Télévision, tablette, smartphone, ordinateur … Les écrans font naturellement partie du quotidien de nos tout-petits. Bien que leurs méfaits soient largement documentés sur le plan scientifique, ils demeurent néanmoins sous-estimés ou peu connus des parents. Une prise de conscience ainsi qu’une prévention s’imposent pour un usage raisonné et raisonnable des écrans. Le recours aux écrans afin de vaquer à nos occupations d’adultes ou juste pour souffler un peu est aussi tentant que répandu, surtout en cette période estivale entre transports et enfants qui déclarent s’ennuyer ou se chamaillent. Quelles solutions trouver pour ne pas créer de dépendance aux écrans et les amuser différemment ?

Ce que disent les études

Des études récentes ont ainsi démontrées qu’une surexposition des enfants aux écrans impactait leur développement psychomoteur et cérébral, avec pour conséquences des troubles de l’attention, du langage, du sommeil mais aussi des troubles relationnels. D’autres professionnels soulignent également le manque d’interaction avec les parents, eux-mêmes plongés dans leurs écrans.

Les images d’un écran changeant toutes les 4 secondes, il est impossible pour un enfant de moins de 3 ans de comprendre l’enchaînement logique de ces images. Au contraire, comme l’indique le site spécialisé MPEDIA dans son article sur le risque d’exposition aux écrans, il est hypnotisé par ce contenu, qui exerce une hyper stimulation visuelle et auditive bien supérieure au monde réel. A partir d’un certain stade, il se peut que le bébé confonde la réalité avec ce qu’il voit à l’écran. Il est donc important qu’il développe l’ensemble de ses sens aux côtés de personnes réelles afin qu’il puisse s’identifier à celles-ci plutôt qu’à des personnages fictifs de télévision.

article-mumtobeparty-les-enfants-et-les-ecrans-conseils6

D’après une étude de l’université de Toronto (Canada) publiée en mai 2017, le retard dans l’apprentissage du langage est directement corrélé au temps passé devant un écran. Sur près de 900 enfants âgés de 6 mois à 2 ans et suivis entre 2011 et 2015, les chercheurs ont observé un risque accru de 49  % de retard de la parole pour chaque demi-heure quotidienne d’écran.

De plus, laisser nos enfants sur les écrans quotidiennement sur une longue période diminuerait leur temps de sommeil et leur capacité d’attention, avec évidemment des répercussions sur leurs résultats scolaires. Ainsi une étude de la canadienne Linda Pagani a démontré qu’en mettant des enfants de 29 mois devant la télé (ou d‘autres écrans) une heure par jour sur une durée prolongée, diminue de presque 50 % leurs compétences en mathématiques en CM2. A noter également que cela peut avoir des conséquences sur leur attention en classe, mais également entrainer une augmentation de l’indice de masse corporel, selon le récent article Mpdia sur l’usage passif des écrans avant 3 ans.

Pourtant on voit bien que lorsque l’on propose à nos chers bambins des activités interactives telles que des jeux, du coloriage, des promenades ou de la lecture… ils se détournent spontanément des écrans !

La solution est-elle de supprimer complètement les écrans ou au contraire d’accompagner nos enfants à grandir avec en leur apprenant à s’en servir avec modération ?

Quelles alternatives pour aider les parents ?

Le psychiatre et docteur en psychologie, Serge Tisseron, propose une règle simple: celle du 3-6-9-12, une méthode pédagogique de l’association 3-6-9-12 qui accompagne les enfants qui grandissent avec les écrans. Il s’agit de conseils pratiques à retrouver sur YouTube pour établir des règles simples, autour de quatre séquences importantes dans la vie des petits : l’admission en maternelle, l’entrée au CP, la maîtrise de la lecture et de l’écriture et le passage au collège. À tout âge, il est important de choisir ensemble les programmes, limiter le temps d’écran, inviter les enfants à parler de ce qu’ils ont vu ou fait, encourager leurs créations.

Néanmoins, l’usage des écrans reste possible avant 3 ans si celui-ci est interactif sur de courtes périodes et reste ponctuel.

En cette période estivale, comment occuper nos enfants durant ces deux longs mois autrement qu’avec les écrans ? Nous avons réuni dans plusieurs articles quelques idées pour

Repérer les zones familles dans les gares et les aéroports qui ne sont pas avares en animations pour les tout-petits comme les plus grands en période de vacances scolaires. Idéal pour occuper les enfants avant l’embarquement. Il n’est pas rare aussi de récupérer un petit sac de voyage pour eux. Rien de mieux que des activités créatives à emporter pendant les vacances : les magasins comme HEMA et Maison du Monde ou Sostrenegrene proposent moult accessoires, jeux, coloriage et papeterie à prix doux pour créer leurs propres cahiers et albums de vacances, ou encore des cartes postales personnalisées pour leurs ami(e)s.

article-mumtobeparty-les-ecrans-et-les-tout-petits-quel-danger

En résumé, une prise de conscience de l’usage fait dans son quotidien est nécessaire et personnellement j’essaie de montrer l’exemple en offrant des moments sur les écrans au compte-goutte, car je ne suis pas une fanatique du non-écran absolu. Je trouve qu’ils ont leur utilité, s’ils sont bien dosés.

Et vous ? Quelles règles appliquez-vous à vos enfants dans l’accès aux écrans ?