En 2018, l’illettrisme touche encore 76 millions de femmes dans le monde, dont 1 million en France. On parle d’une femme sur 5 qui ne sait pas lire une ordonnance, une affiche, un bulletin de vote, un formulaire administratif, autant de choses qui compliquent la vie de ces femmes et qui les privent d’une certaine indépendance ! Nous revenons en détail sur ce fléau qui paralyse bon nombre de femmes et de mamans, et sur les aides qui peuvent leur venir en soutien dans leur quotidien.

Pourquoi encore autant de femmes illettrées ?

Les femmes souffrent toujours de nombreuses inégalités envers les hommes, et ce, partout dans le monde. Ces inégalités se ressentent dans leur accès à l’éducation. Dans de trop nombreux pays, les jeunes filles ne sont pas envoyées à l’école afin d’assurer la garde de leurs frères et sœurs, ce qui permet à la mère d’aller travailler. Pour finir, les mariages arrangés obligent les jeunes filles à quitter rapidement leur famille pour se consacrer à la création d’un nouveau foyer. Elles perdent souvent toute chance d’avoir un jour accès à l’école.

Pourquoi est-il nécessaire de lutter contre l’illettrisme ?

L’illettrisme impacte plusieurs facteurs de la vie d’une femme, cela peut la couper du monde, la priver d’une certaine indépendance et de ses droits.

Pour commencer, une femme illettrée a plus de chance d’élever un enfant qui aura des problèmes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, car en effet, elle ne pourra pas l’accompagner sur ce point.

Ensuite, ne sachant ni lire ni écrire, l’illettrisme peut vite impacter la situation financière d’une femme, qui sera limitée dans l’évolution de sa carrière et le développement de ses talents.

Aussi, avoir accès à la lecture et à l’écriture, permet de renforcer ses droits de femmes de se battre pour eux, donc de faire bouger et avancer la société. Pour finir, savoir lire et écrire, c’est aussi vivre plus longtemps. Car tout simplement, cela permet de se renseigner sur sa santé, lire des ordonnances, prendre soin de soi !

Quelles actions sont mises en place pour lutter contre l’illettrisme ?

Aujourd’hui de nombreux programmes voient le jour pour permettre aux femmes d’avoir accès à l’éducation. Il est aussi important de venir en aide à celles qui sont déjà sorties du système scolaire, qui sont plus âgées et qui malgré cela, ne savent pas lire et écrire.

C’est le cas de Lancôme, qui s’engage auprès de l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme en France et de l’ONG CARE dans le monde, en investissant dans des programmes d’alphabétisation. Ce programme a pour but de sensibiliser les femmes sur l’illettrisme, mais aussi les hommes, et de mettre en place des actions de terrain pour leur donner les bases de la lecture et de l’écriture dans le monde. Ce programme est lancé sur 3 continents avec un objectif clair : d’ici à 2023, 8 000 jeunes femmes auront bénéficié directement du programme et 40 000 de manière indirecte. Sur 5 ans Lancôme s’engage à investir 2 millions d’euros pour lutter contre l’alphabétisation.

Cette lutte contre l’alphabétisation a commencé en 2017, avec un programme au Maroc, ainsi qu’en 2018 avec 2 programmes au Guatemala et en Thaïlande. Grâce à ces différentes actions, 8 000 femmes vont pouvoir bénéficier directement de l’aide du programme CARE (qui est le partenaire officiel de Write Her Future).

Vous pouvez soutenir cette initiative en :

Enfin, les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI) fédérées par l’ANLCI se tiendront du 8 au 15 septembre 2018, avec des messages forts à partager : “face à illettrisme, vous n’êtes pas seuls” “il y a des solitudes qui ne se voient pas“.

Si vous connaissez des personnes illettrées, encouragez les à appeler le numéro vert d’Illettrisme Info Services :  0 800 111 035 qui permet d’être accompagné dans ses démarches et contre l’isolement.