X

Se connecter

Pas encore inscrite ?

Créer un compte

J’allaite et souhaite sevrer mon bébé : comment faire ?

Par Christel
J’allaite et souhaite sevrer mon bébé : comment faire ?

Ça y est, votre congé maternité ou parental se termine et bébé va être gardé. En plus de gérer l’adaptation, vous allez entamer progressivement l’allaitement mixte et bien des questions émergent !  Maintenant il est temps d’envisager cette aventure différemment avec de nouvelles habitudes aussi bien pour vous que pour bébé.

Aurélia Henry, consultante en lactation qui intervient depuis 2013 sur nos ateliers “Nourrir avec bébé” aux côtés de la marque MAM, et nos Instamums vous livrent plusieurs pistes pour un sevrage serein.

Zoom sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux”, écrit par Christel Niquille et Karima Peyronie

MON ALLAITEMENT comme je le veuxRéussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain !

Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

Niquille, Christel et Peyronie, Karima, MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s en vente sur notre e-shop et en librairies.

L’avis de notre experte

MTBP-12-09-17-BD-50

Combien de temps avant l’adaptation de l’enfant faut-il commencer le sevrage ?

Cela dépend de quoi on parle (allaitement mixte ou sevrage total) et également de l’âge du bébé. Comme chaque allaitement est unique, je ne peux pas donner de réponse toute faite. Toutefois, il convient de se renseigner 1 mois avant, 2 si cela vous rassure plus, et de discuter avec la personne qui s’occupera de bébé en votre absence, de faire quelques réserves de lait maternel.

Cependant des études montrent que moins on prépare bébé au changement, moins il y aura d’impact sur la lactation de la maman. En effet, c’est le plus souvent pendant la période d’adaptation que tout se met en place, rarement avant. Les bébés font vite la différence entre le fait de pouvoir téter quand maman est là et de se nourrir autrement quand elle n’est pas là A CONDITION d’avoir noué une relation particulière avec la personne qui prend le relais…Les recommandations de l’OMS parlent d’allaitement pendant plusieurs années dont 6 mois exclusif mais les réalités françaises ne facilitent pas les choses.

Il ne faut pas hésiter à prendre RDV avec une consultante en lactation pour préparer cette nouvelle étape afin qu’elle se déroule de manière sereine.

Comment est-ce que les seins de la maman réagissent au sevrage ?

Les seins peuvent très bien réagir. Pour ce faire, la maman identifie une tétée facile à retirer pour son bébé – celle de 15h par exemple – le temps que cela soit confortable pour ses seins (3 jours pour certaines, 2 semaines pour d’autres !). Puis elle en retire une 2ème (le temps nécessaire pour ne plus sentir de gène) etc jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de tétée, en douceur. Moins il y a de stimulation (succion ou tirage), moins il y a de production de lait maternel.

Si la maman souhaite toutefois garder une ou 2 tétées par jour (matin et/ou soir en rentrant du travail), comment arriver à instaurer cette cadence et continuer à produire assez de lait ?

Pour la majorité des femmes, une tétée matin et soir ne suffit pas à entretenir une lactation sur le long terme. Préférez plutôt allaiter (ou tirer votre lait si bébé dort) avant de partir travailler, tirer sur votre lieu de travail toutes les 4h, allaiter à la demande dès votre retour auprès de bébé (pas juste une fois). Des tétées matin, soirs, week-end à volonté combinées aux tirages sur le lieu de travail voilà comment maintenir une lactation. En allaitant 2 fois par jour, il faut s’attendre à ce que cela ne dure pas très longtemps, surtout avant les 6 mois de bébé.

Est-ce possible qu’au moment de la séparation avec la maman, le bébé qui acceptait son biberon puisse vouloir retourner au sein ?

Oui c’est possible, bien que ça soit plus souvent l’inverse qui se produise. La maman peut se questionner, par exemple : quelles sont les raisons qui font que finalement bébé n’est peut être pas prêt ? A partir du moment où on comprend ce qu’il se passe, qu’on se dit que pour un bébé c’est tout son univers qui change, que c’est normal que cela ne se passe pas parfaitement, qu’on est indulgent avec soi et bébé, je ne pense pas qu’il faille paniquer. Là encore c’est une bonne idée de prendre un RDV avec une consultante en lactation pour avoir une aide bienveillante supplémentaire.

Témoignages jeunes mamans

A l’origine de cet article, l’appel à l’aide d’une de nos mamans pour obtenir des conseils de sevrage de sa fille parce que son congé maternité tirait à leur fin et que sa fille allait entrer à la crèche :

Ma puce prenait des biberons occasionnels avec mon lait tiré jusqu’à peu, et soudainement elle refuse… alors que je dois commencer le sevrage. Elle s’énerve, devient toute rouge et cherche mon sein.

mtbp-18mai2016-coiffure-4

Plusieurs mamans lui ont répondu via notre compte Instagram en parlant de leur expérience et de la façon dont elles ont géré cette situation.

Rosaliednville a conseillé de faire donner le biberon à bébé par une autre personne ou de vérifier si le lait maternel n’a pas changé de goût après avoir été congelé puis décongelé. Quant à Carolinelef, elle a proposé de changer la tétine ou le biberon parce que le refus de bébé pourrait venir de là. Mimichacha_on_the_sofa a employé simultanément ces 2 méthodes pour pouvoir sevrer ses filles et cela a fonctionné car elles n’ont finalement pas eu le choix et ont dû s’adapter au biberon.

Sysy_974 a vécu quasiment la même situation et sa solution a été de prolonger son congé maternité en demandant un arrêt de travail pour pouvoir progressivement faciliter le sevrage. Elle a commencé la diversification à 4 mois et 1 mois après, elle s’est sentie plus sereine pour reprendre le boulot.

Karine, du blog Une Parenthèse Mode a partagé l’expérience de sevrage de son petit dernier sur Instagram. Elle a commencé à le sevrer progressivement à partir de 6 mois en réduisant des tétées et en introduisant au fur et à mesure des petits pots dans son alimentation. Elle a même réussi à lui faire accepter le lait artificiel en lui faisant boire par papa !

Au final, on se rend compte que tous les conseils et astuces des mamans se ressemblent et que l’essentiel est de tenter l’expérience avec bébé. Si une astuce ne fonctionne pas une autre fonctionnera à coup sûr !

Merci à Aurélia pour ces conseils. Elle se déplace à domicile sur rdv en région parisienne, et en Bretagne, et propose aussi des consultations via Skype et FaceTime. Plus d’informations : eveilparental.fr

Crédit photo : Candice Henin Photography

Tags

Partager

2 Commentaires

  1. La fin du congé maternité ou parental ne signifie pas forcément sevrage. On peut tout à fait poursuivre l’allaitement en travaillant et sans passer en mixte ou utiliser de biberon.

    Lilou
  2. Tout à fait ! C’est exactement le cas de la maman qui nous a demandé conseil et pour laquelle de nombreuses mamans lui ont répondu sur notre compte Instagram 🙂 Bonne nouvelle : grâce à ces astuces, elle est parvenue à sevrer partiellement sa petite et à conserver la tétée du matin avant de partir travailler.

    Christel

Laisse un commentaire

Tu pourrais aimer aussi