X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Maman est fatiguée

Par Isabelle Duvert
Maman est fatiguée

On vous l’a pourtant bien dit plusieurs fois, de manière légère « oui c’est crevant, mais bon on oublie vite finalement ! » ou tel un psychodrame « tu vas voir c’est horrible, tu ne dors plus, tu n’es que cernes », les premiers mois après la naissance sont épuisants.

Rien d’étonnant !

Chute d’hormones, fatigue due à l’accouchement, survenant lui-même, souvent, après une fin de grossesse épuisante, nuits hachées (au mieux), journée marathon (alors que vous avez pourtant l’impression de ne rien avoir fait), stress, nuisance de certains proches (coucou belle maman envahissante), sans oublier : le mythe inaccessible (pourtant et tant mieux) de la mère parfaite qui vous met (inutilement) une pression d’enfer. Pas étonnant que maman soit fatiguée.

« Un nourrisson, ça dort beaucoup », je crois que c’est l’idée reçue que je préfère.
Certes. Ils dorment. Beaucoup. 16h en moyenne. Mais par microcycles de 45 minutes maximum, oublions-nous très souvent de préciser. C’est-à-dire qu’en journée, quand bébé s’endort ENFIN dans son petit transat, toi, maman, tu as le choix entre : lancer une machine, laver la vaisselle, prendre ENFIN ta douche, ou … DORMIR. En même temps, à l’usage, la maman apprend vite à ses dépens qu’elle doit avoir anticipé sa réflexion, car en fait, aussitôt le choix défini… bébé se réveille.

Le regard des proches

Le papa a parfois du mal, en rentrant d’une journée de travail stressante, à comprendre que la jeune maman restée tranquillement à la maison à s’occuper uniquement de son bébé, se dise fatiguée.

Tante Suzane, qui n’a jamais eu d’enfant, rappelez-vous, s’étonne de ne pas vous voir en tenue correcte (exigée) pour la recevoir pour le café. Elle a tout de même apporté un beau cadeau et prend de vos nouvelles ! Par contre, elle n’entend pas. Que vous êtes fatiguée et que justement, le café qui dure 2h, c’est trop.

Belle-maman, elle, a eu des enfants. L’un d’entre eux s’avère justement être à l’origine du contexte actuel… Elle vous prodigue ses bons conseils : « repose-toi dès que bébé dort ». Mais ajoute immédiatement « ça serait bien que mon fils ait un bon repas quand il rentre dîner, il travaille dur pour vous tu sais ». Merci merci, fallait pas.

Des astuces ?

Chaque femme et chaque situation sont différentes. Mais même avec le plus merveilleux des bébés, la fatigue sera inévitablement présente. Il y a beaucoup à faire avec un tout petit, on a juste l’impression qu’il mange et qu’il dort. Mais entre-temps, il faut le changer, le laver, l’habiller, le promener, le bercer, le réconforter. Profiter aussi.
Ne vous mettez pas la pression : pas d’objectif intenable !

Concentrez-vous sur des tâches simples : douchez-vous (avec bébé dans son transat en face de vous), habillez-vous simplement, mais ne restez pas en pyjama, prenez quelques minutes ainsi pour vous, pour vous faire jolie (juste avant le retour du papa !). La vaisselle n’est pas faite, tant pis. Demandez à votre belle famille de se cotiser pour un lave-vaisselle. Organisez vos machines, un bébé salit beaucoup, n’hésitez pas à prendre beaucoup de changes, cela vous permettra de faire attendre une lessive.

Faites-vous aider !!

Demandez de l’aide n’est pas un constat d’échec, mais justement une action montrant votre envie d’y arriver, d’en sortir mentalement forte !! Une sœur, une copine, votre mère doivent venir vous voir ? Qu’elles apportent le repas !

Vous avez mal dormi la nuit précédente ? Demandez à la fille de votre gardienne de venir surveiller bébé pendant une heure, et allez vous coucher !

Les courses ? Vive internet, commandez en ligne, au moins les packs d’eau, de lait, de couches… Faites-vous juste le petit plaisir du marché pour le frais avec votre bébé porté contre vous.

Mangez !

Le régime, mesdames, ce n’est pas pour maintenant ! Vous y pensez plus tard, quand vous dormirez mieux et que vous serez sorties du tunnel ! De toute façon, là, c’est trop tôt. Votre rééducation passe en premier. Prenez des forces en mangeant raisonnablement certes, mais en mangeant : viande, fruits, légumes, laitage, poisson…

On vous recommande sans hésitation les compléments alimentaires 100% naturels anti-fatigue de notre marque chouchoute, disponibles en cure de 28 jours et en 2 formules  : l’une pour les futures mamans et les mamans allaitantes, l’autre pour les mamans n’allaitant pas ou plus, qui trouveront aussi dans ce produit de quoi calmer les fringales !

Shorty grossesse allaitement Iris nude – L
22.00
Shorty grossesse allaitement Iris nude – XL
22.00

Consultez un médecin

Beaucoup de gynécologues ou même de sages-femmes à la sortie de la maternité vous prescrivent des vitamines. N’hésitez pas à en demander si rien ne vous est proposé directement. Prenez conseil pour bien les choisir, à votre médecin de famille ou au pire à votre pharmacien, qui vous verra beaucoup d’ailleurs, désormais !

Enfin, si la fatigue dure, si elle s’accompagne d’un état de stress ou à l’inverse d’une envie de rien… parlez-en rapidement à votre médecin. De mon côté, 9 mois après la naissance de ma fille. Une fois l’allaitement terminé, la fatigue était toujours très présente. TROP. J’ai fait une prise de sang : mon taux de TSH était mauvais. Ma thyroïde me jouait des tours. Tout « simplement ». Deux semaines après le début d’un traitement, j’étais redevenue moi-même. ENFIN.

La fatigue est absolument normale, mais n’est pas une fatalité. Les maîtres mots resteront : délégation, déculpabilisation et … patience !

Crédit photo : Icons Remix

Tags

Partager

9 Commentaires

  1. c’est bien ce truc. Mum to be quoi ?
    Les Maternelles ?
    Hein ?
    Ah bah ça fait du bien en tous cas. Moi qui rentre de “vacances” encore plus brisée qu’avant, je vais mieux d’un coup. Merci mum to be quoi ? Party !!! Avec du Champagne ????? Je dis ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    la petite histoire
  2. Juste…. Merciiiiiiii! Ça soulage de se dire qu’on est humaine finalement!!!

    Loulou
  3. Bonsoir, cela rassure de lire que tout ca est effectivement normal, je vis tout ca exactement comme c’est décrit, j’applique tout les conseils pour limiter la fatigue, mais un problème s’est présenté depuis plus de trois semaines: je n’arrive plus a dormir, et dieu sait si je suis exténuée. c’est devenu chronique. impossible de m’endormir. et avec un bb qui dort peu c’est encore plus compliqué. La pharmacienne m’a donné un,truc deja assez fort tout juste tolérable avec l’allaitement et ca ne fonctionne pas…entre la fin de grossesse et après accouchement , j’ai au bas mots, 5 mois de retard de sommeil. J’allaite et je ne veux pas arrêter “juste” pour cette histoire de sommeil même si peut être ça fatiguerais moins… Je me sens dans une impasse…help!

    Laura
  4. L’article qui tombe à pic. Merci!!!

    Bouduroulo
  5. Mon dieu, quelle horreur, quel article sexiste , sommes nous vraiment ds les années 2010? Les femmes s’occupent du bébé ou relaient la maman (soeur, copine, mère) et doivent se faire belle avant le retour de l’homme au travail . Les hommes cités sont ” un médecin” et “un pharmacien”! Vous devriez figurer ds le prochain courrier des lecteurs du magazine Causette!

    marie
  6. Un grand merci d’avoir pris le temps de lire et commenter l’article écrit par Isabelle il y a quelques années. Article souvent lu par nos mamans, et qui semble leur faire du bien.
    Article que vous jugez sexiste et horrifiant car l’appel à l’aide est encouragé auprès de l’entourage féminin quand la maman vient d’accoucher.
    Que vous répondre ?
    A titre personnel pour mes 2 grossesses, ce ne sont pas les hommes qui se sont spontanément présentés dans ma famille ni mes amis masculins pour donner un coup de main ou coup de fil, prendre un déjeuner, écouter mes soucis post partum tout féminins.
    Ce ne sont pas non plus les hommes à qui l’on donne encore aujourd’hui la possibilité de passer du temps auprès de la jeune maman au retour de la maternité…les entreprises n’hésitant pas à leur imposer rdvs ou séminaires à peine l’enfant né.
    L’article n’est pas à nos yeux sexiste, mais reflète une réalité, aussi révoltante vous semble-t-elle, aussi belle soit-elle dans la mesure où elle célèbre la transmission de femmes en femmes, de génération en génération, si forte dans certaines cultures, et parfois si faible dans la notre.
    Oui cette réalité, elle ne va pas de soi pour toutes les jeunes mamans qui se retrouvent souvent isolées et démunies, quand les familles d’aujourd’hui sont plus “éclatées”, les amis plus “occupés”. Nous avons rencontré et pu échanger avec des milliers d’entre elles sur nos événements, dont certains incluaient aussi les futurs pères : il faut accepter cette aide et même la solliciter, tel est le message pour que ces premiers mois avec bébé seule puissent se passer au mieux. Et qu’importe si elle vient d’une femme ou d’un homme !

    Christel
  7. Je viens de tomber sur l’article et ça m’a fait un bien fou de savoir qu’il n’y a pas que moi dans cette situation. Je suis maman d’un petit bout de presque 2 mois et le papa travaillant beaucoup et aucune famille dans les environs j’avais l’impression d’être seule, résignée et incomprise quand j’en parlais à des femmes de mon entourage. On a l’impression que les autres mamans sont toujours mieux que nous… Merci d’avoir pu mettre les mots sur mon ressenti !

    Sha-
  8. Merci de ton petit mot. Nous pouvons te jurer que même nous qui écrivons ces articles, nous avons bien des moments de grosse fatigue, parfois d’énervement et de découragement et ce n’est pas parce que l’amour pour nos enfants est infini que nous ne pouvons pas exprimer nos propres besoins et limites. Courage !

    Christel
  9. Article qui fait du bien même si on est entouré parfois certaines personnes sont envahissantes même si elles veulent bien faire … et les hommes souvent occupés avec un agriculteur pour moi accouchement en pleins moissons papa fatigué, stressé et qui fait ce dont il peut pour m’aider on a l’impression que je devrais être obligatoirement bien mais non … je suis fatiguée et j’ai le contre coup … mais je reprend le travail dans 25jours surtout avec de la pression… bref et il me tarde pour lâcher prise mais un peu stressée de penser qu’à ma fille … une nounou au top et ça va le faire du courage et surtout se vider la tête dès que possible..

    Anaïs

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi