d'enfant qui me fait croire que tout est toujours possible à 42 ans : comme quand j'avais 10 ans! C'est ça qui donne du sens à ma vie ! Et alors que j'étais dans la lune, je suis rentrée en plein dans la maman d'Éraly, enceinte jusqu'aux yeux… Elle m'a serrée dans ses bras et j'ai souri à la voir si belle, elle son gros ventre et ses 43 ans… PS: si toute vérité est bonne à dire, un chouia de tact reste une élégance folle. Je vous embrasse et vous remercie infiniment Élisa

A post shared by Et Dieu Créa (@etdieucrea) on

Et puis les réactions indélicates peuvent aussi venir des plus proches, qui préfèrent parfois décourager plutôt que soutenir le projet du couple. Voici un exemple fictif mais assez représentatif de réaction classique de l’entourage : la scène où Ingrid Chauvin (alias Chloé âgée de 43 ans dans la série “Demain nous appartient”) annonce à sa mère qu’elle et son compagnon souhaitent avoir un enfant. Cette dernière, médecin, lui répond sans le moindre tact que ses chances sont tellement faibles à 43 ans ! Aucune pointe de réjouissance ne se fait sentir quand Chloé confie avec enthousiasme leur projet d’avoir un bébé.

La grossesse tardive, parlons-en

D’accord, cette maman professionnelle de santé de surcroît, n’a pas tort : les chances de concevoir un bébé s’amenuisent avec l’âge (fertilité en chute pour la femme comme pour l’homme) mais ne sont pas réduites à néant. On vous fera aussi remarquer que certaines pathologies comme le diabète gestationnel et l’hypertension peuvent concerner davantage de femmes enceintes après 40 ans, et que la Trisomie 21 augmente également avec l’âge de la future maman (1/100 après 40 ans). Tout femme et tout couple qui envisagent une grossesse tardive sont souvent bien conscients de ces risques, mais devrait-on pour autant stopper net toute tentative de grossesse à cause de ces statistiques ?

Au delà des préoccupations réelles de santé, les mamans qui ont eu une enfant pendant leur quarantaine alertent davantage les futurs parents sur la capacité physique de gérer un tout-petit et sur la nécessité de bien anticiper son arrivée pour être aidé. Et éviter que fatigue, nervosité et burn-out ne s’invitent dans les premières années du bébé tant attendu.

Les solutions

Il est tout à fait possible de tomber enceinte naturellement mais également grâce à d’autres méthodes comme la FIV, la congélation de ses ovocytes ou encore le don d’ovocytes. À noter néanmoins que la Sécurité Sociale ne rembourse que 4 FIV et prend en charge les patientes jusqu’à 43 ans.

Avant de vous lancer dans la conception d’un bébé après 40 ans, il est recommandé de faire un bilan pré-conceptuel afin de dépister toutes pathologies qui pourraient nuire à ce désir de grossesse. Mais surtout il est primordial d’échanger avec votre gynécologue pour qu’il vous accompagne au mieux dans votre démarche. Comme le post d’Elisa le traduit bien plus haut, l’accompagnement médical avec empathie et soutien sera clé pour surmonter les difficultés potentielles du parcours et garder espoir !

Les avantages d’une grossesse après 40 ans

Si votre entourage a du mal à ne pas s’inquiéter voire même à se réjouir de cette grossesse, concentrez-vous sur votre bien-être et celui du bébé ! Voyez le positif : une grossesse plus tardive est mieux réfléchie et mieux préparée. Vous avez plus de “bouteille” qu’à 30 ans et donc vous êtes mieux “installée” dans votre vie, avec votre compagnon et au travail. Ce petit être tant désiré vous permet d’être plus attentive, concentrée et prudente pour mener une grossesse plus sereinement. Et surtout après 40 ans on prend les petits tracas (fatigue, vergeture…) liés à la grossesse avec le sourire !

Vous êtes aussi en plein essai de bébé après 40 ans ou avez eu un bébé après 40 ans ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires de cet article !

D-LAB
Activateur d’Équilibre anti-fatigue
26,00
Livre Le Mois d'Or
Presses du Chatelet
Livre Le Mois d’Or
20,00

Tags

Partager

5 Commentaires

  1. Je me suis reconnue dans les mots d’Elisa … et ça m’a fait du bien! savoir qu’on n’est pas la seule à désirer un bébé après 40 ans m’a redonné la force d’y croire … et votre article m’a persuadé dans ce sens … merci 🙂

    marie
  2. Après un premier bébé tardif (41) nous avons souhaité essayer donner une petite sœur ou un petit frère à notre fille de 3 ans, via PMA mais malheureusement après 5 essais infructueux il m’a été annoncé que j’étais en début de ménopause. Alors même si ce n’est pas impossible c’est bien plus difficile et nécessite un bilan fertilité régulier. Bonne chance à celle qui se lanceront.

    Bulfon
  3. Pas besoin d’avoir 40 ans… quand je suis tombée enceinte de mon deuxième c’était 18 mois après le premier et j’avais 37 ans… j’étais en vacances et le médecin que j’ai vu alors m’a clairement dit que un c’était trop proche de l’autre grossesse et deux que c’était une grossesse « gériatre «  selon ces mots par ce que je commençais à être vieille hein ( faut pas déconner madame) et puis vous rêver vous aller pas pouvoir reprendre le travail ( qui voudra de vous)..
    Bref je suis sortie de là le moral dans les chaussettes. Et puis la vie m’a montrée qu’avec des convictions et du soutien, mon mari notamment, et bien j’ai pu retravailler quelques mois, et mener ma grossesse à terme et d’accueillir mon merveilleux petit bout d’amour.
    Alors ayez de belles grossesse épanouies et donner de l’amour à vos enfants

    Adeline
  4. Bonjour, lectrice de votre blog depuis la naissance de mes filles, je ne peux que laisser ici mon premier commentaire … Je suis choquée par le titre de votre article, très peu élogieux … “Trop tard” ?
    ou bien “je peux encore” ? me semblerait plus poli. Simplement.
    Maman de jumelles nées a terme a 42 ans, personne n’oserait employer le terme de “vieille en me regardant” ! C’est franchement insultant. Je ne me reconnais dans aucun portrait et lorsque je vois comme ici des articles sur la maternité tardive, je tombe des nues. Un blog féminin osant le mot “vieille” !
    Chaque femme est unique, et les statistiques ne sont que des chiffres, en aucun cas des personnes.
    Sans rancune, parce que j’aime bien votre site, que j’ai lu et que je continuerai de lire …

    Rose
  5. @Rose : merci de ton commentaire et de nous suivre. Evidemment, le titre fait écho aux remarques, comme tu le dis si bien, “insultantes” qu’entendent nombre d’entre nous et souhaite secouer le cocotier en reprenant cette question assassine. Oui, comment, est-ce possible de pouvoir employer le terme “vieille” ?! Nous t’invitons à lire les réactions au post instagram qui te rassureront complètement 🙂

    Christel

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi