La révolution des règles est en marche les filles ! Les tabous des règles, cela fait un moment que nous les avons brisé en parlant ici depuis quelques années de cups comme de culottes menstruelles. Depuis, c’est devenu LE sujet dont tout le monde parle et ça fait du bien ! On passe 6 ans de notre vie à avoir nos règles*; il était donc temps que le discours des marques et des médias changent en devenant plus bienveillant et surtout engagé ! Une prise de conscience qui se traduit par une meilleure information, des barrières qui tombent, sans oublier des produits respectueux des femmes et de la planète ! Découvrez avec nous comment vous aussi, allez pouvoir vivre autrement vos règles.

Le retour de couche, ça se passe comment ?

Il correspond aux retours des règles après l’accouchement (à ne pas confondre avec les lochies qui sont des saignements qui interviennent tout de suite après l’accouchement sous forme de caillot de sang). Et oui, si elles ont disparu pendant 9 mois, un jour ou l’autre elles reviendront et aucune jeune maman n’y échappe. En général, le retour de couche intervient six semaines après l’accouchement ou six semaines après la fin du sevrage en cas d’allaitement. Encore une fois, chacune femme est différente et le corps se réadapte petit à petit et surtout à son rythme. Pas d’inquiétude donc si vos règles sont plus ou moins abondantes durant un ou deux cycles. Attention néanmoins à ne pas oublier de prévoir de reprendre votre contraception après la naissance de bébé car le retour de couches signifie également le retour de l’ovulation ! Si vous souhaitez profiter de cette période pour revoir votre méthode de contraception, consultez notre article qui vous présente de nombreux alternatives à la traditionnelle pilule.

Quoi de neuf côté protections périodiques ?

L’institut national de la consommation a rendu public dans son magazine 60 millions de consommateurs un nouveau test qui révèle la présence de substances indésirables dans les tampons et serviettes. Comme pour les couches bébé (retrouvez notre article à ce sujet), des traces de pesticides (glyphosate et/ou d’un de ses dérivés) et de dioxines ont été retrouvées…15 références ont été testées et les marques bio ne sont pas exemptes de contaminants. De quoi nous laisser un peu perplexe…

Heureusement, de plus en plus de marques se penchent sérieusement sur le sujet pour proposer des alternatives aux traditionnels tampons et serviettes dont la composition laisse clairement à désirer. Tampons et serviettes bio, protections lavables et la fameuse cup menstruelle s’imposent désormais dans nos salles de bain. Maintenant, le choix de l’une ou l’autre va dépendre de vos préférences, de votre environnement et de votre corps (flux, taille…). Dans tous les cas, vous n’aurez pas le choix que de tester ! Et ça tombe bien, puisque vous trouverez ci-dessous quelques bons plans pour vous lancer sans risque.

Image associée

Les protections périodiques lavables. Si vous êtes soucieuse de ce que vous consommez et en particulier en matière d’hygiène “durable et responsable”, alors la marque Les Tendances d’Emma et ses carrés démaquillant lavables ne vous sont pas inconnus ! Dans ce même esprit, la marque propose des protections périodiques lavables à utiliser seuls ou en complément d’une cup menstruelle (prix : 45,90 € les 5 protèges slip lavables). Fabriqués en bambou, les protèges slips lavables assurent une efficacité et une absorption optimale. Solution zéro déchet, un protège slip de la marque représente 100 protections quotidiennes jetables. Une composition irréprochable et une alternative écologique et économique dont nous aurions tort de nous priver ! Pour les nettoyer ? Il est conseillé de laisser tremper son protège-slip dans de l’eau froide pendant 24h, puis de frotter avec un peu de savon détachant dessus (la marque en propose pour tous ses textiles) avant de la mettre en machine (pas plus de 40°C).
Vous voulez tester ? Choisissez le kit ecolibri avec seulement 3 protections et son filet de lavage !

La coupe menstruelle. Vous vous demandez pourquoi et comment intégrer une coupe menstruelle dans votre cycle ? Il y a quelques années Christel, la fondatrice de Mum-to-be Party, s’est aussi laissée tenter par l’utilisation de la cup menstruelle N’hésitez pas à lire son avis dans l’article dédié. Très clairement, après accouchement, le corps se transforme donc la question de la taille sera déterminante pour une bonne adhérence de la cup, et de fait zéro fuites. Enfin, il est important de choisir cette méthode en fonction de votre mode de vie, et de l’accès facile à un environnement garantissant propreté et intimité pour vider et rincer régulièrement sa cup.
T’as pas de lavabo au bureau ? La marque Lunéale lance les lingettes cup-friendly et biodégradables pour nettoyer sa cup

La box de protections bio. Que celle qui n’a jamais vu ses règles débarquer plus tôt que prévu en se disant qu’elle avait oublié de racheter des protections lève la main ! Prévoir toujours prévoir, et si on s’en occupait pour vous ? C’est le leitmotiv de Gina, la toute nouvelle box du très célèbre My Little Paris. Comment ça marche ? Rien de plus simple, vous composez votre kit personnalisé sous abonnement avec des serviettes et/ou tampons jetables bio que vous recevez tous les deux mois à domicile. Vous pouvez faire évoluer votre kit en fonction de votre flux et le tout à partir de 7€/mois. Fruit de longs mois de recherche, Gina propose des protections garanties 100 % coton bio provenant d’une usine à Barcelone et sans pesticides, glyphosate, plastique, parfum ou dioxines. Des matières premières jusqu’au carton d’emballage des boxs, tout a été étudié pour respecter la planète et notre vagin.

Ce n’est pas tout ! Gina va plus loin : pour chaque produit acheté vous permettez à l’association Règles Elémentaires de fournir à des femmes dans le besoin des protections périodiques. Difficile de faire plus non ? Ah si Gina propose un “wikipédia” du vagin engagé où vous pouvez retrouver tous les articles qui brisent les tabous des règles.
Vous voulez tester ? Le 1er mois d’abonnement est gratuit avec le code FIRSTSERVIETTE ou FIRSTTAMPON

gina-regles

Vous voulez comparer les box ? Vous pouvez également vous pencher sur la marque nantaise Jho qui propose des abonnements ou achat unique de protections bio en ligne certifiées des labels ICEA et GOT. La 1ère boite est gratuite (seuls les frais de port sont à votre charge). Lancée par deux mamans, respectivement ex journaliste santé et responsable digitale, leur entreprise s’engage aussi dans l’aide aux femmes dans la précarité en soutenant deux associations. Bravo !

La révolution culottée !

Puisque tout se passe dans notre culotte, des marques ont totalement repensé l’utilisation de protections intimes pour répondre au plus près à nos attentes en créant des sous-vêtements absorbants. Nous vous présentions il y a un an la révolution qui venait des Etats-Unis avec les culottes périodiques Thinx. Et bonne nouvelle, cette année, bien des marques françaises ont emboîté le pas comme Smoon LingerieFempo ou encore Réjeanne.

Parmi elles, Saforelle l’expert de l’hygiène intime féminin depuis 30 ans. Depuis 2017, la marque a développé une gamme de protections périodiques en coton bio et une cup menstruelle en silicone médical pour répondre aux attentes des consommatrices et garantir des protections sûres, et cette année place à la culotte menstruelle ultra absorbante que nous nous sommes empressées de tester !

saforelle-regles

La marque va encore plus loin dans son engagement en lançant The Missing Page, la page qui manque au livre de SVT. Pour que toutes les femmes puissent connaître au mieux leur intimité pour prendre soin d’elles. Cela ne vous a sûrement pas échappé mais en France 1 manuel sur 8 représente correctement le sexe féminin. Le clitoris y est soit absent ou mal représenté. “The Missing Page” représente de manière la plus précise le sexe féminin afin que dès le plus jeune âge les jeunes filles puissent connaître leur corps. La page est également accompagnée d’un dispositif digital où des mères et des jeunes filles participent ensemble à une expérience éducative autour d’un schéma du sexe féminin. Un engagement que l’on salue complètement chez Mum-to-be Party et avec lequel on s’associe également ! Plus de bienveillance, d’éducation pour que chaque femme s’épanouisse totalement.

Parce que ce nouveau produit nous a clairement intrigué, nous avons choisi de le tester afin de vous en parler le plus justement possible. Justine a relevé le challenge de porter la culotte ultra absorbante pendant ses règles. Voici son récit :

L’avis de Justine sur le culotte menstruelle

En fervente utilisatrice de la cup menstruelle depuis de nombreuses années (au moins 5 ans je dirais) l’idée de tester un nouveau produit “révolutionnaire” et innovant m’a clairement emballée. La marque m’a donc envoyé une culotte en taille S livrée dans sa boîte avec un manuel d’utilisation. Saforelle propose la culotte en plusieurs tailles du S au XL pour le prix de 29,90 € que je trouve très honnête. Déjà sur la boîte sont données de nombreuses informations : les différentes utilisations possibles de la culotte (seule, la nuit, en complément d’une autre protection…), sa composition (95% de coton certifié Oeko Tex) et ses caractéristiques (capable d’absorber jusqu’à 3 tampons, ultra fine, anti-fuite et capable de supporter plus de 100 lavages). Ok je me dis qu’ils ne plaisantent pas avec ce nouveau produit concentré en technologie et efficacité.

En ouvrant la boîte, je découvre une culotte noire bien coupée et dont le tissu est très agréable. Sans plus attendre je l’enfile pour me donner un premier aperçu. J’ai le sentiment de revenir à mes années collège lorsque je portais des serviettes lors de mes premières menstruations. Bien que le culotte soit ultra fine tout en étant très absorbante, la technologie multi-couche est bien présente. Avant de décider de l’utilisation de la culotte, il faut laver la culotte à 40 degrés en veillant à ne pas utiliser d’adoucissant. Le séchage au sèche-line est tout à fait possible ce qui est bon point ! Mes prochaines règles arriveront quelques semaines plus tard, j’ai donc eu le temps de décider de la manière dont j’allais utiliser la culotte.

Je décide de faire totalement confiance au produit en utilisant la culotte comme seul moyen de protection. Bye bye la cup pour une journée, place à la culotte. Je ne vais pas vous le cacher : la forme de la culotte n’est pas ce qu’il y a de plus sexy et peut laisser quelques marques en dessous d’un jean un peu serré. J’ai donc opté pour une jupe ce jour là afin d’éviter les traces de sous-vêtements disgracieuses à mon goût. La sensation de liberté se fait très rapidement sentir. Même si je suis une fan de la cup, que je ne la sens pas du tout lorsque je l’utilise, le fait de ne porter qu’un sous-vêtement finalement est vraiment appréciable. J’ai utilisé la culotte lors de mon troisième jour de règles. Le flux n’a pas été très abondant, je n’ai donc eu aucune mauvaise surprise et le lavage en machine ensuite s’est très bien passé.

Le bilan ? Je ne suis pas prête à renoncer à mon confort pendant les règles. Ma cup menstruelle me permet de porter tous les sous-vêtements que je porte au quotidien sans la moindre gêne. Pourtant je vais continuer à utiliser la culotte et même investir ! Je vais tout simplement adapter mon utilisation en la portant la nuit et en disant adieu aux serviettes “spéciales nuit” que je pouvais porter et dont la composition laissait clairement à désirer.

En vente en pharmacie et parapharmacie (environ 25€)

Le flux instinct libre, ça vous parle ?

Ni tampon, ni service, est-ce possible ? Et bien certaines femmes y arrivent ! Vous en faites peut-être même partie sans le savoir. Cette nouvelle “pratique”, le flux instinctif libre (FIL), consiste à se passer de protections périodiques pendant la période des règles, en retenant son flux comme on retient son urine grâce à un périnée bien maîtrise et tonifié. Le principe : écouter son corps pour empêcher le sang de s’écouler et le relâcher uniquement dans les toilettes. Alors bien sûr si vous êtes tentée par cette méthode, il vous faudra de l’entraînement car l’exercice n’a rien de naturel et y aller par étape (chez soi, en extérieur, avec ou sans protection…). Bon à savoir : cette méthode n’est pas réservée qu’aux femmes aux flux peu abondants. Un accès rapide aux toilettes est recommandé car selon le jour des règles, le besoin de vider son sang peut être urgent.

Au final se pose la question, sur l’ensemble des protections, du sang que l’on retient et qui stagne, alors qu’il est naturel et nécessaire qu’il soit évacué. Christel, notre fondatrice, à son retour de couches avait pris l’habitude de prendre sa pilule micro-dosée en continu, pour le côté pratique. Cependant, au contact de médecin chinois, elle a été fortement conseillée de faire revenir ses règles, pour que le sang puisse chaque mois être évacué pour permettre à l’énergie (Qi) de circuler dans le corps. Aussi au contact d’une naturopathe, même discours sur la nécessité de laisser le sang s’écouler. De fait, la meilleure option reposerait sur des protections lavables et écologiques et/ou un sang qu’on évacue très régulièrement du vagin (si cup ou FIL).

Tant d’alternatives et de changements nous conduisent petit à petit vers plus de bienveillance envers les femmes, leur corps mais aussi notre chère Dame Nature… Et vous quel est votre rapport aux règles ? Quels  types de protections intimes utilisez-vous?

*merci la Maison des Maternelles pour l’info

credit photo en têt e/ 1er paragraphe : GINA