On entend tout et son contraire concernant l’allaitement et en particulier votre poitrine. Et si on démêlait le vrai du faux sur les seins de la maman allaitante ? Si chaque maman est différente, il existe bien des réalités médicales que vous devez savoir. En gardant bien en tête une chose : l’allaitement peut être naturel, à condition d’y être un peu préparée ! C’est en tout cas notre propos dans notre ouvrage « MON ALLAITEMENT comme je le veux », paru Aux Editions Leduc.s.

Les seins sont forcément gonflés voire douloureux durant l’allaitement ?

VRAI ET FAUX. En attendant la première montée de lait (qui survient entre 2 à 5 jours après l’accouchement), votre poitrine peut gonfler et être douloureuse. Des tiraillements et une sensation de chaleur intense sont souvent les symptômes ressentis par les mamans. La sage-femme surveillera de près s’il n’y a pas un début d’engorgement, mais généralement ces signes sont communs et sont mêmes d’excellents indicateurs que votre poitrine s’apprête à produire du lait ! Certaines mamans qui mettent au sein très tôt le bébé dès les premières heures de l’accouchement peuvent aussi ne pas ressentir ces douleurs, car la poitrine est régulièrement drainée par la succion. Toujours est-il qu’une fois passée cette première montée de lait, votre poitrine ne doit plus être douloureuse. Le problème des crevasses est un autre sujet, mais les tissus de votre poitrine seront plus détendus et moins chauds. Lors des premières montées de lait, vous aurez un sentiment de picotement qui coïncidera avec la faim de votre bébé, mais vous ne devez pas subir une douleur continue et dense. Si c’est le cas, parlez-en à l’équipe médicale qui établira un diagnostic rapidement.

Si mes tétons saignent, il vaut mieux que je cesse d’allaiter pendant quelques heures voire jours.

FAUX. Dans l’absolu, il n’y a presque pas de contre-indication médicale qui vous empêcherait d’allaiter, même dans les cas extrêmes de mastite ou d’abcès au sein. Les médecins s’accordent même à dire que l’on peut continuer ‘l’allaitement, qui aurait un effet drainant et soulageant. La douleur la plus commune reste la crevasse qui peut apparaitre dès les premières heures post-accouchement. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer ce phénomène : une mauvaise position d’allaitement, une prise en bouche difficile du nourrisson, voire la peau du mamelon trop fine. Alors il existe des crèmes assez miraculeuses à appliquer en couche entre les tétées à base de Lanoline. Le lait maternel a aussi un fort pouvoir cicatrisant. Les quelques gouttes de sang que pourraient recevoir votre bébé n’aura aucune incidence que la qualité du lait. Tout ceci étant dit, si l’allaitement est une véritable torture, alors ce n’est pas le but ! Combien de mamans se tordent de douleurs, se mordent pour ne pas hurler, tellement les crevasses sont à vif. Dans ce cas, il vaut mieux être raisonnable et faire une pause. Car plus vous allez vous crisper, plus vous ferrez des erreurs sur les postions d’allaitement qui n’aideront pas au bon rétablissement ! Lâchez la pression, ce n’est pas grave si vous prenez aussi du temps pour cicatriser. Plusieurs solutions se présentent à vous : les bouts de sein, l’usage d’un DAL ou en dernier recours, un biberon avec votre lait tiré. Dans le livre, nous vous expliquons toutes ces alternatives à bien connaitre avant votre séjour à la maternité.

ZOOM sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux “

evenement-aux-petits-soins-mum-to-be-party-16-octobre-2018-BD-189

Réussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain ! Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s co-écrit par Christel Niquille et Karima Peyronis en vente sur notre eshop et en librairie

Si ma poitrine n’a pas grossi pendant la grossesse, il y a peu de chance que mon allaitement se passe bien.

FAUX. La taille de vos seins n’a aucune incidence sur la qualité de votre allaitement ! Le flux hormonal de votre grossesse a pu faire gonfler votre poitrine ou pas, toutes les femmes sont différentes sur ce point., Toutes les femmes secrètent les mêmes hormones de l’allaitement, la prolactine et l’ocytocine. Vous pouvez donc TOUTES allaiter. En revanche, il est vrai qu’il existe des disparités entre les femmes sur la facilité de le faire. Sans qu’aucune étude ne puisse l’expliquer, à comportement similaire, certaines femmes auront une montée de lait plus rapide et plus « généreuse » que d’autres. Il existe bien une petite étude américaine qui met en avant une éventuelle prédisposition génétique à allaiter. L’équipe menée par le Dr Shannon Kelleher du Penn State College of Medicine (Pennsylvanie, États-Unis) en juin 2015 a fait la découverte suivante : il semblerait qu’il existe une mutation d’une protéine spécifique ZnT-2, qui aurait une incidence sur le développement de la glande mammaire, et qui agirait aussi sur la composition du lait (moins riche en graisse, lactose ou zinc) et surtout empêcherait la production de lait chez certaines femmes. Une grande avancée scientifique, qui, si elle est confirmée par d’autres études permettrait d’établir un diagnostic dès la grossesse et agir en prévention pour assurer l’allaitement après l’accouchement. Affaire à suivre…

Une poitrine plus « molle » signifie que la poitrine est vidée de tout son lait ?

FAUX. Beaucoup de mères craignent de ne pas avoir assez de lait, et imaginent même avoir « perdu » la lactation en se retrouvant avec une poitrine moins dense. Dès les premières semaines, votre corps s’adapte aux besoins de votre bébé. Les sensations que vous avez pu avoir dans vos seins au cours des premières semaines disparaissent assez rapidement dès que l’allaitement est bien mis en place. Cela signifie simplement que votre production de lait est maintenant “en phase” avec les besoins de votre bébé. Tant que vous voyez votre enfant déglutir et sa bouche remplie de lait, alors n’ayez aucune inquiétude, vous produisez tout ce qu’il faut pour votre petit bout !

Et la poitrine, elle change pendant l’allaitement ?

A vous lire, selon notre enquête réalisée sur notre compte Instagram, vous êtes une très large majorité à déclarer que votre poitrine a changé, et dans 2/3 des cas que leur poitrine a perdu de volume et pour 89% de la fermeté. L’allaitement n’est pas forcément le facteur n°1, les variations de poids pendant la grossesse et après grossesse ainsi que la posture peuvent jouer un rôle.

Alors autant en prendre soin via 2 actions : l’usage d’un produit qui va conférer à la peau fine du décolleté ce dont elle a besoin pour garder sa souplesse et sa tonicité, et enfin l’action du massage.

Lors de notre événement spécial allaitement Aux Petits Soins, nos mamans ont pu bénéficier des conseils des praticiennes de l’Espace Weleda, qui prodigue un atelier spécifique sur l’auto-massage de la poitrine. Pendant l’allaitement, vous pourrez miser sur leur huile dédiée et compatible, l’huile de massage allaitement. Sa particularité est de favoriser les échanges nécessaires à la lactation, tout en protégeant la peau. A appliquer de préférence après la douche, sur peau encore humide pour une meilleure pénétration et une action longue-durée toute la journée.

article-vrai-faux-poitrine-allaitement-evenement-aux-petits-soins-mum-to-be-party-16-octobre-2018-BD-434

credit photo Candice Henin

Je ne dois pas me préoccuper de mon mamelon pour allaiter ?

VRAI et FAUX. On se pose beaucoup de questions sur la taille de la poitrine mais on n’imagine pas que le mamelon puisse être une complication. De façon optimiste votre sage-femme vous dira que peu importe votre mamelon, si vous apprenez les bonnes mises au sein il n’y a aucune raison pour que cela ne fonctionne pas. Et pourtant les mamelons ombiliqués (quand le téton n’est pas sortant) peut être très compliqué à mettre en bouche et seront plus facilement sujets aux crevasses. La crevasse étant l’une des raisons majeures d’arrêt de l’allaitement. Ainsi en attendant que le téton prenne la bonne forme et soit totalement « sorti », des bouts de sein en silicone peuvent être d’une grande aide. Quelques jours avant l’accouchement, certaines femmes préparent même leurs tétons à l’aide d’une petite pipette qui ferait sortir le mamelon. La bonne nouvelle, c’est que votre téton a une mémoire de forme et que, très souvent, le problème ne persiste pas pour les grossesses suivantes !

Retrouvez sur notre Boutique les produits et accessoires “must-have” pour chouchouter votre poitrine :

credit photo en-tête @mamanagacee