Il se peut que vous n’ayez presque pas senti les nausées du premier trimestre, à peine eu quelques aigreurs au second trimestre mais très peu de chance que vous passiez à côté du mal de dos, de façon plus ou moins intense. Heureusement, tout problème a une solution, voici comment j’ai retrouvé pleine possession de ma colonne vertébrale.

Allô, (future) maman j’ai mal au dos

Avoir mal au dos pendant la grossesse n’a rien d’exceptionnel, et surtout c’est une douleur qui devrait disparaitre quelques mois après l’accouchement. Ça, c’est pour la bonne nouvelle ! En effet, le poids du bébé modifie la morphologie de votre colonne vertébrale, en créant une cambrure, que vous exagérez en vous tenant plus le ventre vers l’avant. Vous remarquerez aussi que votre sens de gravité change. Un conseil : n’essayez pas de faire du vélo après six mois de grossesse ! De la même façon, j’ai dû renoncer à m’amuser à marcher sur les bordures de trottoir pour tester mes dons d’équilibriste (oui je sais, vous le faisiez en maternelle).

Face au mal de dos, vous devez prendre votre mal en patience et miser sur des remèdes doux, car, rappelons le, vous devez éviter un maximum les antidouleurs trop forts, pour vous et bébé.

 Où ça fait mal ?

Généralement, il y a deux types de douleurs assez récurrentes chez la femme enceinte. Celle de type sciatique (une compression du nerf sciatique), une douleur très aigüe comme une décharge électrique qui parcourt la cuisse jusqu’au haut de la fesse. Généralement, cette douleur survient assez brutalement, elle vous surprend par son intensité, mais sitôt assise et après un peu de repos, elle disparait. Je me souviens d’une fois, j’ai renoncé à me lever de mon fauteuil à cause d’une sciatique, ce qui m’a fait passer la nuit assise.

La deuxième douleur se situe plutôt en bas du dos, au niveau des reins, comme des douleurs menstruelles violentes qui irradient autour du sacrum. Ces douleurs surviennent après un effort (comme porter les courses, d’où la nécessité de solliciter le chéri), après une station debout prolongée (oubliez votre repassage pour quelques semaines) ou souvent en fin de journée, quand la fatigue entraîne un relâchement musculaire. Il est important alors de prendre en compte ces douleurs et ne pas les laisser s’installer, car elles peuvent être assez invalidantes et vous gâcher le bien-être de votre grossesse.

 J’ai mon ostéo sur le dos !

Dès les premières douleurs, je me suis rendue chez mon ostéopathe spécialisé femmes enceintes. Assez sceptique au début, je me suis rendue à l’évidence que ce monsieur avait un don du ciel ! C’est bien simple, non seulement il m’a retiré en une séance (de presque deux heures quand même), ma sciatique mais en plus il a fait de la prévention en insistant sur certains points le long de la colonne vertébrale liés à d’autres organes comme les intestins, le foie…Les séances étaient très douces, faites de mouvements longs axés sur la respiration et une totale décontraction musculaire. Les effleurements, les manipulations douces sur différents points de mon corps, le recentrage énergétique, les petits massages du crâne…autant d’ingrédients miraculeux pour la recette de la grossesse idyllique ! Depuis, je ne cesse de partager les coordonnées de mon ostéopathe à toutes mes copines enceintes, devenu le chouchou de ces dames.

La gym douce pour ne plus en avoir ras le dos

Pour celles qui ont des douleurs assez ponctuelles, il existe aussi des exercices au quotidien qui peuvent vous soulager. Ces moments sont aussi l’occasion de bouger un peu, et d’être à l’écoute de votre corps. Par exemple, si vous avez des soucis en bas du dos, dans toute la région lombaire, allongez-vous, dos à plat au sol, genoux pliés sur votre ventre et basculez doucement de gauche à droite, comme pour vous faire un auto-massage. Vous allez voir, c’est divin !

Une autre astuce que je faisais régulièrement pendant ma grossesse, devant un bon épisode de Grey’s Anatomy (ça me donnait l’impression d’être moins passive devant la télé) : je m’asseyais par terre en tailleur, le dos bien droit et je levais tout simplement les deux bras au ciel, tout en respirant doucement. Pas besoin d’être prof de yoga pour connaitre ces petits mouvements et pourtant ils sont très efficaces. Si vous voulez aller plus loin, regardez cette petite vidéo qui vous indique d’autres mouvements : http://www.famili.fr/,prevenir-les-maux-de-dos-pendant-la-grossesse,767,44767.asp

Comment tourner le dos aux douleurs…

De mauvaises postures au quotidien peuvent aussi aggraver votre mal :

  • Gardez votre dos bien droit lorsque vous devez vous baisser, en faisant plutôt travailler les jambes
  • Portez équitablement une charge à gauche et à droite pour ne pas avoir un déséquilibre au niveau de la colonne vertébrale
  • Appuyez-vous sur un support pour vous chausser, de façon à ne jamais complétement vous baisser
  • Le matin, levez-vous en deux temps : allongez sur le côté, relevez d’abord votre buste avant d’amener vos pieds à terre.

Les accessoires bien utiles :

  • Le coussin d’allaitement peut aussi vous soulager la nuit en privilégiant la position en chien de chasse et ainsi calmer les tensions lombaires
  • Une ceinture de maintien peut être d’un grand soulagement. En voici une sélection recommandée soit par des ostéopathes, des professeurs de yoga ou des futures mamans avec qui nous avons pu échanger

Enfin, mon dernier truc pour soulager votre dos, est bien entendu de se faire masser : en institut, cure thalasso ou même par son chéri…Un bon prétexte pour se faire cocooner, et ne plus en avoir ras le dos !

Et vous, quelles sont vos astuces?