X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Tout savoir sur la rééducation périnéale !

Par Isabelle Cantarero
Tout savoir sur la rééducation périnéale !

Suivez bien vos séances de rééducation périnéale post-accouchement. Cela prend du temps à un moment où on en manque terriblement. Ce n’est pas non plus très glamour mais ce qui vous attend si vous jouez les mauvaises élèves le sera encore moins !

La rééducation périnéale, à quoi ça sert ?

Pour comprendre à quoi sert la rééducation périnéale, il faut en passer par un petit cours d’anatomie. Sortez les cahiers !

Le périnée (que l’on appelle aussi, plancher pelvien – et pour cause !) est l’ensemble des structures (muscles, ligaments, tissus) qui ferment le bassin et qui soutiennent les organes principaux du bas de l’abdomen (vessie, utérus, intestin). Leur contraction amène la fermeture des sphincters qui contrôlent l’urine, les gaz et les selles.

 Pendant l’accouchement, le périnée (tout comme les abdominaux et notre mental…) subit un traumatisme, d’autant plus important en cas de déchirure ou d’épisiotomie. Il devient alors plus difficile de contrôler son périnée qui, à terme, peut peiner à assurer sa fonction de plancher. D’où les risques de fuites urinaires et les éventuelles douleurs lors des rapports. Et l’importance de la rééducation périnéale pour remuscler le plancher pelvien même en cas de césarienne.

Comment se pratique la rééducation périnéale ?

Généralement lors de son séjour à la maternité ou de la visite des six semaines (après l’accouchement), le gynécologue prescrit aux jeunes mamans 10 séances de rééducation périnéale. Ces 10 séances remboursées par la CPAM peuvent avoir lieu chez une sage-femme ou chez un kinésithérapeute.

Ce n’est jamais une partie de plaisir (même si avec la sonde branchée sur l’écran, cela peut faire penser à une partie de jeu vidéo), c’est pourquoi il faut vous assurer que vos séances seront les plus bénéfiques possibles. Quel que soit votre choix (kinésithérapeute ou sage-femme), osez leur poser des questions pour connaître leurs méthodes de travail. Pas question de rester toute seule avec votre sonde pendant que votre kiné part soigner une bronchiolite à côté (ces choses là n’arrivent pas qu’à moi !)

Sachez également qu’il est possible aujourd’hui de pratiquer sa rééducation périnéale à domicile, à l’aide de techniques non invasives très efficaces comme l’appareil INNOVO :

 Ce que vous devez absolument demander

  • Si les séances sont individuelles et si le praticien y assiste du début à la fin.
  • Si les séances sont manuelles, par sonde avec électrostimulation (ou les deux) ou par CMP  « Connaissance et Maitrise du Périnée ».
  • Si le praticien compte vous apprendre les exercices de respiration et les bonnes postures vous permettant de verrouiller votre périnée pour l’épargner en cas d’effort (quand vous portez bébé par exemple).

Car il est essentiel que ces cours vous servent à comprendre le mécanisme de verrouillage du périnée. La rééducation périnéale peut même agir comme une étape de reconquête de son corps puisque l’on apprend à maîtriser ses muscles.

Avis d’expert :

«  La méthode de travail doit être adaptée à l’état du périnée de la patiente. J’utilise en général la méthode manuelle ainsi qu’une sonde en biofeedback (la sonde placée dans le vagin envoie des décharges électriques de faible intensité, auxquelles doit répondre la patiente par des contractions du périnée) mais quelques séances d’électrostimulation (les décharges électriques provoquent les contractions du périnée) peuvent être nécessaires si la patiente a des difficultés à sentir son périnée », explique Elisabeth Lafond, sage-femme dans les Yvelines.

Ensuite, il faut continuer à faire travailler son périnée régulièrement et à l’épargner lorsqu’il est mis à rude épreuve. En fin de rééducation, Elisabeth Lafond fournit à ses patientes une fiche consignant les exercices à reproduire.

Et les boules de geisha ?

J’ai posé à Elisabeth Lafond, LA question que l’on se pose toutes lorsqu’on nous parle des boules de geisha : est-ce que ces boules en métal recouvertes de caoutchouc que l’on s’introduit dans le vagin alors que l’on fait la vaisselle servent vraiment à rééduquer son périnée ?

Sa réponse  : Oui !

 « A une époque, une méthode de rééducation utilisait des poids de différents diamètres, qu’il fallait faire tenir en contractant son périnée. Les boules de geisha ont un peu la même fonction. Elles permettent à certaines femmes de mieux sentir leurs contractions ? On peut les utiliser sur des temps courts, entre 5 et 15 minutes. Inutile de prolonger plus d’une demi-heure », assure Elisabeth Lafond.

Sur la photo, boules de geisha Lelo en vente 39€ sur Périnée Shop

Votre périnée a retrouvé son tonus d’antan ? Félicitations ! Vous êtes alors toute prêt pour les séances de rééducation abdominales, histoire de retrouver (un jour peut-être) un ventre plat.

Mais pas trop vite surtout, prévient Elisabeth Lafond :

Le corps est comme une maison dont le périnée serait les fondations. Si la maison est construite sur des fondations fragiles, tout s’écroule !

En effet, il faut compter bien un an avant de pouvoir récupérer tout son tonus et n’oublions pas : nos muscles sont influencés par le jeu des hormones. Si vous allaitez, il est donc d’autant plus difficile de les solliciter.

Vous avez compris le message ?

Innovo
Appareil de rééducation et de renforcement du périnée
399,00
EPI-NO
Appareil de musculation du périnée Delphine Plus
132,90
Livre En forme pendant et après la grossesse-0
Editions Leduc.s
Livre En forme pendant et après la grossesse
6,00

Tags

Partager

4 Commentaires

  1. Article très intéressant ! Et on a combien de temps pour se lancer dans cette rééducation ? Mon bébé a un an et je n’ai pas vraiment pris le temps de m’occuper de mon périnée, c’est trop tard ??

    celine
  2. @Celine : je viens de “terminer” ma rééducation mais je le mets entre guillemets car à mon avis, on ne cesse jamais vraiment de penser à cette partie du corps dès lors qu’on est passée par un accouchement. Le plus tôt évidemment est le mieux pour apprendre ces réflexes de “verrouillage” et de contractions…et prévenir tout désagrément à l’avenir. Aucun souci pour t’y mettre dès maintenant !

    Christel
  3. Bonjour
    Auriez-vous des adresses de praticiens à conseiller sur Paris ? Vers le 8,2 ou 9eme 🙂
    Merci beaucoup
    Julie

    Julie
  4. bonjour
    j’ai trois enfants, je n’ai pas fait de reeduc apres la 2eme et les 10 seances apres le 3eme n’ont pas suffit, 4 ans apres, j’y retourne!
    d’ou l’importance de bien faire la reeduc apres chaque grossesse mais il faut egalement ne pas hesiter a revoir le medecin si les 10 seances ne suffisent pas ou si quelques temps apres vous rencontrez des problemes.
    perso je n’avais rien de special et je me suis remise a la corde a sauter… je me suis litteralement fait pipi dessus en trois sauts…

    clemence

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi