Notre série de portraits de mamans “Histoires d’Allaitement” continue : après Océane à Nantes, la marque MAM Baby et notre équipe sommes parties en région parisienne à la rencontre de Julie, du blog Julieinzebisounoursworld et de son petit Mateo en une journée off, puisque Julie a repris depuis peu le chemin du travail.

Évoluant dans un univers professionnel très masculin et de terrain, il nous a paru intéressant de recueillir son expérience de working mum portant le projet d’une poursuite de son allaitement après le retour au travail.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_27

Si les femmes font plutôt défaut dans son environnement professionnel Julie a très tôt trouvé l’entraide nécessaire sur les réseaux sociaux auprès de mamans en devenir comme confirmées. Alors qu’elle s’apprête à partir pour un long déplacement professionnel à l’étranger, elle nous explique ce qui l’a aidée à mettre en place et continuer l’allaitement, malgré les doutes et les contraintes organisationnelles.

Nous vous donnons également rendez-vous sur les comptes instagram de MAM Baby et Mum-to-be Party pour retrouver les conseils clés de Julie, et poursuivre le dialogue avec cette maman ultra charmante et dynamique !

La force de la communauté

Je ne connaissais aucune maman qui avait allaité avant. Et c’est vrai que pour moi je l’ai un peu pris comme un défi de me lancer dans l’allaitement parce que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre ! J’ai commencé à m’entourer de mamans à partir du moment où j’ai commencé à m’inscrire sur Instagram et faire évoluer mon compte.

La clé de son bien-être a été d’aller à la rencontre de femmes, comme elles, bien en amont de son accouchement de Mateo, son 2ème fils. Ainsi en fréquentant des forums et Instagram, elle a pu trouver des mots rassurants et se lier d’amitié avec d’autres futures mamans, qui ont décidé de se rencontrer dans la vraie vie et se soutenir en envoyant encouragements pendant le travail à la maternité et les 1ers jours avec bébé, comme des petits cadeaux pour féliciter la maman du super travail effectué ! Quelle n’a pas été sa joie, alors que Mateo n’avait même pas un mois, qu’elle se sentait très fatiguée de gérer 2 enfants en bas âge alors que son mari était retenu par son travail, de voir des amies d’Instagram, venues de Paris, Limoges ou même la Suisse, lui organiser une visite-surprise chez elle pour la naissance de Mateo et la rebooster complétement !

Grâce aux communautés, on trouve une épaule, qui nous conforte et nous réconforte. Dès que j’ai besoin de conseils, je poste ma question et il y a toujours quelqu’un pour te répondre, avec bienveillance.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_9

Ainsi ce partage en virtuel comme en réel lui a permis concrètement d’avoir des avis sur des produits et le nécessaire à prendre pour la maternité, et les moments particuliers :

  • Les bouts de sein en silicone. Des mamans lui avaient conseillé d’en acheter « au cas où » car certaines avaient témoigné avoir arrêté leur allaitement à cause des douleurs des crevasses. Bien lui a pris d’en avoir avec elle dans a valise de maternité car son fils Mateo fut dès le départ beaucoup au sein, ce qui a fragilisé rapidement ses mamelons.

Les bouts de sein, c’est l’arme ultime anti-crevasse. Plus aucune douleur à la tétée !

Au final, Julie a utilisé les bouts de sein MAM pendant toute la durée de son séjour à la maternité puis à son retour à la maison pour réduire les douleurs qu’elle ressentait à la tétée.

Franchement, ces bouts de sein sauvent de l’allaitement, en plus de la crème à la lanoline qui soulage. Mon astuce en plus ? Il reste toujours un peu de lait dans le réservoir du bout de sein, que je recueille et applique sur le mamelon.

Ces bouts de sein utilisés sur une période courte n’ont nullement eu d’impact négatif sur sa lactation, ni occasionné de confusion sein-bout de sein auprès de Mateo. C’est tout naturellement qu’elle recommande cet accessoire à ses copines de réseaux sociaux, comme Shirley, devenue une amie.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_17

  • L’hydratation. Avant de reprendre le travail et pour faire face aux séparations que le travail allait impliquer, Julie a souhaité faire du stock de lait. Toutefois, face à la fatigue et un bébé très en demande du sein, il lui était difficile d’obtenir beaucoup de lait. Entre compléments alimentaires et tisane recommandés au gré de ses lectures, Julie a trouvé dans la tisane d’allaitement Weleda un bon moyen de s’hydrater et de souffler ne serait-ce que quelques minutes. Car Julie en est bien consciente, pour pouvoir tirer suffisamment de lait, il faut aussi être en de bonnes conditions, être détendue, penser à son bébé etc.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_22

C’est donc auprès de personnes bienveillantes que Julie a pu obtenir de l’aide et des astuces pour réduire l’angoisse de ne pas savoir comment faire et pour « franchir les obstacles » pendant l’aventure de l’allaitement. Ainsi Julie est partie plus confiante et épaulée, alors qu’elle pouvait manquer d’assurance lors des débuts d’allaitement de son aîné Rafaël.

Ce que l’on retient : Julie recommande fortement de se renseigner sur l’allaitement auprès d’associations telles que La Leache League ou de groupes de mamans (notamment sur Facebook : Allaitement et Reprise du travail), sans oublier auprès d’une consultante en lactation pour des questions plus « techniques ».

Organisée pour le travail

A l’approche de la reprise de son travail où de nombreux dossiers l’attendaient, voire des déplacements à l’étranger, constituer un stock de lait fut essentiel pour Julie, d’autant que Mateo est allaité exclusivement au sein. Comme il tète régulièrement la nuit, Julie a donc planifié de constituer ses réserves pendant sa journée de travail.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_26

Ayant connaissance de la loi et de la possibilité de disposer d’une heure pour tirer son lait, elle a donc dès le 1er jour de sa reprise évoqué à son employeur son souhait d’y avoir recours et de pouvoir se rendre si besoin à la crèche (située sur le lieu de son travail) pour allaiter en complément Mateo.

L’accueil des deux structures a été favorable :

  • Du côté de la crèche, Julie était assez rassurée sur le fait qu’un bon accueil lui soit réservé du fait de la présence de mamans allaitantes déjà remarquée et de la pédagogie Montessori appliquée. Un bureau est mis à disposition si besoin pour allaiter, ainsi qu’un frigo pour stocker le lait maternel. L’équipe est parfaitement informée de la situation de Julie, et la tient au courant au jour le jour du rythme de Mateo. Si il est réveillé au moment de la pause déjeuner, Julie en profite pour se rendre à la crèche et l’allaiter. S’il fait la sieste, ce sera à son réveil plus tard dans l’après-midi qu’elle viendra lui donner une tétée.
  • Du côté de son travail, alors que l’univers est très masculin, Julie a pu trouver en son chef un allié de choix qui lui offre la souplesse de se rendre à la crèche (sauf quand elle est en pleine réunion ou en déplacement) et en parallèle tirer son lait dans un vestiaire mis à disposition.

Je travaille dans un monde qui est très masculin et donc oui, on peut tomber sur des chefs qui, eux, n’accepteraient pas du tout de voir une maman continuer à allaiter ou qui trouveraient peut-être ça « crade ». Mais j’ai eu de la chance de tomber sur le bon chef qui a accepté et qui me laisse toute latitude pour m’organiser ; tant que je fais mon travail il n’y voit aucun inconvénient.

Le précieux sésame est conservé dans un frigo de l’étage, que Julie prépare chaque matin au moyen d’un sac réfrigéré avec des petits pots de conservation du lait maternel.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_28

Le frigo dans lequel je stocke n’est pas juste à côté de mon bureau donc il faut que je cours quelques couloirs pour aller déposer mon lait. C’est vrai que c’est assez gênant quand même quand on se balade avec sa poche de lait comme ça. Alors j’essaye de cacher un peu même si voilà, pour moi, ça ne me gêne pas d’allaiter, j’assume tout à fait d’être maman allaitante !

Julie a tenu à prévenir ses collègues qu’elle déposait chaque matin un « or blanc » avec lequel aucune blague n’était possible. Même si la situation n’est pas habituelle dans le milieu professionnel, ses collègues masculins ont bien compris et respecté sans jugement sa pratique.

On est pas mal entouré d’hommes. S’il y en a un qui voit le lait, est-ce qu’il n’aurait pas envie de faire une petite blague du type « tiens je vais me faire un chocolat chaud » ? Donc je suis allée quand même prévenir les bureaux alentours que je tire mon lait et que je n’ai pas un milliard de stock. Ce que je tire, c’est ce qui est prévu pour bébé le lendemain donc voilà, il ne faut pas jouer avec, que ce ne serait pas du tout drôle de se faire un chocolat chaud avec par exemple !

A raison de 10h de travail par jour et de vraies responsabilités, il s’agit ici davantage d’un contrat de confiance entre son entreprise et elle-même, et d’un investissement total de la part de Julie sur les 2 plans. Sans surprise, sa pause déjeuner est souvent consacrée à celle de Mateo. Heureusement que le papa est là pour préparer de bons petits plats équilibrés le soir, quand ce n’est pas venir chercher sa tribu directement sur le lieu de travail de Julie, pour éviter les transports….et permettre à Julie de tirer son lait sur le trajet !!!

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_24

Ce que l’on retient : la loi vous permet de pouvoir, durant l’année suivant la naissance de votre bébé, bénéficier d’une heure pour allaiter ou tirer votre lait, donc ne tardez pas à en parler avec votre direction…mais aussi vos collègues pour vous sentir à l’aise. Vous pourrez aussi y trouver des alliés précieux (vous ramener une salade après avoir donné la tétée le midi par exemple ?). Enfin, constituez du stock le plus tôt possible en commençant par tirer son surplus.

Parlons tirage de lait…

Le tire-lait représente une aide indispensable pour Julie dans son souhait de maintenir un allaitement exclusif lors de sa reprise de travail, d’autant que ses seins ne se remplissent pas énormément et que son bébé est beaucoup au sein quand elle rentre à la maison.

 J’avais lu beaucoup de choses, comme quoi c’était mieux de tirer à certaines heures, enfin à la même heure tous les jours. Honnêtement moi avec ma vie, ce n’est juste pas possible donc je tire quand je peux pour essayer d’activer un petit peu tout ça !

Julie s’est équipée d’un tire-lait électrique à double pompage pour le bureau, qu’elle utilise généralement le matin et l’après-midi pour repartir en fin de journée avec 2 biberons de 180ml. Elle l’utilise aussi le soir pour tirer le surplus de lait après la tétée. Ainsi les seins sont tirés en même temps et c’est rapide. Toutefois elle préconise d’avoir un tire-lait manuel avec soi,  en parallèle, même si évidemment c’est plus physique (cela muscle, dit-elle). Elle trouve le tire-lait manuel pratique pour 3 raisons :

  1.  « Quand on n’a plus de pile par exemple. Moi ça m’arrive d’être en rade de pile pour mon tire-lait électrique ! »
  2.   « On n’a pas toujours la prise électrique pour brancher le tire-lait électrique »
  3.  « Le tire-lait électrique, ça fait du bruit. Donc si on veut tirer un peu plus discrètement son lait, c’est quand même plus pratique d’avoir le manuel » 

Julie a eu l’occasion de tester le tire-lait manuel MAM qu’elle trouve idéal pour les déplacements extérieurs : efficace, facile à utiliser et discret.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_18

Il est certain que tirer son lait pendant sa journée de travail représente une sacrée organisation et une disponibilité avant / pendant / après sa journée de travail : nettoyer, recueillir, transvaser, noter (dates, contenance, prénom de l’enfant), conserver, (trans)porter, confier…tout ce temps précieux, que notre working mum donne également à son entreprise et ses deux enfants. Pas étonnant que le papa l’ait un jour comparé à une warrior !

Ce que l’on retient : équipez-vous de matériel efficace qui réponde à vos exigences et anticipez autant que faire se peut les moments critiques.

Le 1er grand déplacement professionnel

Angoissant, c’est certain. Pour Julie, c’était 3 jours et 3 nuits loin de Mateo. Etant au courant bien en amont de ce déplacement et assez limitée dans sa production de lait, Julie a essayé de trouver un lait infantile pour compléter sa production stockée (qui allait suffire pour les journées à la crèche) et assurer l’alimentation de Mateo en soirée et la nuit.

C’est sûr qu’il préfère mon lait mais maintenant je ne peux pas trop stocker non plus parce que dans la journée de travail, 1h honnêtement ce n’est pas suffisant pour tirer son lait !

Comme Julie et son conjoint ont eu des suspicions d’allergie aux protéines de lait de vache, ils se sont orientés vers du lait hypoallergénique et ont fait tester plusieurs marques à Mateo, sans succès. Suite à un post un peu désespéré de Julie sur Instagram pour demander de l’aide, un lait de riz leur a été recommandé et Mateo l’a accepté ! Ouf ! Ils ont donc commencé à habituer Mateo à le prendre en complément de manière occasionnelle, pour anticiper les absences professionnelles de Julie.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_25

Matéo allait prendre le biberon h24 pendant 3 jours et j’appréhendais encore plus qu’il ne veuille plus prendre le sein parce qu’avec Rafaël, il m’a abandonnée presque du jour au lendemain, il ne voulait plus du sein. Donc j’avais énormément d’appréhension qu’il y ait confusion entre le sein et la tétine !

Au final, le stock de Julie a été parfait pour les journées de crèche et le lait de riz a permis de contenter Mateo…jusqu’à ce que Julie revienne !  Puisqu’à peine rentrée, Mateo a voulu reprendre le sein. Un comportement tellement rassurant, comme si aucune séparation ne s’était produite. Ayant vécu le rejet du sein avec son aîné, Julie nous confiait qu’elle aurait abordé la situation avec plus de philosophie, et surtout moins de culpabilité.

Pour le moment, il n’y a pas de confusion sein/tétine donc j’en suis quand même très contente parce que j’ai envie de continuer l’allaitement encore un petit moment. Donc ça se passe bien pour l’instant. On croise les doigts pour que ça continue !

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_29

Alors que tant appréhendé, ce 1er déplacement professionnel fut une agréable surprise à bien des égards. Evidemment, par le fait que Mateo a repris le sein normalement mais aussi parce qu’il a permis à Julie de faire un break bienfaiteur. Bien qu’occupée par son travail et le tirage de lait le matin, le soir en rentrant dans sa chambre d’hôtel et avant de se coucher, Julie en a profité pour se reposer et faire des nuits complètes ! Sa peau, sujette à l’eczéma lorsqu’elle est en période de stress, a gagné en quelques jours de l’éclat et vu les imperfections disparaître.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_31

Eh oui, le stress, il était pour le Papa qui gérait les deux enfants le soir (bains, repas), les réveils nocturnes répétés de Mateo la nuit, et la course du matin pour préparer et amener les enfants à la crèche. Cette expérience, qui s’est très bien passée quoique fatiguante, a permis au Papa de comprendre combien il est difficile à Julie de tenir quand, face aux besoins importants de présence de Mateo, elle doit se lever de nombreuses fois la nuit, le changer… ou elle doit s’occuper seules des enfants le soir quand il rentre tard de ses entraînements sportifs.

Il m’a envoyé un sms une fois en me disant « Je ne sais pas comment tu fais. ».Et ça, ça fait toujours plaisir en un sens de se dire : il se rend compte et en plus il m’a dit « t’es une warrior ». Ce n’est pas que je me suis sentie super wonder maman mais je me suis dit « ah voilà, il sait ce que c’est. »

Ce que l’on retient : mettre en place une organisation rassurante et faire confiance à son bébé et au Papa. Profiter du déplacement pour se changer les idées et relâcher la pression. Pour Julie, cela aide la lactation et à diminuer les signes de fatigue !

Le regard des autres

Pas forcément préparé à l’allaitement, ni « briefé » pour devenir un Papa allaitant-soutenant, il a accompagné tout naturellement Julie dans son choix. Habitué par l’activité de sa maman et par son rôle de grand frère à avoir beaucoup d’enfants autour de lui pendant son enfance, il a pris son rôle avec aisance et fut d’un grand soutien pour Julie. Voici quelques exemples concrets de l’aide apportée au quotidien dans leur projet d’allaitement, pour lequel Julie dit qu’ils font « la paire » :

  • Il aide Julie à se préparer à allaiter en public dans certains cas où elle souhaite rester très discrète et confortable.
  • Il s’occupe du plus grand quand il a besoin d’attention ou quand Matéo est dispersé au sein, trop préoccupé par l’agitation autour.
  • Il garde les enfants pendant que Julie va se faire masser, son petit moment bien-être régulier, rien qu’à elle.

Coquette, Julie prend soin d’elle et ne se met pas la pression pour reprendre le sport et retrouver sa silhouette musclée d’avant, celle qui lui permettrait de remettre son uniforme de travail (même si elle reconnait qu’il ne serait pas pratique pour allaiter !). Avoir des vêtements d’allaitement adaptés lui permet d’être plus en confiance pour allaiter partout en public. A ses yeux, c’est important de se sentir à l’aise et de ne pas s’isoler pour allaiter afin de profiter des bons moments en famille ou entre amis quand on sort. Avec le temps, Julie a pris confiance en elle et son bébé, et se pose bien moins de limites dans le fait d’allaiter devant ses proches ou des inconnus, et face aux regards parfois désapprobateurs.

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_20

Cette confiance, gagnée avec le temps, elle a pu aussi la trouver dans une sage-femme qui l’a suivie à la maison dans le cadre du dispositif PRADO. Avec elle, elle s’est sentie totalement libre de parler d’allaitement sans jugement et a pu bénéficier de conseils naturels pour gérer le post partum, tant de son côté que du côté des enfants : ostéopathie, homéopathie…Julie recommande chaudement d’avoir recours à cette aide, surtout quand on est primipare !

Ce que l’on retient : être bien entourée reste clé pour que l’allaitement s’intègre parfaitement à son quotidien de femme et faire bouclier aux regards, critiques ou à ses propres doutes

Nous quittons Julie en ville, avant qu’elle n’aille chercher son fils aîné à la crèche. Alors que nous écrivons cette histoire, Julie se prépare pour vivre un 2ème déplacement à l’étranger pour son travail. Une petite pointe d’appréhension rejaillit forcément avant le départ. Quoiqu’il arrive, Julie émet un message plein de philosophie.

Si jamais l’expérience s’arrête à cause d’un départ prolongé, qu’on n’a pas vu bébé pendant un moment, je pense qu’il faut se dire qu’on a donné tout ce qu’on pouvait jusqu’à ce moment-là et il ne faut pas avoir de regrets. Honnêtement si demain ça devait s’arrêter, évidemment je serais triste parce que j’ai envie que ça continue encore mais si ça devait s’arrêter déjà 1)  ça serait son choix à lui s’il ne veut plus du tout du sein, je ne vais pas le forcer et puis 2) je me dis qu’on aura quand même profité un maximum  !

histoires-allaitement-mam-mumtobeparty-julie_23

Nous lui adressons un grand merci d’avoir pris le temps, dans son agenda très chargé, de partager son histoire et à son petit Mateo de nous avoir prêté sa maman toute une journée !

Le dernier conseil de Julie pour une future maman qui se pose la question d’allaiter :

Ne pas douter et se lancer. Si jamais ça ne lui convient pas, elle arrête mais au moins elle aura essayé et elle n’aura pas de regrets !

Pour d’autres conseils et témoignages, vous pouvez lire l’histoire d’allaitement d’Océane à Nantes et prochainement sur le site un 3ème portrait de maman allaitante, suivi d’une belle surprise pour vous !

Le tire-lait manuel MAM

tire-lait-manuel-MAMLe tire-lait manuel MAM accompagne les femmes dans les différentes étapes de l’allaitement : favoriser la montée de lait, réduire les engorgements, stimuler la lactation, constituer du stock… Grâce à sa molette, il est facile de moduler la force de succion. La poignée ergonomique rend la prise en main confortable. Son format est ultra pratique pour être glissé dans un sac lors de vos déplacements, et son usage discret et simple en toute circonstance : pas de bruit, pas de pile !

Le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour votre enfant.

C’est pourquoi MAM a élaboré sa gamme d’accessoires d’allaitement avec une équipe d’experts médicaux. Réfléchissant à ces produits jusque dans ses moindres détails, médecins et sages-femmes ont voulu vous permettre de donner le meilleur à votre bébé tout en vous facilitant la vie. Les mamans peuvent compter sur toute une gamme de produits d’allaitement avec le tire-lait manuel, les bouts de sein ainsi que les coussinets d’allaitement et pots de conservation MAM. Ainsi les mamans peuvent allaiter sereinement tout en ayant une vie active.

Vous pouvez retrouver sur la nouvelle plateforme de MAM dédiée à l’allaitement de nombreux conseils d’experts de la marque et plein d’astuces en vidéo de Julie, maman allaitante qui inspire MAM.
A savoir : un guide complet est à télécharger sur la plateforme ! Nous en profitons pour partager avec vous un résumé du portrait de Laurie.

Zoom sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux”

écrit par Christel Niquille et Karima Peyronie

MON ALLAITEMENT comme je le veuxRéussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain !

Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

Niquille, Christel et Peyronie, Karima, MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s en vente sur notre e-shop et en librairies

 

Nos remerciements à AUTEUIL BRASSERIE pour leur chaleureux accueil et à Shirley d’être venue rejoindre Julie pour un petit thé entre copines et bébés !