Pour l’écriture de notre livre “MON ALLAITEMENT comme je le veux“, nous avons sondé et reçu énormément de témoignages de mamans. Et si il y a bien un sujet qui a mobilisé la communauté, c’est celui des préjugés et des remarques…déplacées, qu’on allaite exclusivement ou mixte, longtemps ou 1 seul jour, en public ou en cercle familial…Comme le livre ne suffisait pas pour toutes les recenser, en voici une sélection qui devrait vous permettre de vous sentir moins seules.

Sexe et allaitement

Pour certaines personnes, allaiter au sein génère un sentiment de honte, un dégoût ou bien représente un acte sexuel. De fait, elles tentent de décourager les mamans allaitantes en leur disant..

« Mais t’as pas honte »

« Ça me dégoûte du lait de sein ! »

« Quand on y pense, c’est dégueu que ton fils mette sa bouche ainsi à ton sein pour boire »

« T’as pas peur qu’il devienne homosexuel ? Je trouve ça incestueux »

« Mais les seins, c’est quand même sexuel »

« Ta maman est comme une grosse vache, elle va donner du lait à ta petite sœur »

Lait maternel peu nourrissant

Le lait maternel a la vie dure. La nature n’étant pas bien faite apparemment (lol), l’invitation à changer de crémière est souvent faite par votre entourage. Mais est-ce vraiment la solution ?

« Il faut donner du lait artificiel pendant les pics de croissance, quand bébé demande beaucoup, quand le lait maternel ne nourrit pas assez. C’est bien pour caler et faire dormir bébé »

« Moi, mes enfants ont fait leurs nuits tout de suite car je donnais des biberons. Ils étaient calés. Toi avec l’allaitement, ça va être long avant qu’il ne dorme ! »

« Allaiter n’est pas une bonne idée. Mon fils avait un retard de croissance in utero, il fallait des bibis qui étaient plus efficaces pour le faire grossir »

« Ton lait n’est pas assez nourrissant, tu te fatigues pour rien »

« De toutes les façons, on le sait, le lait maternel ça ne nourrit pas ! »

«  Ton lait ne doit pas être bon pour qu’elle n’en veuille pas »

« Si elle continue à avoir mal au ventre, tu devrais passer au lait artificiel »

« Toutes les mamans ne produisent pas du bon lait pour leur enfant »

Rythme à donner

On vous répétera qu’un bébé est nourri à la demande. Pourtant vous entendrez parfois qu’il est nécessaire de le caler…bref, vous allez parfois perdre pied entre toutes ces infos contradictoires…

« Donner des biberons d’eau à un bébé de quelques semaines, le nourrir toutes les 4h »

« Mettre un réveil tous les 3h pour les tétées alors que je dormais avec mon fils qui buvait tout seul la nuit »

« Donner un rythme maintenant et lui apprendre que ce n’est pas open bar »

« Quand est-ce que tu commences à la caler sur des horaires normaux ? »

Croyances tenaces

Nous ne savons pas trop d’où et de qui elles proviennent, mais ce qui est certain, c’est qu’elles font bien rigoler. En best-of nos mamans nous ont rapporté avoir entendu…

« Mets du citron sur la langue de bébé avant la tétée, ça l’empêche de régurgiter »

« On va mettre du sucre sur ton sein, ça va guider bébé »

« C’est un bébé biberon, un bébé fait pour le biberon. Ne le faites pas souffrir par votre entêtement »

« T’es pas faite physiquement pour allaiter, il faut être ronde pour ça. »

« Tu peux boire de la bière, ça stimule la lactation »

« C’est vraiment bon pour vous deux et pour ton placenta »

Zoom sur “MON ALLAITEMENT comme je le veux”

écrit par Christel Niquille et Karima Peyronie 

MON ALLAITEMENT comme je le veux (1) - Copie

Réussir son allaitement, être mieux informée et équipée, s’imposer pour faire respecter son choix, faire face aux jugements et aux critiques. L’allaitement déchaîne les passions, c’est certain !

Derrière cette question d’allaitement c’est celui du pouvoir de la femme de disposer de son corps sans aucune injonction. La pression de l’image, de l’entourage, de la société et des médias. “Donner le sein” est un symbole, une transmission et pour certaines, un acte militant.

Entre témoignages de mamans, conseils d’experts et astuces d’influenceuses, ce livre feel-good et sans tabou est le guide de toutes les vérités et facettes de l’allaitement !

Niquille, Christel et Peyronie, Karima, MON ALLAITEMENT comme je le veux ! aux éditions Leduc.s en vente sur notre e-shop et en librairies

Que diable !

Des témoignages montrent aussi que l’allaitement peut parfois être diabolisé. Avant même d’avoir essayé, vous voilà prévenues et plutôt découragées. Comme pour les récits d’accouchement, tout n’est pas bon à entendre, ce qui n’empêche pas de vous préparer à tous les cas de figure car, en effet, l’allaitement ne coule pas toujours…de source !

« Dès que tu arrêteras, tu retrouveras une vie normale »

« Tu vas avoir les seins en bas des pieds en allaitant autant »

« Au bout d’un mois tu devras arrêter parce que tu auras des crevasses »

« Tu sais que tu ne dormiras plus ? »

« C’est trop contraignant ! »

Culpabilité

Vous avez aussi l’impression que quoi que vous fassiez, cela ne sera jamais assez bien ou suffisant aux yeux des autres ? Des remarques blessantes vous faisant passer pour de mauvaises mères…

« C’est que tu n’en avais pas vraiment envie ! »

« Tu ne devrais pas arrêter l’allaitement, tu as encore des kilos à perdre !»

« Tu as cédé à la facilité »

« Tu arrêtes l’allaitement, t’es une petite nature ! »

« Comment ça, pas de biberon de complément? S’il ne tête pas assez, vous comptez l’affamer et rien lui donner ? »

« Vous n’allez pas regretter ? Vous n’avez pas peur que votre fille soit tout le temps malade ? »

Dépendance

Que dire de celles qui s’épanouissent dans l’allaitement, et qui devraient, pour rassurer et faire plaisir à leur entourage, tout simplement arrêter ?

« Tu allaites encore ? »

« Tu vas bientôt arrêter ? »

« Ca fait des bébés très proches de leur maman quand même »

« Tant que tu répondras à chacune de ses envies de téter, tu resteras sa chose. Tu dois le laisser pleurer pour qu’il apprenne à se rassurer seul »

« Tu ne vas pas tenir, seras fatiguée, ça va faire un bébé assisté »

« Tu vas l’allaiter jusqu’à son mariage ? »

« Donne lui un biberon là qu’elle arrête à vouloir toujours dans tes bras là ! »

«Laisse la pleurer, elle a déjà tété il y a moins d’une heure, c’est forcément un caprice ! »

« Ça me choque tu continues à allaiter ta fille : on t’a pas dit qu’après 3 mois ça ne sert à rien ? »

Dans la vidéo de présentation de notre livre, nous avons repris un certain nombre de remarques reçues et avons tordu le cou aux préjugés. Vous pourrez évidemment retrouver dans notre livre bien des informations pour voir plus clair et ne pas vous laisser décontenancer.

Nos conseils

Comment réagir face à ces remarques ? Tout dépend en réalité de votre état émotionnel à l’instant T.  Il est clair que si vous êtes très fatiguée, avec le moral un peu en berne, vous n’arriverez pas à ignorer ces mots et à feindre l’indifférence. C’est normal. Il est cependant fort à parier que la personne en face de vous, en jouant la provocation, s’attende à ce que vous réagissiez et ne démorde pas. Sachez le.

Plusieurs scénario s’offrent à vous !

  • confrontation : trop c’est trop, vous méritez d’être respectée et comprise ! Parfois un bon coup de gueule, et les pendules sont remises à l’heure.  C’est si facile de juger et rabaisser une jeune maman dans ses choix. Mais pas vous !
  • évitement : trop ignorant, trop étroit d’esprit, votre interlocuteur ne vaut pas la peine que vous vous fatiguiez à lui répondre. Ne réagissez même pas, cela l’énervera encore plus.
  • savoir … quand on sait pas, on se tait. Et quand on sait, on démonte les faux-arguments ! Sans rentrer dans une confrontation personnelle mais en étant purement factuelle, expliquez calmement qu’il y a erreur sur le sujet. Si votre interlocuteur persiste et signe (parce qu’il est dans le jeu), alors coupez-court !
  • fou-rire (même si au fond, ça vous démange de le mordre) Objectif raté pour votre interlocuteur qui voulait vous piquer sur le vif. A la place, vous trouvez son discours oh combien charmant et hilarant.
  • help…si tout le monde vous tombe dessus au plein milieu du repas parce que bébé serait trop collé à vous, repérez vos alliés. Tiens la belle-soeur qui allaite, elle aussi, elle va vous aider ! Et évidemment votre conjoint que vous embarquez dans la conversation en papa allaitant.

Vous vous reconnaissez dans une de ces situations ? N’hésitez pas à compléter ou à indiquer si vous avez déjà essuyé les même remarques…et comment vous avez réagi !

crédit photo de couverture : Lovely family photography