X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Un mode de garde pour bébé, oui, mais lequel

Par Isabelle Duvert
Un mode de garde pour bébé, oui, mais lequel

Bébé n’est pas encore né que, déjà, la question de son mode de garde se pose. Belle-maman qui vient d’apprendre qu’elle allait devenir grand-mère n’est pas en reste, une fois ses esprits retrouvés, elle vous assomme d’un « mais qui va le garder ? »

Peut-être a-t-elle des idées derrière la tête… en tout cas, il va vous falloir, très vite, réfléchir à la question et par conséquent étudier les multiples modes existants, chacun ayant, nous le verrons, ses avantages et ses inconvénients.

Choisir le mode de garde qui VOUS convient

Tata Suzanne vous rabâche les oreilles avec la fabuleuse crèche dont le cousin Gudule a pu bénéficier.  Si, de votre côté, vous travaillez loin de chez vous, avec des horaires décalés, cela ne sera peut-être le mode de garde qui vous conviendra.
À chaque famille ses besoins, ses envies, ses expériences et… son contexte.
Pour bien choisir son mode de garde, il faut en tout premier lieu bien connaître les possibles !

LA CRÈCHE

Qu’elle soit municipale (elle dépend d’une collectivité locale et elle est dirigée par un directeur diplômé de la petite-enfance), parentale (gérée par une association de parents qui participent à tour de rôle à la vie de la structure), familiale (l’enfant est gardé par une assistante maternelle, agrée par la PMI, à son domicile. Une ou deux fois par semaine, l’assistante se rend à la crèche collective dont elle dépend) ou encore d’entreprise, il s’agit du mode de garde collectif le plus répandu.

Les avantages : il s’agit de structures réglementées pouvant donc réconforter les parents un peu angoissés de laisser leur tout-petit à des « inconnus ». Là, ils sont pris en charge par des professionnels, diplômés et proches du secteur médical.

Les inconvénients : la collectivité ! Bébé risque d’être malade très souvent, contaminé par ses petits camarades en moins de deux et surtout… la crèche ne les accepte pas s’ils ont plus de 38° de fièvre. Autant dire que, les premiers mois, beaucoup de bébés font, certes, leur immunité, mais passent finalement plus de temps avec leurs parents obligés de les garder qu’à la crèche … Autre souci pour certains parents travaillant tard : les horaires. À 18h au plus tard en moyenne, il faut avoir récupéré son enfant.

LA HALTE-GARDERIE

Autre mode de garde collectif, mais qui accueille plutôt les enfants à temps partiel : la halte-garderie. C’est une solution efficace notamment pour un enfant de 2 ans gardé jusqu’alors par une nourrice pour l’aider à préparer son entrée à l’école, lui faire prendre la température d’une collectivité…

LES ASSISTANTES MATERNELLES

Agrées par la PMI, elles accueillent, à leur domicile, environ 3 enfants (en fonction de leur agrément). Les assistantes maternelles doivent avoir suivi une formation de 60 h avant tout accueil d’enfants. Puis, elles suivent une formation complémentaire de 60h dans les deux ans après le début de l’activité. Elles sont auditées de temps en temps par la PMI.

Les avantages : l’enfant est gardé par une seule personne, sa « nounou », avec tout ce que cela connote de positif ET avec d’autres enfants, mais pas trop !

Les inconvénients : il peut être difficile de trouver une assistante maternelle disponible dans certains quartiers mais aussi à des horaires « tardifs », même si, heureusement, cela existe. Les parents, employeurs, peuvent être débordés par l’administratif : contrat, fiche de paye, etc. Enfin, la gestion des relations humaines n’est pas innée chez tout le monde…

LES AUXILIAIRES PARENTALES, OU NOUNOU

Elles viennent à votre domicile, garder votre enfant et éventuellement celui d’une autre famille si vous optez pour la solution plus économique de la « garde partagée ».

Les avantages : l’enfant est gardé… chez lui (sauf en cas de garde partagée, une fois sur deux, il va dans l’autre famille), il peut donc : rester en pyjama et même dormir le matin ! Imaginez : pas besoin de le réveiller, de l’habiller et de le sortir dans le froid de l’hiver pour le déposer à la crèche.

Les inconvénients : une bonne garde à domicile passe inévitablement par un bon recrutement. Encore une fois, toute la gestion administrative peut faire peur. Mais, sincèrement, il existe de nombreuses aides sur internet, il suffit d’avoir un modèle de contrat et un modèle de fiche de paye. Pour le reste, il suffit de déclarer les salaires à la PAJE, chaque mois, via leur site internet.
La garde à domicile simple implique que l’enfant est gardé seul. Il est important de compléter, quand il grandit par des jeux aux parcs ou dans des haltes-garderies, ateliers, etc. pour qu’il se fasse des copains ! Mais pas de panique, un enfant gardé à son domicile ne devient pas ermite pour autant !

Sites utiles :

BABY SITTING

Consultez nos 2 articles sur le sujet : trouver une baby-sitter via une agence et recruter une baby-sitter sans se prendre la tête.

N’hésitez pas à partager avec nous vos astuces et vos avis !

Tags

Partager

2 Commentaires

  1. Mon mari et moi avons choisi de mettre le petit dernier en crèche, nous l’avons inscrit il y a 1 ans, et vu que je souhaite reprendre une activité a temps plein dès septembre cela tombe très bien.
    Le principe de la crèche c’est que les enfants y sont très bien entourés, une équipe pluridisciplinaire, un bon équilibre pour l’éveil et l’apprentissage au développement de l’enfant.
    De plus pour le temps d’adaptation c’est sur une période de 15 jours en fonction de l’enfant.

    manuella
  2. Il existe aussi ce que l’on appel la micro-crèche, peu de gens connaissent et en parles, il s’agit de crèche privé qui n’acceuil pas plus de diz enfants en même temps, c’est un peu plus cher en facturation mais les aides de la CAF compense largement … et au final pour nous ça nous ai revenu moins cher qu’une AM .

    Adélaïde

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

dolor. non commodo ut Curabitur dapibus ultricies