Le premier réflexe d’une future maman ? Réviser sa trousse de toilette ! Si vous privilégiez désormais les produits plus doux et sains pour vous et votre futur bébé, vous pouvez être encore un peu perdue sur la lecture des étiquettes et leur signification. Julien Kaibeck, cosméticien-aromatologue décrypte les bonnes habitudes à adopter dans son nouveau livre : Slow Cosmétique pour toute la famille (Editions Leduc.s) et partage avec nous des conseils beauté pour le corps et le visage de la future maman.

Les enseignements de la Slow Cosmétique

Dans le sillage de la slow life (pour une consommation alternative), le concept de Slow Cosmétique a été inventé par Julien Kaibeck pour consommer mieux, même dans sa salle de bain. Le terme désigne une association, un mouvement mais aussi une mention qui récompense les marques selon certains critères :

  • Des formules propres et dénuées de tout ingrédient polémique pour l’environnement ou la santé ( le bio peut en faire partie mais pas seulement…)
  • Un marketing « raisonnable » c’est-à-dire un prix juste et un rapport aux clients éthique

La Slow Cosmétique incite non seulement le consommateur à savoir décrypter les étiquettes mais aussi à être en alerte face aux attitudes de brainwashing et de greenwashing des marques. Le fait de ne pas se laisser séduire par des formules marketing agressives ou catégoriser un produit naturel ou écologique par son visuel, sa couleur ou son claim dans le packaging. Le seul élément déterminant d’un produit représentant son efficacité et innocuité reste exclusivement sa liste d’ingrédients. La Slow Cosmétique va plus loin en encourageant le zéro déchet (des shampoings solides par exemple), les produits tout-en-un (le shampoing peut être un gel douche), ou encore la fabrication de ses propres produits (pour éviter les consommations de masse déraisonnée).

Bref, la Slow Cosmétique invite tout simplement à se poser les vraies questions : qu’est-ce que je mets réellement sur ma peau ? Est-ce nocif pour ma santé ? Et celle de bébé ? Comment réduire l’impact polluant de mauvaises habitudes ? … Quelques éléments de réponse avec M. Incollable de la beauté…

Quelles nouvelles habitudes doit prendre une future maman dans sa salle de bain ?

Pendant les 3 premiers mois, la Slow Cosmétique conseille d’éviter les huiles essentielles, tout simplement parce que certaines d’entre elles sont susceptibles de causer des malaises respiratoires, des contractions et des fausses couches (bien qu’il faille en réalité des doses très importantes et certaines huiles essentielles en particulier). On oublie parfois hélas de recommander aussi d’éviter les perturbateurs endocriniens en cette période. Et pourtant ils sont partout dans les cosmétiques conventionnels (dimethicones, certains PEG, phenoxyethanol, benzophenone, phtalates, etc…). La trousse de beauté de la jeune femme enceinte doit donc en général se simplifier un maximum, être très douce et sans parfums si possible. A partir du quatrième mois, des cosmétiques naturels aromatisés aux huiles essentielles peuvent reprendre leur place mais seulement pour un usage cosmétique ponctuel.

Quels sont les cosmétiques qu’elle doit privilégier pour le corps ?

La Slow Cosmétique conseille à la femme enceinte de se laver le corps avec un bon savon à froid surgras sans huiles essentielles. Ce type de savon est très riche en glycérine naturellement présente dans le savon, et surgraissé. Il est donc très doux, mais très actif aussi car les huiles végétales qui le composent ne sont pas des dérivés d’huile de palme prémachés par l’industrie. On a donc la douceur de l’huile d’olive, de coco ou de riz, additionnée des propriétés apaisantes du calendula ou de l’argan par exemple.

omum-cosmetique-bio-soin-future-maman

Pour l’hydratation, des marques lauréates de la Mention Slow Cosmétique comme Omum ou Eve&Rose proposent des laits et des huiles hydratantes pour le corps. Ces produits sont à la fois garantis “propres” en termes de formulation, mais également examinés par les jurés de la Slow Cosmétique pour la justesse de leurs promesses. Ce sont des cosmétiques très doux et vraiment bien pensés pour la grossesse.

Côté visage, la peau d’une future maman est souvent sujette à quelques désagréments (acné, sécheresse…). Vers quelle nouvelle beauty routine devrait-elle aller?

Pour les futures mamans qui ont la peau grasse pendant la grossesse : 

  • Le matin : on se débarbouille avec un vinaigre de toilette maison (une cuillère à soupe de vinaigre de cidre bio + 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie + un peu moins de 100 ml d’eau minérale) sur un coton pour son côté purifiant. Puis dans le creux de la main, versez deux gouttes de gel d’aloe vera + 2 gouttes d’huile de noisette + 2 gouttes de vinaigre de toilette. Frottez les mains pour émulsionner et massez le visage.
  • Le soir : on nettoie sans savon avec un gel moussant Slow et on passe du vinaigre de toilette maison. On place ensuite dans le creux de sa main 3 gouttes d’huile de noisette ou de noyaux abricot. On frotte pour chauffer l’huile et on masse.

Pour les futures mamans qui ont la peau normale ou sèche : 

  • Le matin : une brume d’hydrolat suffit pour rafraîchir le visage et le préparer à recevoir à nouveau 3 petites gouttes d’huile de beauté et enfin la crème de jour qui sera un bouclier hydratant pendant la journée. On privilégie une crème de jour très douce et riche en bonnes huiles vierges, comme les crèmes des marques Ibbeo, Seconde Nature ou la crème visage hydratante Ma Jolie Peau d’Omum.
  • Le soir : on se démaquille soigneusement à l’huile de noyaux d’abricot (sur une éponge humide essorée) suivie par un gel moussant sans savon (comme celui de la marque Transparence félicitée cette année par la Mention Slow Cosmétique par exemple). On passe ensuite un peu d’hydrolat de fleur d’oranger ou de camomille sur le visage avec une lingette lavable. Puis, on masse 3 gouttes d’huile de beauté (comme l’argan) sur le visage. On le fait lentement et longuement. En 2 minutes, l’huile a le temps de pénétrer et le teint est éclatant.

La grande phobie des jeunes et futures mamans : alors coloration ou pas pendant la grossesse?

Il est vrai que la Slow Cosmétique déconseille les colorations conventionnelles, pour tout le monde, mais à fortiori quand on est enceinte car ces produits contiennent presque toujours des perturbateurs endocriniens comme le résorcinol ou les diamines. Sans parler de leur pouvoir irritant. La solution : adopter la coloration végétale, avec des poudres tinctoriales uniquement, mais cela ne permet pas de décolorer ni de blondir. Il faut se faire accompagner au début par un spécialiste de la coloration végétale en commençant par une détox du cheveu pour le débarrasser des silicones qui empêchent les pigments naturels de gainer le cheveu.

En quoi la slow cosmétique est une nouvelle éthique pour la jeune maman, dans sa nouvelle vie?

On se rend tous compte que quelque chose ne tourne pas rond avec les cosmétiques conventionnels qui certes sont efficaces et tout à fait sûrs individuellement, mais qui contiennent des ingrédients très peu nobles, et polémiques pour la santé ou l’écologie quand ils se croisent lors de l’utilisation de plusieurs produits. La prise de conscience est d’autant plus forte lorsqu’on devient mère. C’est instinctif et naturel.

Le top 3 des produits de beauté de la jeune maman selon vous?

  1. Je pense que les jeunes mamans apprécient tout d’abord des savons à froid comme l’Unique de Gaiia ou Rosaline de Herbiolys (par exemple). Car ces savons sans huiles essentielles permettent de faire une toilette efficace et douce pendant la grossesse, mais également de laver bébé en les mélangeant avec de l’eau tiède. C’est la simplicité et la douceur incarnée.
  2. Un deuxième produit est sans doute l’huile d’amande douce, mais il faut la choisir vierge et bio. Elle permet de masser la peau pendant la grossesse pour l’assouplir et préparer l’accouchement, mais elle est aussi utile ensuite pour les croûtes de lait.
  3. Enfin, le liniment est la grande star de la Slow Cosmétique, acheté prêts à l’emploi ou fabriqué soi-même avec l’huile d’olive et l’eau de chaux. C’est un lait nettoyant très épais et très doux pour les fesses de bébé, qui l’isole un peu des souillures après le change, et certaines mamans à la peau sèche l’utilisent aussi pour se démaquiller. La Slow Cosmétique apprécie chaque produit vraiment naturel et écolo qui en plus s’utilise de multiples façons.

 Pour aller plus loin  encore : www.slow-cosmetique.org

Et vous les Mum-to-be, quels sont vos produits chouchous du moment qui prennent soin de votre peau en toute éthique et douceur?

Crédit photo : Carole J Photographie