X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

Le rituel du coucher chez bébé…tout un programme!

Par Isabelle Duvert
Le rituel du coucher chez bébé…tout un programme!

Ça y est : vous êtes maman. Vous allez enfin pouvoir entrer dans le monde fantastique des confidences et autres « secrets » que l’on se transmet de génération en génération, ces salons où l’on cause… de bébé, de couleurs de selles, de millilitres de biberons, du dernier hochet à la mode, bref, ce monde que vous regardiez bizarrement AVANT.

Ça y est : vous allez enfin tout comprendre. Ces tapes dans l’dos entre pères aux sourires compatissants, ces départs de soirée à… 21h, ces cheveux ternes et… ces cernes.

Ça y est : vous allez enfin tout savoir. Vous allez découvrir par vous-mêmes ou être initiés… notamment aux… RITUELS.
Parce qu’un bébé a besoin de repères. Fixes, immuables, très difficilement modifiables (on vous aura prévenu !). Bébé aime que tout soit EXACTEMENT fait dans le même ordre. Notamment pour son endormissement. Et vous, vous VOULEZ qu’il s’endorme. Vite. Pour la nuit. Complète.

Bah si. Alors ? Comme nous ne sommes pas radines à la Mum to be Party, on va vous donner quelques trucs pour bien réussir son rituel du soir. Hélas, mille fois hélas, nous ne sommes pas égaux devant bébé. Pour certaines, tout se passera très bien, pour d’autres… nous pensons très fort à vous. Cependant, je suis assez confiante et surtout mon expérience avec deux enfants m’a montré qu’il existe quelques astuces universelles et surtout des pièges à éviter. Me semble-t-il.

Une chambre calme et agréable

Évidemment, ce n’est pas possible dans tous les cas, mais de toute évidence, bébé doit avoir sa chambre, quitte à ce que papa et maman dorment dans le salon… Celle-ci doit être agréable, pas trop chauffée (20°), pas trop surchargée. On veillera à la bonne qualité du lit et notamment du matelas. Un lit peut être en effet acheté d’occasion, un matelas… non. Le budget doit plutôt se concentrer sur ce dernier.

N’hésitez pas à suspendre un mobile musical au-dessus de bébé, veillez à ce que la musique soit évidemment douce. Les projections de petites lumières au plafond sont aussi beaucoup appréciées.

Ce lit que l’on aime

Dès les premiers jours, adoptez avec votre nourrisson de bonnes habitudes et un bon dialogue quant à sa chambre, son lit, son sommeil. L’objectif ? Faire qu’en grandissant, votre bébé aime sa chambre, aime se reposer, aime retrouver son lit. Si c’est possible ! Les miens ont compris le plaisir du repos dans un lit douillet. Le lit n’est pas une punition ! Jamais ! Trouvez autre chose !! Le sommeil fait partie de la journée de tout être ET est donc naturel. C’est tout bête, mais ayez bien un discours cohérent à ce sujet. D’ailleurs, montrez aussi à votre enfant le plaisir que vous avez, vous, à prendre soin de votre lit, de votre sommeil.

Définissez un rituel

En fonction du comportement de votre bébé le soir venu, vous aménagerez au fur à et mesure un rituel, lui correspondant. Prenez soin de suivre ses envies, mais… pas trop. C’est tout de même vous qui commandez ! Oui, même avec un tout petit. Les bonnes habitudes se prennent très tôt. Pour vous, comme pour lui.

Les premiers signes de fatigue apparaissent ? Vite, terminez ce que vous faisiez avec lui à ce moment-là, bain ou repas, et dites-lui qu’il est l’heure de se coucher. On ne propose pas à un enfant d’aller se coucher hein. Il dira non évidemment. On lui « impose » d’y aller. Et les parents l’accompagnent : toilette de chat si il n’y a pas eu de bain, pour les plus grands : lavage des dents et passage aux toilettes, et hop au lit.

Pour mes bébés, je les prenais toujours de la même manière dans mes bras, j’éteignais la lumière de la chambre, on allumait alors le mobile musical qui projetait des images au plafond et je les berçais le temps de la chanson, tout en leur murmurant de passer une très belle nuit en rappelant que j’étais avec le papa, à côté. Ensuite, je les allongeais dans leur lit, accrochais la turbulette si nécessaire, un dernier bisou et je remettais le mobile pour une musique.

Pour les plus grands

En grandissant, l’enfant a tendance à vous rappeler pour : un dernier vraiment dernier bisou, une envie pipi, un verre d’eau, etc. Ils ne sont jamais à court d’excuses. Notamment vers 4/5 ans quand la peur des cauchemars apparaît et qu’ils trouvent toujours une question existentielle à vous poser, juste au moment du coucher. C’est normal et il faut savoir répondre à ces demandes évidemment… mais sans se laisser prendre au piège. Répondez, mais sachez aussi « terminer » les rappels. Un peu de fermeté dans la voix « Désormais ça suffit, tout va bien, tu as tout ce qu’il te faut, nous sommes à côté, mais là, tu dois rester dans ton lit et ne pas nous rappelez ». Et évidemment, vous ne revenez pas s’il vous rappelle le petit têtu ! Vous pouvez lui parler depuis une autre pièce pour lui rappeler que non, vous ne viendrez pas, comme prévu.

Enfin, n’obligez jamais un enfant à dormir. « Dors maintenant »… vous y arrivez, vous, à dormir sur commande ? Moi non hein… Ici le discours est plutôt : il est l’heure de se coucher, si tu n’as pas sommeil pour le moment ce n’est pas grave, par contre, tu dois te reposer en restant dans ton lit.

C’est tout bête, mais cela fait la différence : pas de conflit, on trouve un juste-milieu et puis… faite confiance à la nature, le marchand de sable attrapera le petit lutteur par surprise !

Tags

Partager

6 Commentaires

  1. Bonjour,

    Moi j’ai (peut-être juste pour l’instant) ce que j’appelle un bébé-crème !
    C’est d’une facilité déconcertante de le coucher (pour la sieste comme pour la nuit). Il est encore petit, c’est peut-être pour ça (il a 4 mois demain) mais c’est plus facile que les 1ères semaines.
    Je le prends dans mes bras en lui disant qu’on va faire dodo. Je le monte dans sa chambre à l’étage, le couche dans sa turbule, lui dit dodo (en règle général, il ouvre son petit bec pour avoir sa tutute), lui met son doudou sur les yeux. Pendant tout ce temps je lui parle tout doucement. Je lui dis qu’il va faire dodo et que maman viendra le chercher dans 2-3h, après sa sieste (bon, ça c’est en rêve… quoique…). Et surtout je le rassure en lui disant que surtout si il a besoin, il appelle maman, elle n’est pas loin.
    Et je m’en vais de sa chambre en lui lançant à voix haute un “Bon dodo. A tout à l’heure” tout guilleret.
    Et…
    Il s’endort.
    Une crème, je vous dis.

    Peggy
    • Veinarde :o)
      Isabelle
  2. Merci pour cet article, cependant je suis un peu étonnée par un des principes.
    “Évidemment, ce n’est pas possible dans tous les cas, mais de toute évidence, bébé doit avoir sa chambre”
    Ah bon? c’est évident?
    Pas pour tout le monde. Il y a quand même beaucoup de famille où un nourrisson voir un enfant plus grand partage la chambre des parents! Et pas par manque de place! Mais par envie, ou par besoin, du nouveau né ou des parents.
    Ma première a dormi dans notre chambre le premier mois, puis vu le ronflement du dit bébé qui m’empêchait de dormir, elle a vite été rejoindre sa chambre. mais pour numérobis, c’est autre chose. Il a partagé notre chambre pendant de longs mois et encore maintenant à 11 mois, il finit sa nuit au milieu de nous 2.
    Parce que même si j’ai coché sur le bon de commande de mon bébé, “fait ses nuits dès la sortie de la mater”, ça n’a pas été le cas (et le SAV est inexistant pour les bébés^^), et partager ma chambre (oserais je dire mon lit???) avec mon bébé m’a sauvé.
    Oui parce que moi j’ai hérité du modèle se réveille toutes les 2 h pour téter, voir ne s’endort que contre toi, voir les 2 en même temps.
    Voilà c’était juste pour ouvrir une porte sur une autre façon de faire, ni mieux ni pire mais on fait comme on peut.
    Bye.

    Elodie
    • En fait Elodie, je pense qu'à terme, chaque bébé doit avoir son espace à lui, sa chambre. Evidemment dans les premiers jours, semaines... mois (?), je comprends que certaines mamans préfèrent avoir leur petit près d'elle, notamment pour l'allaitement. Je respecte complètement, même si de mon côté, même en allaitant, je me levais pour aller chercher mes petits dans leurs chambres. Pour moi, la chambre parentale appartient au couple. Mais une fois encore, je comprends complètement et respecte le co-dodo. J'ai "généralisé" pour l'article en prenant plutôt un modèle de rituel pour de grands bébés :)
      Isabelle
  3. Lire ” le sommeil, le rêve et l’enfant” du dr Thirion. J’ai appliqué tous les conseils de ce bouquin pour mes trois loustics et ils dorment super bien. Ils ont compris que le lit n’est pas une punition, ils dorment douze heures chaque nuit… !
    Pour numéro 1 je m’étais dit “tiens, ça marche, j’ai de la chance” ; pour numéro 2 je me suis dit “tiens, ça marche aussi et si elle avait raison ?” ; pour numéro 3 je me suis dit : ” ce livre est à faire lire à toutes les futures et jeunes mamans” !!!!
    J’offre ce bouquin à toutes mes copines enceintes ! Je ne me sépare jamais de mon exemplaire car il parle aussi du sommeil des ados… Ça me servira dans quelques années 😉

    Delle
  4. Bonjour moi personnellement je ne sais plus comment faire mon bébé qui vient d’avoir 3 mois depuis quelques semaines ne veut pas dormir avant 1h30, 2h voir 3h du matin et du coup se réveille assez tard le matin ça peut aller de 10h à 12h30. Aujourd’hui je n’ai pas encore repris le travail mais j’aimerais bien arrivés à la couché plus tôt et ça ne marche pas, on peut la mettre au lit soit elle hurle et ne veut pas dormir ou dort 30, 40 minutes et se réveille et c’est reparti jusqu’à 1h30, 2h.

    Nicoletta Petini

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi

libero. velit, Sed mattis dictum diam quis