Le poids de la grossesse ne tourne pas seulement autour de votre nombril mais a aussi tendance à stagner au niveau…des jambes. Résultat vos belles gambettes ressemblent à des poteaux d’éléphant. En tout cas c’est ce qui m’est arrivé dès le deuxième trimestre de grossesse. Heureusement j’avais trouvé la solution…la pressothérapie.

Presso…quoi ?

Il s’agit d’une méthode utilisée en institut de beauté ou en spa pour dégonfler les jambes en agissant sur un meilleur retour veineux. Car pendant et après la grossesse, les valves situées dans les veines peinent à assurer un retour de la circulation du bas vers le haut. Cette stagnation de la circulation dans la partie inférieure de la jambe est non seulement disgracieuse mais en plus douloureuse. Surtout si vous êtes aussi sujette à de la rétention d’eau. Et d’autant plus si les températures extérieures sont élevées. La chaleur fera gonfler les jambes, les chevilles et même les pieds.

Pour mon cas, j’avais le droit au jackpot en accumulant ces trois facteurs et symptômes, de telle sorte qu’au final seule une paire de tongs était envisageable pour s’accommoder à ma garde de robe de jour comme de nuit. Lorsque vraiment mes jambes avaient doublé de volume, j’enfilais alors mes bas de contention qui limitaient les dégâts. J’ai d’ailleurs découvert qu’aujourd’hui les bas ne ressemblaient en rien à ceux de nos grand-mères, et il en existe même certains sexy (si, si) avec maille fine et dentelles. De façon plus ponctuelle, je me suis essayée à la pressothérapie, une méthode qui m’a soulagé immédiatement. Une révélation.

Le déroulé d’une séance

Allongée sur une table d’institut, vous enfilez une grosse paire de bottes pneumatiques.  Normalement ces bottes sont accompagnées d’une ceinture abdominale, que vous éviterez pendant la grossesse. Ces bottes contiennent des poches d’air qui seront gonflées par une machine automatique. Vous ressemblez à un astronaute ? C’est normal. La pression de moyenne intensité est graduante et séquentielle du pied vers le haut de la cuisse. Ce faisant, le retour veineux est stimulé.

Complétement indolore, la séance dure normalement 45 minutes, mais si vous êtes enceinte, on vous conseillera de 20 à 30 minutes pour un résultat immédiat. Surtout, si la pression est trop forte et douloureuse, demandez un réglage plus modéré. L’idée n’est pas de souffrir mais bien de faire diminuer l’œdème de manière douce et naturelle.

Le résultat

Les jambes sont très nettement dégonflées et l’effet drainant apporte un bien-être réel. A la différence des soins purement esthétiques, la pressothérapie a une incidence médicalisée, d’où son nom de « thérapie » pour les jambes fatiguées. Après l’accouchement, j’ai continué quelques séances, pour m’aider à éliminer plus rapidement la rétention d’eau stockée en bas du corps.

Oui, mais…

Même si le soulagement est immédiat, il n’est pas éternel (snif) ! Tant que vous serez enceinte, vous risquez de devoir endurer ce problème jusqu’au bout avec des jours plus cool au niveau de l’inconfort. Si vous aviez déjà ce genre de problème avant la grossesse, les médecins recommandent une cure de prévention pour faire retarder le problème un maximum au cours de la grossesse. Le traitement de base commence par une dizaine de séances, une fois par semaine puis tous les mois en entretien. Comme on évite les manipulations pendant la grossesse, vous vous limiterez à une séance tous les deux mois, par précaution. Même si la pressothérapie ne représente aucun danger pour la grossesse, sauf si vous avez des problèmes avérés au niveau des ganglions ou de la lymphe, demandez conseil à votre médecin avant de prendre rendez-vous. Après l’accouchement, vous pourrez compléter la séance de pressothérapie par un drainage lymphatique manuel pour aller encore plus en profondeur et sur le long terme.

Mes petites astuces si vous avez les jambes qui gonflent, qui gonflent…
  • Posez un coussin sous votre matelas pour dormir toujours les jambes surélevées. Pour ma part j’utilisais mon coussin d’allaitement, douillet et multifonctions.
  • Ayez toujours deux paires de contention (bas et chaussettes couleur noir et chair) de réserve. Elles sont remboursées par la sécurité sociale, donc pensez à vous les faire prescrire plutôt que de les commander seule.
  • Terminez votre douche par un jet d’eau froide (voire glacée) du bas vers le haut et de façon circulaire.
  • Massez-vous (ou faites vous masser par votre chéri formidable) après la douche avec une crème spéciale jambes lourdes aux actifs mentholés toujours de bas en haut en insistant bien autour des chevilles, derrière les genoux et au niveau de l’aine, passage de la lymphe.
  • Préférez les leggings aux collants ou jeans pour ne pas compresser vos jambes ce qui ne ferait qu’aggraver votre cas.
  • Ne restez pas assise plus de deux heures pour faire circuler le sang. Quand je voyageais en voiture, je surélevais toujours mes jambes sur le tableau de bord (et tant pis pour les conducteurs des autres voitures !)
  • Consommez des aliments drainants (artichauts, tisanes…) pour évacuer la rétention d’eau et limiter l’œdème
  • Dites-vous que ce n’est que quelques semaines à passer, et que ce petit problème sera relayé aux oubliettes, sitôt votre bébé dans les bras ! Patience….

Notre petite sélection de produits anti-jambes lourdes testés par les M2b

Mon beauty spot à Paris

Institut Pyrène, 2 rue Greffulhe 75008 Paris, 01 42 68 08 10 et sur www.institut-pyrene.com

55 € les 35 minutes de pressothérapie.

Vous n’avez plus de raison de ne plus gambader….

Alors les Mum-to-be, qui a déjà essayé cette technique ? Convaincue ou encore hésitante ?

Crédit photo : Pla médical