Un an après la fin du test du bracelet détecteur de fertilité AVA auprès de 4 lectrices, nous sommes heureuses d’apprendre que chacune des 4 testeuses AVA est tombée enceinte. Mais ce n’est pas tout : le bracelet, lui aussi, apporte son lot de nouveautés que nous nous sommes empressées de tester. Rappel des changements en une année avec AVA, avec des avis à l’appui et un bon plan en fin d’article

AVA, c’est quoi déjà ?

Vous n’avez peut-être pas (encore) connaissance de cette technologie suisse et des fonctionnalités de ce bracelet connecté. Pour faire simple : ce bracelet étudie différents paramètres physiologiques et permet de vous indiquer une période de fertilité de 5 jours avant ovulation lors de laquelle vous maximiserez vos chances de tomber enceinte.

Le recueil de données, telle par exemple que la température corporelle, le pouls au repos, le sommeil ou encore le rythme respiratoire, se fait grâce aux capteurs du bracelet qui se porte la nuit. Au réveil, les données sont téléchargées dans une application, qui oeuvre tel un vrai journal de bord. Vous y ajoutez bien entendu toutes les informations relatives à votre cycle (jour des règles, flux, aspect de la glaire cervical, humeur, fréquence des rapports…). Au-delà de vous fournir une fenêtre fertile, le bracelet vous aide à mieux appréhender votre cycle, la qualité de votre sommeil, votre niveau de stress.

AVA 2.0 : quoi de neuf ?

Pour avoir été en contact avec la marque depuis ses débuts en France, nous avons pu constaté combien cette start-up est soucieuse et preneuse du feedback de leurs utilisatrices. Ces dernières peuvent échanger entre elles sur un groupe privé Facebook, ou bien en direct avec la marque. Et c’est ainsi que la marque a intégré leurs retours d’expérience pour améliorer le confort et la praticité du produit. Parmi les dernières améliorations réalisées dont vous pouvez bénéficier avec le bracelet AVA 2.0 :

  • Plus de finesse et de confort : un bracelet beaucoup plus fin, une boitier plus délicat et discret
  • Plus de praticité : jusqu’ici, vous deviez tous les matins toujours plugger le bracelet sur une prise ou un ordinateur pour assurer la synchronisation des données sur votre smartphone. Désormais, elle se fait en bluetooth de votre bracelet à votre smartphone
  • Plus d’autonomie : jusqu’ici vous deviez recharger chaque jour votre bracelet, et parfois, il arrivait que vous oubliez de le faire. La version 2.0 offre plus d’autonomie et donc de souplesse d’utilisation
  • Un boitier avec des capteurs plus performants
  • Une fonction alarme : votre bracelet peut se mettre à vibrer le jour et à l’heure de votre choix. Pratique !

evenement-anniversaire-8-ans-mum-to-be-party-23-novembre-2018-152crédit photo : @candiceheninparis

AVA : que sont devenues nos testeuses ?

Elles étaient 4 femmes à tester AVA courant de l’été 2017. A l’issu du test, deux nous annonçaient être tombées enceintes. En avril et mai cette année, 3 bébés filles sont nées, dont de vraies jumelles ! Un bonheur que les mamans ont partagé avec nous avec des photos adorables de leurs baby girls.  La 3ème et 4ème testeuse nous ont annoncé en cet automne 2018 être enceintes elles aussi.

Après des années d’essai et une fausse-couche, Catherine* a accepté de partager avec nous son témoignage qui donnera de l’espoir à bon nombre de couples. Car ce test, ce fut celui d’un couple : ce fut son mari qui prit l’an passé l’initiative de les inscrire au test.

 Quels échanges as-tu eus avec ta gynécologue suite au test de AVA ?

J’ai utilisé AVA à partir du mois de Juin 2017 et j’ai eu un premier RDV avec ma gynécologue en septembre 2017. J’avais donc 3 mois d’utilisation de l’application enregistrée sur l’appareil. C’était une nouvelle gynéco car la précédente avait eu des mots très durs suite à ma fausse couche. Je m’étais donc promis de poser les bases de confiance avec elle, de lui expliquer mes craintes et de lui montrer tous les tests/examens que j’avais pu faire depuis ma première grossesse (ils n’étaient pas nombreux mais celui d’AVA en faisait partie).

Elle a été surprise qu’une application puisse prendre les mesures mais quand elle a consulté les différents résultats, elle a pu constater que les données « lui semblaient fiables et cohérentes ». Toutefois, elle m’a prescrit un bilan complet ainsi qu’une échographie étant donné qu’elle ne me connaissait pas et qu’elle souhaitait avoir une vue d’ensemble de mon état.

Quels indicateurs lui/vous ont permis de détecter une anomalie dans ton cycle ?

Après avoir fait les différents examens je suis retournée la voir début octobre. Sur l’échographie, nous avions décelé des ovaires polykystiques ainsi qu’un taux de TSH (thyroïde) trop haut. Elle a demandé à regarder à nouveau les mesures prises sur l’application AVA pendant les trois mois précédents (mon cycle se calculait à près de 90 jours sans retour de règles). Elle m’a expliqué que les variations de température trop peu « importantes » sur l’ensemble du cycle s’accordaient avec l’écho et des résultats de la prise de sang : en effet, les ovaires polykystiques empêchent la maturation des follicules et donc empêchent l’ovulation, donnée qui se retrouvait sur les mesures AVA.

Qu’avez-vous alors entrepris avec ta gynécologue ?

Elle m’a prescrit de nouveaux examens à partir d’un cycle « NEUF » c’est-à-dire qu’elle m’a donné du Duphaston pour provoquer les règles et une ordonnance de prise de sang à plusieurs étapes du cycle afin de mesurer « scientifiquement » ces pics (ou pas) d’ovulation. Par ailleurs, elle m’a encouragée à continuer de mesurer à l’aide du bracelet. Elle m’a d’ailleurs demandé de l’apporter en consultation la prochaine fois que l’on se verrait, c’est-à-dire en décembre pour visualiser le bracelet AVA.

En décembre, les analyses ont définitivement montré deux soucis, le taux de TSH trop haut, j’ai donc eu une prescription de lévothyrox et des ovaires polykystiques qui se régleraient en deux temps : perte de poids puis si besoin « booster » de fertilité lors des essais, traitement sur trois mois, que j’ai suivi deux mois (février). En effet, j’attendais de la gynéco, une aide plus « forte » que le traitement donné. J’ai été déçue de n’avoir qu’un traitement de fond. Je me voyais avancer en âge et désespérais de devoir attendre encore et encore (cela faisait près de 3 ans que nous essayions de faire un second bébé).

Après ce RDV et ce traitement, as-tu continué d’utiliser le bracelet AVA ?

J’ai tout laissé tomber : médicaments et bracelet. Ils étaient les témoins de mon échec. Les données restaient sensiblement les mêmes et je ne voyais aucun changement sur l’application, ce qui me déprimait pas mal. J’ai même désinstallé l’application dans une volonté d’effacer toute trace d’essai BB.

J’ai continué toutefois à suivre AVA sur Instagram et Facebook, je pense, dans une volonté inconsciente de rester au courant des progrès de l’application et des témoignages positifs de femmes tombées enceintes grâce/avec AVA.

En avril, après une grosse discussion avec mon amoureux et en accord avec ma généraliste (qui me connaît très bien), nous avons mis au point un plan de bataille. Si les résultats des tests sur la thyroïde étaient corrects (ma doc m’a prescrit de nouvelles analyses de sang), elle me donnerait du Clomid, un médicament qui déclencherait l’ovulation pour tenter, de manière plus concrète, de tomber enceinte. De mon côté, je ferais attention à mon alimentation.

J’ai activé de nouveau AVA début juin (date de mon premier cycle accompagné) afin que nous puissions mesurer précisément les pics d’ovulation et éviter de louper le coche. Nous avons regardé (mon mari et moi) tous les jours les résultats et nous avons pu voir que ma température était en train d’augmenter autour du 10 juin. Nous avons donc mis toutes les chances de notre côté ^^. J’ai continué à prendre mes mesures tout le mois de juin, j’ai constaté une légère baisse de température mais moins importante qu’annoncée pour un cycle… Je n’ai pas réellement cherché à voir les nouvelles données proposées par AVA, je crois que j’étais focalisée sur la température qui me paraissait être la mesure la plus évidente et facile à comprendre.

Quand es-tu tombé enceinte ? 

C’est AVA et mes seins douloureux qui m’ont mis la puce à l’oreille… Au premier cycle, le Clomid et la mesure AVA m’ont aidé à tomber enceinte. C’est un petit bb AVA que je porte ^^

Recommanderais-tu AVA et comment décrirais-tu cette expérience avec ce bracelet ?

Je recommande AVA à 100% pour les femmes qui ont besoin de données claires et précises, d’être rassurées par des mesures et pas seulement des impressions. AVA met « les mots/maux » sur ce qui se passe dans notre corps. Il aide la prise en charge, le fait de se réapproprier ses essais BB ce qui est essentiel dans ce processus. Il peut parfois aussi être le témoin de l’échec, il faut en être conscient car c’est dur moralement parfois de voir que rien ne change. AVA n’est pas une baguette magique qui va nous faire tomber enceinte en claquant des doigts, c’est un révélateur, ce qui est déjà énorme.

Mon expérience avec lui est double, à la fois positive et plus nuancée, mais en aucun cas je regrette d’avoir fait cette expérience. Cela nous a beaucoup rapproché avec mon amoureux (même si nos discussions autour de cette attente ont toujours été claires) mais il s’est impliqué, s’intéressait aux résultats : NOUS cherchions à avoir un bébé, je n’étais pas seule à être face aux doutes et aux échecs, ce qui m’a permis de lâcher prise. C’était notre projet commun, AVA a été un lien physique de ce projet.

 Merci beaucoup Catherine* pour ce partage d’expérience et te fidélité aussi à Mum-to-be Party depuis toutes ces années ! Nous sommes tellement heureuses pour vous !

TESTEZ AVA À PRIX PRÉFÉRENTIEL

Avec le code MTBP25, vous pouvez bénéficier de 25€ de réduction sur l’achat du bracelet 

credit-photo-avawomen-fertilitécrédit photo : @avawomen

* nous avons changé le nom des testeuses dans un souci de confidentialité

Article-partenaire

crédit photo de couverture : @candiceheninparis