A quoi vous attendre pendant ces fêtes comme remarques sur votre poids de femme enceinte et l’allaitement  et comment y répondre ? Pour cela, nous avons fait appel à nos abonnées sur Instagram pour livrer des témoignages et nos propres expériences bien sûr !

C’est bien connu : tout le monde trouve à (re)dire sur votre état et vos moindres gestes depuis que vous êtes future maman, et depuis peu jeune maman. Ces petites remarques qui parfois glissent comme une feuille d’automne sur votre bidou, vous hérissent les poils (difficilement épilés) jusqu’à parfois frôler le dégoût. Venant de personnes lambda, il est possible de prendre de la distance, mais quand ces remarques émanent de la famille ET pendant LE moment soi-disant le plus chouette de l’année, no way.

Votre famille peut vous réserver au menu du très gratiné, du mauvais-gout, du jugement de bas niveau mélangé bien évidemment à une totale ignorance, quoique se faisant passer pour des experts (tiens, on vous avait pas dit que vous étiez descendante d’une famille de médecins ?!). Malgré l’humour potache du cousin, les rires appuyés des autres membres, le ton léger employé, l’enjeu de ces “petites” remarques reste sérieux : on parle ici de votre confiance, vos choix de femme et de mère, et de cette culpabilité qui pèse si souvent sur nos épaules. Nous avons vécu ces situations dans un moment aussi joyeux que Noël, dont certaines resteront gravées en mémoire et nous auront fait basculer vers le doute et la frustration. Merci pour le cadeau, hein.

Alors pour que vous vous sentiez moins seules (car vous vous sentirez forcément seules face à ces agressions et ces regards posés sur vous), nous avons décidé de réunir un best-off de remarques vécues par des instamums qui ont spontanément répondu à notre appel sur Instagram. Un best-off que vous serez tentées de compléter et d’envoyer à votre famille en guise de remerciement pour ce “délicieux” repas. A coup sur, on vous reprochera d’avoir piqué la mouche avec vos hormones et de stresser votre enfant en étant ainsi énervée. Classique. Prévisible. La meilleure des tactiques ne serait-elle pas de répondre avec le sourire et à la légère comme eux, et ne donner aucune chance de rentrer dans l’agressivité ni un débat, puisque vous seule, avec votre conjoint, détenez votre vérité ? Bref, laissez couler…sans oublier.

Zoom sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux”

écrit par Christel Niquille et Karima Peyronie 

MON ALLAITEMENT comme je le veux

Réussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain !

Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

 

Niquille, Christel et Peyronie, Karima, MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s en vente sur notre e-shop et en librairies

A propos de la grossesse

Nous l’avons constaté pendant nos événements, le sujet de la nourriture et de la prise de poids pendant la grossesse peut être souvent angoissant et exacerbé selon le suivi réalisé pendant votre grossesse par votre médecin. Quand son entourage rajoute son grain de sel, cela donne à peu près ça…

Eh n’abuse pas du repas, dans ton état un oeuf dur suffira !

Ça va, pas trop dégoûtée de ne pas manger et boire comme nous ?

Ah tu es enceinte ? Je croyais juste que tu avais grossi.

On dirait que tu as trop mangé !

Moi à mon époque, on pouvait tout manger et regarde, mes enfants vont bien alors te prive pas de foie gras et d’huitres !

Ah bah j’espère que tu ne mangeras pas le foie gras de Noël, t’es déjà assez grosse comme ça  ! Oh ça va, c’est de l’humour …

A propos de l’allaitement

Souvent les remarques de notre entourage sont plutôt des interrogations sur votre lait, vos pratiques et même des invitations à stopper net l’allaitement, jugeant un allaitement de 3 mois suffisant, voire parfois trop long “tu comptes l’allaiter jusqu’à ses 16 ans ?”…ou même impudique ! Soyons clair : ces personnes se croient expertes, or elles ne savent rien et ne sauraient vous expliquer ce qu’est un pic de croissance, comment le lait maternel est produit…et que votre expérience de l’allaitement vous appartient, mais visiblement elle les dérange !

Ton lait est trop gras, c’est pour cela qu’elle a des coliques !

Tu sais les femmes, c’est comme les vaches, il y en a qui ont du lait, et d’autres non (#mabellemere)

Tu devrais lui donner un biberon et profiter de Noël et être tranquille

Tu as allaité y’a une heure, tu vas pas encore l’allaiter ?!?

Oh mais tu peux bien lui donner un biberon pour boire une coupe !

Une semaine avant mon accouchement, j’étais avec ma meilleure amie et son fiancé à table et on en vient à parler de l’allaitement. Et là, il me sort “Les femmes qui allaitent en public, je trouve cela dégoûtant, Tu vas pas l’allaiter en public quand même ?”. Il a ensuite passé un mauvais quart d’heure. J’ai du tellement m’énerver que quand il vient à la maison et que j’allaite, il regarde ses pieds”.

Déjà l’an dernier à Noël, alors que ma fille n’avait que 5 mois j’ai eu le droit à “Tu allaites encore ? Tu vas en faire une accro. Vu la taille de tes seins, tu n’as plus de lait, c’est sur”. Alors cette année à 17 mois, qu’est-ce que ça va être ? Ma belle-mère a déjà commencé en disant carrément à ma fille “Beurk c’est caca” en montrant le sein pendant qu’elle tête. Elle a alors compris et a caché mon sein, et s’est mise à pleurer…

Les fêtes familiales sont une occasion idéale de voir nos faits et gestes passés à la loupe, alors que nos agissements comme ceux des enfants sont loin de refléter la réalité quotidienne tant dans ses rythmes que dans ses humeurs. Qu’à cela ne tienne, bien d’autres sujets inter-générationnels pourront être abordés : le lieu et l’heure du dodo, l’éveil, le droit aux dessins-animés / la télé / l’ipad – le smartphone, le repas fait ou non maison, le choix du mode de garde…Et on ne mentionne pas évidemment les questions insistantes et répétées sur une famille à agrandir : “alors ce petit deuxième, il est pour quand ?“…quand parfois cela fait effectivement des mois que vous êtes en essai et que vous avez tout sauf envie de répondre. Joker.

Parfois les remarques ne passent pas au travers de mots, mais de messages déguisés, comme un livre sympa avec plein d’astuces pour aider les familles au bord des nerfs. Sauf que, la famille, elle n’a pas forcément le temps ni l’énergie pour une lecture zen, et qu’un petit coup de pouce pour garder les enfants le week-end et permettre aux parents de se retrouver, ce serait un bon début. Ne refusez donc pas un visionnage en famille de Super Nanny ce Noël, cela pourrait leur donner des idées (Super Nanny donnant certes du cadre, mais aussi du temps aux parents, seuls).

Place maintenant à vos petits mots doux, les Mums, nous sommes sûres que vous avez bien d’autres perles à partager avec nous ! Courage à celles qui devront se boucher les oreilles, et merveilleuses fêtes à toutes !

 Crédit photo : Candice Henin Photography