blank
X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

No bra : 5 raisons de ne plus porter un soutien-gorge

Par justine
No bra : 5 raisons de ne plus porter un soutien-gorge

Porté pour son aide au maintien et à la valorisation de nos courbes, le soutien-gorge est remis en cause et pointé du doigt depuis peu. Finalement s’en libérer pourrait améliorer l’esthétisme de notre poitrine mais également notre bien-être ! Vous trouvez dans notre article les cinq raisons les plus couramment évoquées qui pourraient vous motiver de vous défaire, de manière provisoire ou définitive, de cet accessoire devenu une norme aujourd’hui. Avec en prime le témoignage d’une maman allaitante qui a franchi le cap du no bra.

5 raisons de se passer du soutien-gorge

  • Le maintien

“Si tu ne portes pas de soutien-gorge, ta poitrine va tomber”. Contrairement aux idées reçues, le soutien-gorge n’a aucun effet sur le maintien de votre poitrine. C’est le poids de celle-ci et la qualité de la peau qui sont responsables de son relâchement, ainsi que votre posture. En réalité, la poitrine est composée de ce que l’on appelle “les ligaments de Cooper“, responsables du maintien et de la fermeté. C’est en laissant les seins libres, sous l’effet de l’apesanteur que les tissus fibreux et les ligaments de cooper se renforcent et améliorent l’élasticité des tissus, agissant ainsi sur le maintien naturel de la poitrine.

Malheureusement, si tous ces petits ligaments ne travaillent pas, il s’affaiblissent et perdent en efficacité. Selon une étude, les femmes ne portant plus de soutien-gorge gagneraient en moyenne une remontée des mamelons de 7mm par an.

  • Les douleurs

Le soutien-gorge peut aussi être à l’origine de douleurs dorsales, musculaires, et aggraver celles qui existent déjà. Lorsqu’il est trop serré, votre soutien-gorge comprime la poitrine et bloque la respiration.

La première chose que je fais le soir en rentrant chez moi ? Retirer mon soutien-gorge, une délivrance !

Le port du soutien-gorge entraîne également des désagréments sur le squelette et l’innervation (correspondant à l’activité propre à tous les éléments et tissus nerveux), en particulier au niveau du thorax, des épaules et du cou. Douleurs cervicales, dorsales, costales voire problèmes respiratoires peuvent apparaître après des années de port du soutien-gorge.

Le port du soutien-gorge peut aussi provoquer des rougeurs causées par la pression des armatures, des traces sur les épaules causées par les bretelles ou encore l’attache. Sans oublier les tissus synthétiques qui peuvent irriter et démanger.

  • Les variations de la taille de la poitrine

Au cours du cycle féminin le volume des seins varie naturellement. Or la taille de votre soutien-gorge reste la même. Lorsque les seins prennent du volume, le phénomène de compression augmente, provoquant ainsi une augmentation de la température des tissus mammaires. Une augmentation de la température qui joue un rôle dans l’apparition des kystes mammaires.

  • Libérer les toxines

La compression de votre soutien-gorge bloque également la circulation lymphatique; les déchets contenus dans la lymphe restent bloqués au niveau de la poitrine, dans les cellules graisseuses. Libérer les toxines de sa poitrine via un massage régulier (sauf si vous avez un cancer du sein) et via le non port de soutien-gorge peut aider à prévenir l’apparition de pathologies sur cette zone (kystes, fibrome, tumeur…). Et notamment parce que vous en prendrez davantage soin.

  • Le lâcher-prise

Ne plus vouloir se conformer au soutien-gorge qui va vous donner la forme, la hauteur, le volume qu’il faudrait. Se libérer d’une certaine forme de pression sociale. Ne plus subir cet étranger quand vous transpirez, quand vous faites un sprint pour arriver à l’heure à un RDV, quand vous galérez à l’enfiler ou l’enlever dans le rush. 

Les études existantes
En 2008, le Dr Rouillon, médecin du sport au Centre Hospitalo-Universitaire de Besançon et chercheur au laboratoire « Physiopathologie cardiovasculaire et prévention » réalise une étude auprès d’une trentaine de femmes sportives. Un an après l’arrêt du port de soutien-gorge dans leur quotidien, il a pu observer que toutes les femmes de ce panel constataient une amélioration esthétique de leur poitrine.

L’étude a de nouveau été réalisée auprès de 330 femmes. Les résultats sont aussi positifs que pour la première. Les effets de la vie sans soutien-gorge semblent flagrants. Esthétiquement les effets se font ressentir, mais aussi au niveau de la santé, ces femmes ont constaté un soulagement au niveau du dos, une meilleure respiration et posture.

Si se passer du soutien-gorge peut offrir un certain confort à terme, rien n’indique que le port est dangereux pour la santé et que les effets observés chez les unes (comme dans le cas ci-dessus de sportives) seront les mêmes mêmes chez d’autres.


Aussi il n’est pas simple de franchir le pas ! Voir son reflet différemment dans la glace et ses habits qui tombent autrement, trouver les habits qui conviennent, assumer le regard des autres sur nos seins…qui pointent 🙂 Et quid du sport ? Souvent les adeptes du no-bra font une entorse à leur pratique en adoptant des brassières de maintien pour leur séance sportive, surtout si leur activité amène la poitrine à beaucoup bouger.

Quid de l’allaitement ? La pratique du no-bra implique souvent une légère adaptation de notre garde-robe, pour y glisser des cache-coeurs ou caraco par exemple.

Le produit malin

Vous trouvez sur notre SHOP un haut d’allaitement gainant avec une brassière dessinée dans le t-shirt, sans aucun élastique ni armatures, qui ne comprime pas la poitrine. Il offre la sensation d’être soutenue, sans l’action d’un soutien-gorge !

Quelques douleurs peuvent se faire sentir les premiers temps sans soutien-gorge. L’adaptation peut se faire en douceur, en commençant par porter des brassières sans armatures, en pratiquant le no-bra d’abord chez soi, le week-end et puis quelques jours en semaine. L’été est évidemment propice à cette transition ou encore pendant la grossesse, lors de laquelle les seins sont plus tendus. Et puis petit à petit, la liberté de mouvement arrive, les tensions disparaissent, la posture se modifie…

blank
@amour_bebe_episio

Le témoignage de Laurie

Elle a osé la transition bra > no bra et notamment suite à son allaitement. Laurie, maman et entrepreneur que nous suivons avec plaisir sur son compte Amour Bébé Episio, nous raconte son cheminement vers une vie sans soutif

Qu’est-ce qui a motivé ton choix de ne plus porter de soutien-gorge ? Comment le vis-tu au quotidien ?

D’aussi loin que je me souvienne, porter un soutien gorge était le comble de la féminité, et de la “vraie femme”, celle qui a des seins et qui sait les mettre en valeur. J’en ai porté toute mon adolescence, et jusqu’à ma deuxième grossesse. Je dois avouer que chaque soir, mon plaisir suprême était d’enlever ce morceau de tissu qui me comprimait la poitrine. C’est vrai que j’étais plus à l’aise sans, mais quand même, ça n’est possible que chez soi ! Quand je n’en porte pas, mes seins sont moins hauts, moins serrés, moins jolis je crois. Et puis, je chemine sans trop m’en rendre compte, à la fois grâce au regard de mon mari qui me décomplexe, et pour une question de confort aussi. Petit à petit, je me dis que c’est quand même absurde de m’infliger cette sensation que je ne trouve pas très agréable pour… pour quoi au juste ?

A la naissance de mon fils, on se lance avec mon mari dans un défi vu sur Instagram “mon mec m’habille”. Il se prend au jeu avec plaisir et surprise – ou pas – aucune de mes tenues n’autorise le port du soutien gorge. Ok, défi relevé ! J’allaite et j’ai les seins de mes rêves hauts et fermes, c’est plutôt facile à assumer ! Finalement je m’y habitue et commence à privilégier mon confort: de son absence sous mon pyjama seulement, je l’étends à des tenues rapides pour aller chercher le pain, puis parfois même sur toute une journée, quelle liberté !

Es-tu satisfaite de ton choix ? Reviendrais-tu en arrière ?

Au delà d’un simple soutien gorge, c’est une histoire de confiance en moi et d’acceptation de mon corps retrouvé, peu importe ses variations : seins gonflés en montée de lait, seins mous post période intensive d’allaitement, seins asymétriques en fonction des tétées, seins encore différents pendant cette 3ème grossesse.

J’apprends à observer et à accepter sans juger ni vouloir me cacher derrière des coques en tissu. Finalement, tout ça m’a poussé à un raisonnement bien plus profond : pour qui je le fais et pourquoi ? À quel moment a t-on jugé une poitrine moins jolie sans artifices ? Que les seins doivent être cachés ?

Aujourd’hui je pratique le “no bra” à mi temps en fait. Quand je sais que ma poitrine sera bien visible (tee shirt blanc, robe moulante…) je me sens plus à l’aise avec. Mais très souvent je n’en ai pas, et je ne reviendrai en arrière pour rien au monde !

Et si je ne peux pas me passer de soutien-gorge ?

Il est vrai que, pour celles qui ont une poitrine volumineuse, ne pas porter de soutien-gorge peut être inconfortable, voire même impossible. Alors s’il est impossible pour vous de ne plus en porter, il est important de les choisir avec attention.

  • Régulièrement vérifier ta taille de dos et de poitrine, et particulièrement pendant la grossesse et après sa grossesse
  • Préférer des bretelles suffisamment larges et sans armatures comprimantes
  • Privilégier des matières en fibres naturelles, tels que le coton plutôt qu’en matière synthétique
  • Eviter au maximum de dormir avec et essayer aussi souvent que possible de l’enlever

Quelques conseils à suivre pour prendre soin de sa poitrine :

  • Bien hydrater de l’intérieur et de l’extérieur pour entretenir l’élasticité de la peau
  • Soigner sa posture
  • Pratiquer l’auto-massage de la poitrine pour favoriser le drainage lymphatique
  • Ne pas comprimer sa poitrine
Hydratation et fermeté pour la poitrine !
Huile anti vergetures sensorielle Daylily
Daylily Paris
Huile sèche Rituel Vergetures intensif
26,90
blank
D-LAB
Absolu de Collagène cure anti-vergetures 2 mois
52,4041,92
PROMO
Baume raffermissant onctueux Daylily
Daylily Paris
Baume onctueux raffermissant
31,90
Maintien et légèreté pré et post partum
blank
Physiomat
Ceinture de maintien Tonic
29,90
blank
D-LAB
Detox drainant jambes légères
24,20
blank
UpSpring
Top gainant amincissant Charcoal Fusion
79,95

Photo en-tête @labellebook @alex_fritsch_fotografie

Tags

Partager

Sois la première à donner ton avis !

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

commodo nunc consectetur ut risus libero accumsan amet, mattis