blank
X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Hyperfertilité, un bébé sous contraception

Par Isabelle
Hyperfertilité, un bébé sous contraception

Peut-on être trop fertile et tomber enceinte même sous contraception ? La réponse est oui pour toutes les femmes vivant avec une hyperfertilité, encore sujet tabou. Elles se retrouvent à vivre des grossesses surprises, des fausses couches, le tout dans l’isolement et la culpabilité. Explications et témoignages.

Comme il peut être dur de parler d’hyperfertilité alors qu’autour de vous, beaucoup de couples font face à de longs parcours de PMA ! Pourtant c’est une réalité pour des femmes qui tombent enceinte malgré une contraception rigoureuse. Comment vivre ces grossesses surprise à répétition ? Quelle contraception adopter pour gérer son désir d’enfant et vivre une vie de couple sereine ? Amandine, jeune maman de 5 enfants, partage son témoignage.

Qu’est-ce que l’hyperfertilité ?

Potentiellement une femme en bonne santé pourrait tomber enceinte tous les mois à chaque ovulation. Statistiquement nous aurions 1 chance sur 4 chaque mois d’être enceinte, sans contraception et sans problème de santé particulier. On remarque bien que dans la vraie vie, cela peut être totalement différent pour chacune. On parle d’hyperfertilité pour désigner une fertilité optimale. Comme si, à chaque cycle, toutes les conditions étaient réunies, à la fois au niveau de la physiologie du corps de la femme, et du spermogramme de son compagnon, pour tomber enceinte.

Les femmes et les couples souffrant d’hyperfertilité peuvent donc concevoir un bébé malgré une contraception rigoureuse. C’est un point primordial car souvent par méconnaissance, les professionnels de santé, l’entourage, peuvent tenir des propos très durs et culpabilisants, mettant en doute les dires de la femme.Cette question concerne particulièrement les femmes jeunes, sur la tranche d’âge 20-25ans. Puisque la fertilité tend à diminuer avec l’âge. 

J’ai 28 ans et 5 enfants : 11ans, 8 ans, 5 ans, 3 ans et 21mois. Lors de ma troisième grossesse, j’ai commencé à avoir un doute et à chercher des réponses autour de moi. Pour ma quatrième grossesse j’ai enfin rencontré un gynécologue qui m’a parlé d’hyperfertilité. Il m’a expliqué que ce n’était pas de ma faute et qu’il y avait d’autres femmes, comme moi, hyperfertiles. Pour l’instant je suis sous pilule jusqu’à l’intervention pour faire une ligature des trompes. Le plus difficile est d’essayer de vivre normalement malgré le stress chaque mois en attendant mes règles. Vivre avec la peur d’être de nouveau enceinte à chaque saute d’humeur. C’est aussi éprouvant de faire face au regard des gens. Certains se permettent des réflexions devant notre grande famille, d’autres ne croient absolument pas que j’ai pu tomber enceinte autant de fois sous contraception.

Amandine

Bébé surprise et déni de grossesse

Du fait du manque d’information et de l’infantilisation du corps médical, cela peut prendre plusieurs années et plusieurs grossesses avant de découvrir son hyperfertilité. Alors chaque grossesse non prévue peut être extrêmement dure à vivre. Cela peut retarder le moment où vous découvrez que vous êtes enceinte. Puisque vous êtes sous contraception, que vous êtes vigilante, en cas de symptômes comme des nausées, de la fatigue, votre attention va plutôt se porter sur une autre cause : vous êtes patraque, vous ne vous reposez pas assez.

Découvrir une grossesse surprise est toujours une étape délicate, un choc émotionnel, pour la femme et pour le couple, comme nous l’explique notre psychologue Alexandra. Elle le devient encore plus quand elle se répète.De la même manière vous pouvez aussi vivre un déni de grossesse pendant plusieurs mois.En tombant enceinte extrêmement facilement, vous êtes ainsi susceptible de vivre plusieurs fausses couches. Ainsi que d’avoir à faire le choix d’une interruption de grossesse. Dans toutes ces situations où la grossesse s’arrête, vous méritez aussi d’être soutenue, entendue, accompagnée.

Quelle contraception pour ma vie de couple ?

Nous pouvons facilement imaginer la difficulté d’avoir une vie de couple sereine lorsque vous avez une épée de Damoclès au-dessus de la tête à chaque fois que vous faites l’amour. La question du désir, ou non, d’enfant devient alors centrale dans la relation. Aucune contraception n’est efficace à 100% même la stérilisation. Il existe toujours une marge, souvent inférieure à 1% mais tout de même bien réelle lorsque l’on est dedans !

En cas d’hyperfertilité, la recommandation des gynécologues se porte plutôt vers un stérilet. Des solutions de contraception définitive comme la ligature des trompes ou la vasectomie peuvent aussi être envisagées. Il est parfois difficile de faire entendre son choix face au corps médical, surtout lorsqu’on est jeune et que l’on demande une ligature des trompes. Pourtant d’un point de vue purement légal, chaque personne majeure peut demander à avoir accès à la contraception de son choix. La difficulté va être de trouver le professionnel de santé prêt à vous accompagner dans cette démarche. Heureusement il en existe, qui sauront être à vos côtés quel que soit votre âge.

Tabou et isolement

Le regard des autres peut être extrêmement jugeant, encore plus lorsque vous êtes une jeune femme. Certains s’imaginent que vous êtes tête en l’air, que vous avez oublié de prendre votre contraception, que vous ne faites pas assez attention. Le parcours peut parfois être long avant de rencontrer un professionnel de santé qui va entendre réellement votre vécu et vous parler de l’hyperfertilité. Prendre le temps nécessaire de vous expliquer que ce n’est pas votre faute.

Pour les femmes et les couples souffrant d’hyperfertilité il est souvent très dur de pouvoir en parler autour d’eux. Il arrive fréquemment que dans votre cercle d’amis et de famille vous ayez des femmes rencontrant des difficultés pour concevoir un enfant. Comment alors leur faire part de votre difficulté à vous pour ne pas tomber enceinte ? Bien souvent, vous être prise dans une profonde culpabilité. Alors qu’elle n’a pas lieu d’être. Vous n’y êtes pour rien, comme dans tout parcours de fertilité, vous avez vous aussi votre lot d’inquiétudes, de souffrance et d’espoirs. Il est important que vous puissiez trouver des personnes ressources auprès de qui partager ce que vous vivez. 

À lire aussi :

Tags

Partager

Sois la première à donner ton avis !

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

venenatis, tempus dictum mi, mattis non mattis