MACARON-M2B-TESTEURS-120pxx120pxNous avons testé en avant-première avec 8 futures et jeunes mamans lectrices la formation Safety Card, soit 4 heures (bon on a un peu débordé, pipelettes que nous étions) de cours théoriques et pratiques pour nous rappeler les bases de la prévention anti-accident domestiques avec un bébé et les gestes qui peuvent sauver. Voici le récit de cette soirée fort instructive et conviviale autour de cocktails sans alcool faits par des pros, dont on se souviendra toutes pour très longtemps !

Safety Card : une idée de génie !

Les cours d’accouchement pendant la grossesse, c’est bien beau pour préparer l’accouchement dans les meilleures conditions…mais quid de la sécurité de notre bébé dès qu’il est rentré à la maison puis qu’il commence à gagner en autonomie ? Comment parer à une situation d’urgence ou baliser sa maison, qui, jusqu’à présent répondait à nos seuls critères esthétiques glanés chez Ikea&Co ?

safetycard-formation-futures-mamans-jeunesC’est de cette logique imparable mais surtout face au manque d’informations/d’instructions que proposent les structures de l’enfance, qu’est née Safety Card. La première carte cadeau dédiée aux Premiers Secours qui dispense une formation par deux sapeurs pompiers (toujours agréable lorsque les hormones sont au plus haut), en alliant de bons conseils sérieux et sens de l’humour pour dédramatiser un peu le propos. Car il faut bien le dire, ce genre d’accidents n’arrivent pas qu’aux autres, et sont encore dramatiquement fréquents (on ne donnera pas de chiffres, non, non, pas la peine non plus d’angoisser), mais il ne faut pas non plus empêcher bébé de vivre son éveil en toute indépendance. Alors pour trouver le juste milieu raisonnablement, la meilleure arme reste la prévention.

Les mamans et leurs angoisses…

Avant de commencer la formation, les sapeurs-pompiers, Guillaume et Steve nous proposent un petit tour de table pour connaître les attentes de chacune des jeunes et futures mamans. Et très vite, on se rend compte, que la maternité réunit les mêmes angoisses et lots de questions. Émilie, 28 ans, maman d’un petit garçon de 10 mois déplore « le manque de formation et le fait que l’on ne soit pas assez guidé au sortir de la maternité ». Charlotte, 23 ans renchérit par un « c’est si vite arrivé ce genre de drame », et Sonia, 38 ans, maman d’un bébé de 3 mois qui martèle « ce genre de préparation devrait être obligatoire. J’ai besoin de connaitre certains réflexes et gestes simples si jamais ça arrive… ». Laura, une maman de 27 ans confesse qu’elle est « toujours très angoissée avec sa fille », elle imagine souvent le pire.

Des discours et inquiétudes déjà entendus chez nos deux professionnels qui comprennent nos angoisses tout en insistant sur le fait que « ce n’est pas en surprotégeant qu’il n’arrivera rien à nos enfants non plus. Mais la France doit impérativement faire rentrer dans les mœurs la prévention. ». Céline, maman d’un petit garçon de 7 ans, va même plus loin : « la prévention pour nous parents, certes. Mais aussi pour notre entourage à qui l’on confie nos enfants. Ça peut-être la baby-sitter, les grands-parents (qui ont un peu perdu la main), mais aussi les tontons et tatas qui n’ont pas forcément d’enfants… ». Ahhh bahhh oui, l’assemblée opine de la tête, ça rassurait tout le monde cette histoire !

Le danger est partout, surtout là où on s’y attend le moins

Bien sûr, impossible de vous résumer les 4 heures de formation, ce n’est pas le but (et puis il faut la vivre cette formation, parole de jeune maman super-méga angoissée). Par contre, quelques enseignements sont à retenir. Par exemple, pendant la grossesse, on pense forcément à préparer la chambre de bébé, mais qu’en est-il des autres pièces de la maison ? Notre maison, qui, jusqu’à présent était un univers pour adultes, devra être repensée pour s’adapter à l’intrépidité de nos petites têtes brûlées. On vous passera les évidences du genre « pas de produits ménagers ou d’objets dangereux à portée de main ou à leurs hauteurs » ou « les fenêtres pouvant être ouvertes »…Mais pensons plutôt aux choses que l’on aurait tendance à oublier :

  • Les pistaches ou cacahuètes sur la table basse à l’apéro
  • Les capuchons de stylos qu’on laisse trainer à défaut de retrouver son propriétaire
  • Les poufs et chaises qui sont facilement déplaçables par petit bout dès qu’il se tiendra debout et donc « hop » au plus près des fenêtres
  • Les prises électriques sans protection (à ce propos, mesdames, apprenez où se trouve votre disjoncteur pour pouvoir couper le courant si vous devez sauver votre enfant, car sinon vous risquez vous-même de vous électrocuter en le touchant)
  • Le cordon de rideau qui pend (certes très joli mais qui peut être une catastrophe autour du cou de votre enfant)
  • Un simple sac en plastique qui traine
  • Les pastilles de lave-vaisselle quand on ouvre ce dernier (imaginez la pastille qui mousse, mousse, mousse)
  • Les manches des casseroles et poêles qui dépassent (on choisit alors des manches escamotables ou on n’oublie pas de les tourner vers l’intérieur, ça doit être un reflexe !)
  • Le sèche-cheveux encore branché dans la salle de bain
  • Les quelques minutes (ou secondes) où on laisse seul bébé dans son bain, même quelques centimètres d’eau suffisent pour le drame, surtout s’il ne sait pas encore se retourner seul
  • Les jouets des plus grands qui trainent dans la chambre et qui ne sont pas du tout adaptés à votre bébé (petites figurines…)

Bon, j’arrête, puisque la liste est bien trop longue, surtout lorsque chaque maman y va de sa propre expérience et réflexion autour de « la maison de tous les dangers ». L’idée est de regarder son intérieur sous un autre angle. Sandrine, maman d’une petite fille de 8 mois confie même que ça l’a fait tellement réfléchir qu’elle compte « refaire tout l’appartement » !

Les cas pratiques

Après une revue des dangers à la maison, place aux chapitres des cas pratiques. On y parle de syndrome du bébé secoué (on apprend alors qu’il est dû au fait que le cerveau, qui est encore très petit, se cogne contre les parois du crâne devant un mouvement trop brusque comme le « lancé de bébé dans les airs »), les comportements à prendre face aux chutes sur la tête, cas de fièvre, saignements du nez ou des oreilles, convulsions, spasmes du sanglot, brûlures, coliques, piqûres d’insectes…

formation-safety-card-mumtobeparty-premiers-secours-enfant

Et surtout on apprend les gestes qui peuvent concrètement sauver un enfant en s’essayant sur des petits mannequins. De loin, le moment le plus intéressant pour toutes les mamans. Émilie, confirme : « La pratique de la gestuelle est très appréciable », surtout pour Julie qui est désormais assez sûre d’elle pour « agir en cas de problèmes » ! Steve l’affirme : « vous sauvez à 100% un enfant de l’étouffement si vous apprenez le bon geste » (rendez-vous compte, 100% !). La R.C.P (réanimation cardio-pulmonaire) est aussi un classique obligatoire à connaitre face à un petit-être qui ne respire plus.

cours-urgences-enfant-future-jeune-maman-safety-card-mumtobeparty

Pfff, trop d’émotion, tout ça, on s’empêche d’imaginer le pire, et en même temps on se dit qu’il serait plus qu’utile d’y penser…au cas où. Les jeunes et futures mamans sont ravies de l’apprentissage et de la soirée passées entre petits fours et massages cardiaques. Certaines assurent comme Émilie et Charlotte qu’elles vont s’empresser de « briefer à leur tour leur entourage. » ou comme Julie qui s’aidera « du petit livret fourni à la fin de la formation en cas de trou de mémoire. ».

Les infos utiles

La Safety Card est actuellement disponible à Paris et Région Parisienne pour 65 €, toutes les informations sur www.safetycard.fr.

A Savoir : si vous parvenez à réunir un groupe de 10 personnes, la formation sera fixée à 40 €/pers.

 Bon plan : grâce à Mum-to-be Party bénéficiez d’un code de réduction de 10% sur votre commande de la Safety Card avec le code MTBP3 (code valable jusqu’au 30 juin 2013)

En deux mots tout simplement « Bravo » et “Merci” à Steve et Guillaume.

PS: vous pouvez aussi retrouver le témoignage d’Aurélie, du blog Mamanwhatelse, qui était parmi nous lors de cette soirée exclusive.