X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

5 raisons de limiter les visites à la maternité

Par Isabelle
5 raisons de limiter les visites à la maternité

Vous êtes nombreuses à appréhender les visites à la maternité, à vous demander comment dire à vos proches sans les blesser que vous avez besoin de repos. Pour vous aider, nous avons rassemblé nos cinq meilleures raisons de limiter les visites à la maternité, ainsi que nos arguments pour en parler avec douceur à votre entourage.

Les premiers jours avec votre nouveau-né sont une période de votre vie absolument unique. Tellement de choses s’y jouent en quelques jours ! Votre corps se remet de l’accouchement. La relation d’allaitement (ou l’alimentation au biberon) se construit. Vous découvrez et apprenez à connaître votre bébé. Vous vous découvrez vous et votre partenaire en tant que parents. Bien souvent, au lieu de rester dans cette bulle, la jeune maman va recevoir à la maternité de nombreuses visites, des sollicitations au téléphone, pour avoir des nouvelles, des photos. Évidemment votre famille et vos amis ont hâte de rencontrer votre bébé, de célébrer son arrivée avec vous. Mais ce n’est pas quelques jours d’attente de plus qui vont changer leur joie de le découvrir. Par contre, pour vous, ce calme des premiers jours peut changer beaucoup de choses. Voici nos cinq meilleures raisons de limiter les visites à la maternité et au retour à la maison. 

1/ Vous reposer

La première semaine après l’accouchement, votre priorité devrait être le repos. Votre corps vient de réaliser un effort d’une intensité immense. La première semaine, on conseille au moins deux siestes par jour. Les premières nuits à la maternité il est fort probable que votre bébé dorme peu. Les matins, le personnel médical passe beaucoup dans les chambres. Ce sont donc les après-midis les moments les plus faciles pour vous reposer. Si vous prenez ce temps de repos en postnatal immédiat, ce sera un cadeau inestimable que vous vous ferez pour le futur. Vous aurez besoin de vous réapproprier votre corps qui dégonfle doucement. Vous aurez des saignements à gérer, des douleurs à soulager.

Restez en position allongée autant que vous le pourrez. Cette position horizontale vous aidera à récupérer plus rapidement votre tonus pelvien et abdominal et sera hautement bénéfique à votre périnée. Dans son livre « The first forty days the essential art of nourishing the new mother », l’autrice Heng Ou, praticienne en médecine traditionnelle chinoise, nous explique que la femme qui est bien nourrie et qui se repose au maximum pendant les six premières semaines postnatales, vivra plus longtemps, vieillira moins vite et sera davantage en meilleure santé comparé à celles qui se sont levées et activées trop vite après l’accouchement. 

C’est aussi un temps pour vous reposer émotionnellement. Quel que soit l’accouchement que vous viendrez de vivre, qu’il eut été comme dans vos rêves ou complètement différent, vous aurez besoin de vous déposer, d’apprivoiser votre nouvelle réalité de maman ainsi que tout ce que vous avez vécu à l’accouchement.

2/ Apprendre sereinement à connaître votre bébé

La femme qui vient d’accoucher a aussi, et surtout, besoin d’apprivoiser son enfant.  Un apprivoisement qui se fait dans la proximité, le calme et l’intimité. Vous ne pouvez  pas le faire avec un téléphone à la main en répondant aux sollicitations de votre entourage. Respirez votre bébé et profitez de l’ocytocine qui s’en dégage. Gardez le collé en peau à peau. Ce sera aussi l’occasion pour votre partenaire de s’allonger à côté de vous, de conserver ce sentiment de cocon que vous avez pu avoir pendant l’accouchement.

Julia Simon, naturopathe spécialisée le post-partum, que nous avions interrogée sur l’importance de manger chaud pour bien récupérer, parle dans son livre «  Bien vivre le 4ème trimestre au naturel »  du concept des  « personnes ressources ». Ce sont les personnes devant lesquelles vous pouvez allaiter sans gêne, pleurer librement, ou qui sauront endormir votre enfant, vous préparer un repas ou lancer une lessive lorsque vous serez rentrée à la maison. Privilégiez les visites de ces personnes, qui viendront nourrir votre confiance tout en respectant votre intimité. Pour les autres, ils attendront encore un peu !

3/ Laisser du temps à votre bébé

Souvent on n’y pense pas mais les visites peuvent aussi fatiguer le nouveau-né.
Mettez-vous à la place de votre bébé. Il vient d’arriver dans un monde où tout est nouveau pour lui. Jusqu’à présent il était bien au chaud à l’intérieur de vous, relié au cordon ombilical qui remplissait tous ses besoins immédiatement. A présent, il vous découvre  de l’extérieur. Il se découvre en même temps lui-même : l’air à respirer, le toucher, les sensations des vêtements et couvertures sur sa peau, les nouveaux sons autour de lui, le son de ses pleurs à lui, les odeurs, le froid ou le chaud. La sensation de faim, son corps qui digère. Imaginez. C’est une découverte de chaque seconde. Autant prolonger l’aspect cocon, pour l’accompagner dans ces découvertes en douceur.

4/ Débuter votre allaitement

Si vous avez le désir d’allaiter votre bébé, vous aurez l’occasion de le réentendre, mais l’idéal est de rester dans votre bulle le temps de bien mettre en route votre allaitement. Le stress et la fatigue peuvent inhiber la lactation. Encore une fois, en privilégiant le peau à peau, et le repos, votre corps sera plus facilement à même de produire du lait. Vous serez également plus détendue pour trouver une bonne position pour vous et pour votre bébé. Si vous avez le désir de plutôt donner le biberon, ce temps un peu hors du monde, vous profitera aussi pour vous installer confortablement, apprendre à reconnaître les pleurs de faim de votre bébé, et puis juste à vous émerveiller en le regardant !

5/ Protéger la santé de votre bébé

Les premiers jours sont très précieux pour l’immunité de votre bébé. Il va construire son microbiome, la flore de bactéries et micro-organismes qui le protégera pour sa vie entière. Vous n’aurez donc pas envie que tout le monde vienne toucher votre bébé. Ceci est encore plus vrai dans ce contexte actuel d’épidémie, où vous ne savez pas à l’avance quelles seront les recommandations sanitaires en vigueur au moment de votre accouchement.

Préparez vos proches

Il n’est pas toujours évident de trouver les mots pour expliquer sa demande aux proches sans les vexer. Discutez-en en amont avec votre partenaire et avec vos proches. Si vous avez besoin « d’arguments » supplémentaires, parlez-en à votre sage-femme lors de votre prochain rendez-vous. Elles ont l’habitude à la maternité de devoir dire aux familles que la jeune accouchée a besoin de repos. Expliquez-leur que c’est pour mieux vous reposer après l’accouchement, bien débuter l’allaitement et vivre vos débuts de famille en intimité. Et puis, n’hésitez pas à faire lire cet article à vos proches !

À  lire aussi :

Tags

Partager

Sois la première à donner ton avis !

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

Donec venenatis Praesent Curabitur efficitur. libero.