Pas facile de garder le plaisir sexuel en tête quand la seule obsession est de tomber enceinte ! Et oui l’être humain et en particulier la femme a réellement besoin d’avoir plusieurs conditions psychologiques réunies pour réellement se laisser aller dans l’acte. Tout est souvent une question de perspective, voici comment rebooster ou maintenir votre libido, possiblement malmenée par les essais d’un petit bébé.

Conseil N°1 : stop à la routine

C’est vrai que vous ne pourrez pas passer à côté de votre fenêtre de fertilité mensuelle, et dès que vous avez le « GO », vous devez, tous les deux, foncer pour tenter votre chance. Si la finalité est bien d’avoir un acte sexuel, aucun manuel médical ne vous dit : où, comment et à quelle heure ! Et puis il y a tellement d’idées reçues sur la meilleure façon de faire l’amour pour concevoir un bébé !

Au petit matin, quand vous vous réveillez d’un doux songe, ou bien sous la douche, dans l’ascenseur et de toutes les positions qu’il soit. Sur la table du salon ? Ou plutôt à même le sol de votre chambre ? En mode quickie ou « big romance » ? Même si dans votre tête vous vous préparez à être parents, le sexe n’est certainement pas obligé d’être ennuyeux. Mieux encore, empêchez-vous de rentrer dans cette routine : interdiction formelle de faire un câlin le samedi soir dans la chambre à coucher !

Les soirs de semaine où vous êtes tous les deux harassés par la fatigue ne seront pas des parties de jambes en l’air mémorables (à raconter à votre enfant !). Sortez du cadre (pourquoi ne pas réserver un hôtel ?), retrouvez votre folie des débuts, quand vous étiez insouciants de faire l’amour, sans aucune autre idée en tête que de se faire du bien mutuellement. Et si vous vous laisser aller à un rapport sans pénétration, juste par le jeu des préliminaires ? Une façon idéale de vous reconnecter à l’autre, son corps, son désir ! Le bébé peut attendre, futurs maman et papa sont occupés à faire l’amour… ce soir !

Conseil n°2 : ne pas oublier votre orgasme

Si la finalité de l’acte sera bien sûr que monsieur éjacule pour que vous puissiez recevoir la petite graine, votre plaisir n’est certainement pas secondaire pour autant ! Beaucoup de femmes ont du mal, voire honte à formuler leur besoin d’avoir un orgasme et se retrouvent frustrées à la fin, une fois monsieur soulagé. D’autres préfèreront se masturber seule pour atteindre l’orgasme. Or, n’oubliez pas que vous avez choisi votre partenaire comme le futur père de votre enfant… et potentiellement l’homme de votre vie. Alors pourquoi se freiner, se cacher ou avoir honte devant un homme avec qui vous aller passer le reste de votre vie ? Exprimez vos envies, vos fantasmes, et ce qui vous amènera à l’orgasme. Montrez-lui ce qui vous fait du bien, sans fausse pudeur, mais en toute complicité. Mettez-le en confiance sans reproche, juste en lui expliquant ce cheminement complexe pour la femme. Vos prochains rapports ne seront que plus jouissifs pour lui (il aura cette satisfaction absolue de vous faire grimper aux rideaux), comme pour vous. Et puis, si vraiment vous tomber enceinte ce soir-là, au moins vous vous en souviendrez comme d’un très très agréable moment !

Conseil n°3 : résoudre les petits soucis de monsieur

La pression de la procréation est aussi sur les épaules de votre conjoint (enfin un petit peu plus bas quand même). Lui aussi peut avoir quelques coups de mou (sic) et ne pas se sentir à la hauteur, cette impression d’être inutile. Se dire que ses spermatozoïdes ne sont pas assez vaillants pour rencontrer l’ovule, c’est aussi une histoire d’homme. Cette perte de confiance en soi peut avoir des effets sur votre vie sexuelle et sa libido. Quand, au bout de plusieurs échecs, vous ne tombez pas enceinte, il peut être découragé et les premiers troubles de l’érection interviennent. Soit il n’arrive pas à avoir d’érection, soit il éjacule trop vite ou plus du tout. Un problème à prendre en main (re-sic) à deux ! Tout comme votre désir d’enfant est commun, votre sexualité l’est aussi. Un homme reste un mâle au final, il a aussi besoin d’être réconforté dans son égo. La communication sera la base, sans jugement. Inutile de faire l’autruche en évitant ce sujet qui deviendra un tabou, ce qui le rendra encore plus difficile à gérer dans le couple par la suite. Des mots simples, réconfortants, un peu d’humour, une petite playlist de « love » pour se mettre dans l’ambiance… et hop on réessaye !

Conseil N°4 : accueillir et accepter vos sentiments

C’est sans doute le plus compliqué à gérer : quand votre libido est au plus mal à force de cumuler les échecs. Forcément, c’est tout à fait normal ce qu’il vous arrive, vous êtes humains, les sentiments et les états d’âmes peuvent prendre le dessus. Personne d’autre que vous ne peut ressentir cette boule au ventre à chaque fois que vous découvrez vos règles menstruelles. Si au début, vous étiez encore plein d’entrain à réessayer, à la longue, le sexe devient mécanique avec pour seule obsession : tomber enceinte ! Laissez ces émotions vous envahir, vous ne pouvez pas lutter et il serait inutile d’essayer de faire semblant que tout va bien, quand dans votre cœur ça va mal. Vous n’êtes pas disposée psychologiquement à faire l’amour ? Ne vous forcez pas. Vous avez jusqu’à 5 ou 6 jours tous les mois pour le faire, ce qui fait 72 chances dans l’année. Vous n’êtes pas à un soir près ! Essayez de vous remémorer ces témoignages de femmes qui expliquent leur lutte pendant des années avant que le miracle tant espéré arrive. Ça arrive, ça vous arrivera aussi ! Et si ce n’était pas le cas, vous aviserez le cas échéant (je ne vous fait pas le coup de « vous pouvez adopter », le genre de réflexion qui agace tout autant !)

Conseil N°5 : prendre soin de soi

En plus d’une grande fatigue physique (potentiellement résultant de traitement médicaux), s’ajoute souvent une fatigue morale. Il se peut que les difficultés à concevoir aillent jusqu’à la dépression. De l’importance de ne pas rester seule et de trouver une écoute, et une manière d’extérioriser souvent cette démarche et cette souffrance intime. Or vous le savez, si vous êtes déprimée, vous n’avez pas envie de faire des câlins, ou bien vous accumulez les disputes dans le couple qui vous éloigneront tous les jours un peu plus de votre chéri… et donc de votre objectif premier : créer une famille. Pour sortir de cette spirale infernale, rien de tel que de se concentrer sur soi. A travers une activité physique ou artistique qui vous ferait du bien et vous valoriserait sur un autre plan que les capacités de votre vagin. Les cours de yoga, pilâtes et sophrologie sont idéaux pour se reconnecter avec votre corps, vos émotions, votre ressenti, et laisser un flux positif chasser les mauvaises énergies. Ces activités vous donneront aussi l’opportunité d’échanger avec des spécialistes, dont l’écoute – confidentielle – sera bienvaillante. Bien des femmes nous ont confié que ces moments de bien-être ont été clés dans leur parcours.

Ava, le bracelet qui vous reconnecte avec vous-même !

Durant votre période de conception, vos câlins deviennent des séances calculées chaque jour pour optimiser vos chances de réussite. Vous avez l’impression de ne plus faire l’amour, mais de programmer une pénétration alignée à votre cycle d’ovulation. Vous traquez chaque jour, l’ouverture possible, attentives aux symptômes corporels d’ovulation qui vous donneront le feu vert : votre température, la glaire cervicale, les douleurs d’ovulation… Une attention fastidieuse qui dénature l’acte en lui faisant perdre toute sa spontanéité. Et si vous aviez un allié qui calcule, note, et vous renseigne sur tous ces éléments sans que vous n’ayez rien à faire ? C’est ce que propose le bracelet AVA en déterminant votre période de fertilité à travers un suivi très précis de votre cycle.

credit-photo-ava      crédit photo : avawomen_fr

Comment ça marche ?

Pendant votre sommeil, le bracelet enregistre votre température, votre fréquence du pouls, votre rythme respiratoire, votre fréquence cardiaque… autant de paramètres physiologiques qui vous indique votre période fertile mais aussi votre stress physiologie et la qualité de votre sommeil.

Votre esprit est enfin disponible à batifoler, à prendre et rendre du plaisir, en attendant que le test de grossesse affiche enfin positif !

Retrouvez l’avis de nos lectrices après test du bracelet AVA
et bénéficiez avec le code MTBP25 de 25€ de réduction sur l’achat du bracelet 

Il n’y a pas de miracle pour regagner le désir sexuel dans le couple quand le désir d’enfant est plus fort. Vous vivrez des hauts et des bas, des grands espoirs, et géantes déceptions. Votre corps ou votre esprit sera quelque fois malmené. Mais essayez comme vous le pouvez de garder en tête l’essentiel : l’amour qui vous lie à celui qui fera de vous une future maman. Cet amour qu’il faut choyer, préserver, adorer, et cela passe beaucoup par votre activité sexuelle. Sans mettre de mots à vos maux, vos corps à l’unisson qui s’enlacent pour ne faire qu’un… c’est déjà ça le début de la vie !

Avez-vous vu votre libido chuter au fur et à mesure des essais bébé ?  Comment faire l’amour quand il doit être programmé ? Quels conseils donneriez-vous aux futurs parents qui entament cette aventure ?

Article-partenaire