blank
X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Les petits bobos de l’allaitement

Par Karima Peyronie
Les petits bobos de l’allaitement

Dans un monde idéal, il y a la maman allaitante qui vient d’accoucher, son petit bout au bras prêt à recevoir sa première tétée, et la même maman le sourire béat, les larmes aux yeux… Oui, c’est comme ça que l’on rêverait toute d’allaiter. Mais quelque fois, la réalité est tout autre et peut faire « un peu » mal. Mais pas de panique, il y a des solutions à TOUS les problèmes et connaitre des douleurs persistantes, ce n’est pas normal. Quelles solutions ?

Karima vous dresse les obstacles possibles afin de mieux les anticiper et réagir rapidement car tout se décide dans les premières semaines. Tout simplement parce qu’il y a une épée de Damoclès : bébé doit (re)prendre du poids, vous êtes hyper fatiguée et pas toujours en mesure de supporter les remarques qui vous inviteront à faire tout et son contraire (et notamment à abandonner votre projet d’allaitement). Soyez donc armée, et pas seule dans cette aventure. Renseignez-vous, rencontrez une consultante en lactation…des solutions existent pour vous permettre de vivre un allaitement en douceur et de surmonter les douleurs. Croyez en vous !

On déstresse, vous n’êtes pas la seule !

Au sortir de la maternité, on se retrouve souvent désemparée avec notre bébé dans les bras, un début d’allaitement entamé depuis quelques jours et les milles et une questions qui vont survenir à chaque tétée (en tout cas au début). L’allaitement est quelque chose de magique pour celles qui en font le choix, mais il peut devenir aussi un enfer, quand on stresse trop et qu’on est perdu devant ce geste qui n’est pas si naturel que ça. Oui, il se peut que vous ayez quelques obstacles pendant l’allaitement, il va falloir s’armer de patience et se tourner vers les personnes qui pourraient vous conseiller : votre mère, une tante, une amie, une conseillère en lactation, une sage-femme… Ne restez pas seule face à vos difficultés, car la fatigue et le stress aidant, les choses pourraient se compliquer.

Aie, l’allaitement, ça peut faire mal !

Pour ma part, j’avais vraiment l’image idyllique de l’allaitement. Alors qu’elle ne fut ma surprise lorsque, lors de la première tétée, j’ai ressenti une douleur très intense au niveau du téton. Bah oui, ça surprend quand même la première fois, et ce, même si bébé n’a pas (encore) de dents, c’est comme si on vous pinçait très fort vos mamelons. Pas très agréable du tout… Surtout que les premiers jours, il faut que votre bébé tête très fort pour provoquer le réflexe d’éjection, c’est-à-dire une montée de lait plus rapide et facile. Alors j’ai serré les dents bien fort, les larmes aux yeux, les premières fois. Et ô miracle, au bout d’à peine quelques tétées, la douleur disparaissait progressivement, pour ne ressentir que le bonheur d’offrir mon lait à mon bébé. Et au final, je pleurais encore, mais de joie, d’avoir surmontée cette douleur (très difficilement descriptible) et la fierté d’avoir mon enfant au sein, telle une madone.

Si la douleur persiste pendant votre allaitement…

Alors que tout se passait bien, que j’avais enfin surmonté la douleur du « pincement », une autre douleur m’a surpris au bout de quelques semaines. Cette fois-ci, il s’agissait d’une douleur intense, qui lance, qui pique, comme des aiguilles au bout des seins…les fameuses crevasses (celles tant redoutées !). Il s’agit en fait de micro-coupures et de petits saignements sur la zone du téton, liés souvent à une mauvaise position à la tétée. Alors que j’en faisais toute une phobie, finalement le traitement est aussi rapide qu’efficace. Il existe de très nombreuses crèmes et gel à base de lanoline, l’ingrédient miracle qui vient à bout des petites blessures en une demi-journée. Il suffit d’en appliquer très généreusement sans étaler sur la zone fragilisée, et de mettre une compresse (et pas un coton qui peut rester collé aux coupures !) pour éviter de tacher vos sous-vêtements. Surtout, ne laissez pas la crevasse s’aggraver…dès le premier symptôme, appliquez la crème et ensuite en prévention si besoin.

Quand bébé a du mal…

Un autre vrai problème dont j’ignorais complétement l’existence avant de rentrer dans le concret : le problème du mamelon plat, ou ombiliqué, autrement dit quand « il ne sort pas assez ». Encore une fois je n’ai pas passé ma vie à regarder mes seins avant, alors difficile de penser qu’il existait un modèle de sein idéal pour l’allaitement ! Heureusement la nature est bien faite, et vous verrez qu’en fin de grossesse, vos seins vont se modifier : le mamelon s’agrandit, le téton se durcit pour pouvoir assurer un bon allaitement…

Un vrai conseil donné par la Leache League est de préparer ses seins à la fin de la grossesse. Faites le, le plus tard possible, car le fait de stimuler ses seins peut aussi provoquer des contractions… Deux semaines avant l’accouchement, vous pouvez commencer par masser vos seins de façon rotative sous la douche ou avec une huile de massage (si possible anti-vergeture comme ça vous faites d’une pierre deux coups !).

Pour celles qui ont des problèmes de mamelons, un objet magique : la nipelette qui s’achète en pharmacie. Comme une petite ventouse, elle permet de « faire sortir » le mamelon progressivement chaque jour, pour que le jour J, le mamelon soit tout beau et bien sorti pour accueillir la bouche de bébé !

Si vous n’avez pas prévu ce petit ustensile, la dernière option consiste à utiliser des bouts de sein en silicone pendant l’allaitement pour que bébé puisse profiter de la forme adéquate et votre mamelon prendra vite la forme ensuite. Essayez tout de même de retirer les mamelons, le plus rapidement possible, pour éviter que votre bébé ne s’habitue trop et ne reconnaisse plus votre poitrine!

SOS : les seins sont trop gonflés

Une poitrine remplie de lait peut aussi être douloureuse si elle est engorgée. C’est le signe que bébé n’a pas assez  tété, et que les seins ne sont pas bien drainés. Soit parce qu’il dort beaucoup : dans ce cas, proposez-lui le sein même lorsqu’il est somnolent. Soit parce qu’il n’a pas tété à sa faim parce qu’il est enrhumé ou pour toutes autres raisons. Je vous vois bien vous demander : « Mais comment savoir s’il a bien pris la juste dose de lait ?! ». Pas de panique, les premiers jours, vous devriez avoir entre 8 à 12 tétées par 24 heures (si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à utiliser un tire-lait, pour vous « vider »). Le bon indice, en plus de la courbe de croissance, est de surveiller ses couches : 6 d’urines et 3 ou 4 de selles par jour.

Si vous sentez comme des tiraillements dans la poitrine, les veines trop apparentes, une sensibilité quasi-insupportable au moindre frôlement, ou encore une sensation de chaud anormale, alors voici l’astuce : soulagez votre poitrine par des compresses froides et en vous massant en cercle sous une douche chaude pour dégonfler votre poitrine. Ne laissez surtout pas votre poitrine trop engorgée, car vous risquerez l’obstruction du canal lactifère qui peut aller jusqu’à causer des fièvres. En période de sevrage, il est conseillé de diminuer progressivement, ou si besoin de passer sur le tire-lait pour espacer les tétées. Il faut savoir que moins le sein sera stimulé, moins il va produire de lait…et l’inverse vaut naturellement.

Si vous sentez que le lait a du mal à sortir alors que vous sentez que vous en avez, alors placez votre bébé en « ballon de rugby » (sur le côté) pour que toute sa bouche recouvre bien l’auréole et ainsi aider à vider le sein complètement.

La trousse d’allaitement

Pour que votre allaitement se passe bien, voici les quelques produits qui peuvent vous changer la vie :

  • L’huile de massage pour les seins
  • La crème à lanoline pour mamelons
  • La tisane d’allaitement ou des sticks à boire Calmosine Allaitement pour stimuler la lactation et faciliter ainsi l’allaitement
  • Les coussinets d’allaitement pour les fuites ou les crèmes, lavables ou jetables
  • Les bouts de sein en silicone
  • Les coquillages d’allaitement
  • Le tire-lait manuel ou électrique (mon conseil : commencer par l’électrique puis ensuite le manuel quand le lait sera plus facile à drainer)
  • Le bandeau de peau à peau pour favoriser la montée de lait
  • La brassière d’allaitement pour éviter les frottements désagréables (oubliez la dentelle pendant un petit moment !).
Démarrer mon allaitement
blank
Néo
Bandeau peau à peau Néo rose poudré
29,90
Coquillages d'allaitement Bébé Nacre
Bébé Nacre
Paire de coquillages d’allaitement naturels
29,90
blank
Editions Leduc.s
Mon allaitement, comme je le veux !
18,00
blank
Jolly Mama
Assortiment de 8 snacks bio Milk Mama – Allaitement
20,00
blank
D-LAB
Activateur d’Équilibre anti-fatigue
26,00
blank
Storksak
Châle grossesse allaitement coton bio charbon
49,00

A lire pour aller plus loin…

Zoom sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux”, écrit par Christel Niquille et Karima Peyronie

MON ALLAITEMENT comme je le veuxRéussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain !

Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

Niquille, Christel et Peyronie, Karima, MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s en vente sur notre e-shop et en librairies

« L’allaitement malin » de Véronique Darmangeat, aux Editions Leduc.s : une véritable bible en la matière ! Pas une seule question n’est éludée, et toutes les solutions sont envisagées.

Comment prévenir et soulager les bobos de l’allaitement

Lors de notre rencontre futures mamans à Paris, nous avons demandé à deux expertes de partager des conseils issus de l’atelier « Nourrir bébé ». Un focus est porté sur quelques produits clés pour accompagner et apporter confort à la maman qui désire allaiter. Ericka et Christel, deux mamans, témoignent également de leur expérience.

Mon p’tit mot de la fin

J’espère ne pas vous avoir fait trop peur avec mes histoires de crevasses, de veines apparentes ou de téton déformé… L’allaitement, ce n’est pas que ça ! La majorité des femmes qui ont testé, ont adoré l’expérience sans avoir rencontré la moindre difficulté. Il s’agit ici des bobos fréquents qui ne doivent en rien entamer votre motivation à allaiter. Par mon expérience, j’ai surtout compris que tout était surmontable et que le bonheur était tel qu’il valait bien quelques obstacles…Un peu comme l’accouchement au final !

Et vous les M2b ? Racontez-nous vos expériences !

Tags

Partager

5 Commentaires

  1. Très bon article! Si vous êtes enceintes, n’hésitez pas à demander au gynécologue ou à la sage-femme qui vous suit, le contact d’une consultante en lactation. La mienne a été d’une aide très précieuse à la sortie de la maternité. On peut aussi la rencontrer avant l’accouchement pour faire connaissance et poser des questions. 🙂
    Sinon , AREOLE du mamelon vs AUREOLE des Saints !! lol lol

    lily
    • Merci Lily pour le commentaire! Pour la conseillère en lactation, il faut s'y prendre en avance, car lorsqu'on habite dans une grande ville, elles ne sont pas si facilement disponibles que ça...Telle avait été mon expérience en tout cas.
      Karima
  2. Je viens seulement de lire l’article et je me réjouie d’avoir eu mis la même chose dans mon petit kit spéciale mater d’allaitement.
    J’avais oublié les tisanes mais mon chéri me les a rapporté à la mater !

    Grace à tout ces produits, personnellement, cela m’a permis d’avoir un début d’allaitement PARFAIT (je n’ai pas été stressé et quand je commençais à avoir un peu mal, je me badigeonnais de crèmes à base de lanoline) !!

    J’ai écrit un article ici sur mon récit de début d’allaitement (je suis à un mois et 6 jours… on peut dire que c’est ok pour le moment!) : http://mamounebb.blogspot.fr/2014/03/allaitement-de-la-theorie-ma-pratique.html

    et ma sacoche ici : http://mamounebb.blogspot.fr/2014/02/preparatif-pour-la-mater-1-special.html#more

    Bon courage à toute pour l’allaitement, de notre côté, on a eu de la chance, c’était un peu comme une évidence, naturel !

    Juna
  3. bravo pour cet article, réaliste sans être flippant. Nous fêterons dans quelques jours la première année de mon fils et par la même occasion une année d’allaitement sans aucun problème si ce n’est les douleurs de téton au tout début comme décrit dans l’article. ( pour moi ça a duré 3 semaines)
    Je rajouterai comme conseil de lecture pour les futures mamans (intéressées par l’allaitement ou se posant des questions) le livre de Marie Thirion ‘ l’allaitement maternel ‘. Il peut paraitre très médical et technique ( surtout au début ) mais il est très clair, répond à de nombreuses questions. Lorsque l’on allaite ( ou pas d’ailleurs ) le monde entier a un avis sur la question et tout le monde se pense apte à donner des conseils ( en particulier les gens qui n’y connaissent rien ) donc un bon livre sérieux c’est toujours utile.

    désamorce un certains nombres de problèmes liés aux conseils plus ou moins avisés que tout le monde

    abi
  4. Bonjour,
    J’ai vraiment aimé votre article et vous êtes aussi proche que possible des réalités de l’allaitement!
    J’ai moi-même allaité mes 6 enfants et j’en garde des souvenirs magnifiques!
    Depuis, j’ai suivi des formations en massage pour bébé et en soutien à l’allaitement et j’ai le privilège d’accompagner des mamans à des moments-clés de leur relation avec leur nouveau-né.
    Parfois encore enceinte pour s’informer sur l’allaitement, ou alors à la maternité quand elles font appel à moi pour les aider à installer leur allaitement de manière optimale.
    Je me permet une toute petite précision concernant les seins engorgés: vous conseillez la position dite du « ballon de rugby » avec un bébé en latéral, alors que la position de la louve, avec un bébé posé à plat sur le lit, et la maman à quatre pattes au dessus, le sein au dessus de la bouche de son bébé est plus fortement recommandée!
    En effet, par la force de la gravité, le lait s’écoule plus facilement du sein et le sein se vide mieux.
    Je sais que de prime abord, les mamans sont surprises quand je leur en parle mais valident rapidement cette position après en avoir testé les bienfaits!!

    Karine

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

commodo venenatis, dolor. id sem, ante. dictum sed