C’est vrai les câlins sont plus espacés pendant la grossesse, c’est vrai que vous ne serez pas en bikini tous les 4 matins…mais ce n’est pas pour autant que vous devez négliger vos rendez-vous épilation ! Et avec le ventre qui s’arrondit, quelques ajustements peuvent être nécessaires. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce sujet épi(l)eux pendant la grossesse, sans tabou !

Me, myself et mes poils pendant 9 mois

Les premiers mois, on a tendance à rien changer à notre beauty routine. Puis à mesure que le ventre s’arrondit, que les kilos nous enveloppent généreusement, on a plutôt tendance à se mettre en mode cocooning, en pleine nidation. S’occuper de la future chambre de bébé, c’est quand même plus captivant que d’aller chercher du duvet sur nos mollets ! Certes. J’étais moi-même étonnée lorsqu’on me draguait dans la rue avec mon bidou, on me parlait alors de ce magic glow des femmes enceintes. Alors en honneur à cet éclat hormonal, continuez à vous bichonner, vous pomponner, vous reluquer devant votre miroir.

Concernant la pilosité, vous avez sûrement remarqué que vos poils poussent plus vite, plus foncés et plus épais qu’à l’accoutumé. Pas de panique, c’est normal, vous ne vous transformez pas en mama yéti ! Les hormones influent directement sur le système pileux et capillaire, ce qui a l’avantage notamment de vous offrir une chevelure plus dense et soyeuse (puisque généralement les cheveux ne tombent pas pendant la période). Et oui, ça a aussi du bon ! Le mauvais côté est de voir apparaître des duvets à des endroits moins habituels comme sur le visage et le ventre (très bizarre la première fois qu’on s’en aperçoit !).

Mon conseil : ne touchez pas à ce duvet, il partira après l’accouchement, avec la chute des hormones. Tout comme vos cheveux qui se retrouveront pour beaucoup dans le siphon de la baignoire !

Le rasoir : pour les poils fins

Le rasoir reste le plus rapide et le plus efficace quotidiennement. Sous la douche, un petit coup de rasoir (féminin ! on ne pique surtout pas celui de chéri qui est fait pour les poils épais de la barbe) sur la mousse du gel douche, et le tour est joué. Dès le 3ème trimestre, je vous recommande de le faire assise sur un tabouret ou le rebord de la baignoire pour éviter les chutes en vous baissant. D’autant plus que la chaleur de la douche peut provoquer des chutes de tension. Comme votre pilosité est plus drue et abondante pendant la grossesse, le rasoir ne va qu’aggraver ce phénomène. Il existe toutefois des crèmes et soins post-épilations qui hydratent la peau, adoucissent et espacent la repousse du poil comme le Sérum Dépil Calm de chez Mary Cohr.

Le bon produit : La tondeuse bikini de Wilkinson. C’est le bon compromis avec son embout rasoir pour les jambes et aisselles et une mini-tondeuse pour les parties intimes. Impossible de se couper même dans les endroits les plus sensibles et pas besoin de devenir contorsionniste pour l’utiliser même à 7 mois de grossesse, surtout si votre ventre est encore bien haut.

La crème dépilatoire : plutôt déconseillée

Très utilisées par les femmes qui ont peu de poils, les crèmes dépilatoires détruisent chimiquement la partie superficielle du poil. La repousse est plus espacée qu’avec le rasoir, il faut compter environ une semaine. Ces composés chimiques sont toutefois déconseillés durant la grossesse à titre préventif. Même s’il n’y a pas de risque pour le fœtus, certaines substances peuvent pénétrer dans le sang. De plus la présence de composants soufrés peuvent engendrer dans certains cas des réactions allergiques, puisque votre peau est plus sensible qu’à l’accoutumée pendant la grossesse.

Le bon produit : pour les inconditionnelles de la crème, je vous conseille l’achat d’un produit biologique spécialement formulé pour les peaux et zones sensibles, comme c’est le cas de la crème dépilatoire haute protection Acorelle, formulée à base d’huiles naturelles.

L’épilateur électrique : oui, mais…

Aujourd’hui, les épilateurs électriques ne sont plus synonymes de tortures. Les marques l’ont bien compromis et rivalisent de procédés pour apaiser la douleur du poil arraché un à un. Effet anesthésiant par micro-massages, effet glaçon ou encore mieux sous l’eau à l’heure du bain lorsque les pores sont bien dilatés et que le poil est moins résistant. Vous devez tout de même veiller à une parfaite hygiène de votre appareil pour éviter les contaminations bactériologiques surtout pour les parties intimes.

L’épilation électrique peut vous apparaitre plus douloureuse pendant la grossesse, car votre peau est plus sensible et fine. Il n’est pas rare que vous voyez apparaître des rougeurs et des démangeaisons, même plusieurs heures après. Là encore, vous devez redoubler d’efforts sur les soins pré et post épilation en hydratant un maximum. Si vos poils sont trop épais, vous risquez de voir apparaître des poils incarnés, qui peuvent devenir inflammatoires si vous ne les soignez pas tout de suite. Pour cela, il suffit de gommer régulièrement la peau avec un gant de crin ou un soin gommant. Retirez à la pince à épiler le poil incarné et désinfectez à l’alcool avant de passer de la pierre d’alun aux vertus cicatrisantes.

Le bon produit : Aquaperfect de Calor qui s’utilise sous la douche et qui a réussi à me réconcilier avec les épilateurs électriques !

La cire : la plus fiable

L’épilation à la cire remporte généralement les faveurs des futures mamans même celles qui ne la pratiquaient pas avant la grossesse. La cire présente l’avantage d’espacer durablement les séances d’épilation et donc de vous laisser tranquille pendant quelques semaines. Pratique quand on a un emploi du temps de ministre avant l’arrivée de bébé ! La repousse est plus éparse, le poil est plus fin et au fur et à mesure des épilations et des cycles de repousse, c’est même moins douloureux ! Avant de crier victoire, veillez tout de même à suivre les recommandations suivantes :

  • évitez les cires chaudes qui provoquent une micro-dilatation des vaisseaux sanguins, particulièrement néfastes lorsqu’on a des problèmes d’insuffisances veineuses, comme c’est souvent le cas lors de la grossesse. Vous risquez un éclatement des vaisseaux, un gonflement des jambes et autres complications…
  • préférez les bandes de cire froide ou tièdes à défaut qui n’entraveront pas la micro circulation.
  • si par pudeur, vous préférez vous faire le maillot seule, voici THE technique (attention cœurs sensibles s’abstenir !) : à un moment donné, à moins de défier les lois de la gravité, vous ne pourrez plus voir en dessous de votre ventre. Pour ceci, je vous conseille de vous épiler…dans vos toilettes. La position assise, jambes écartées, et l’accès par « le dessous » aide à mieux « viser », surtout pour celles qui ont l’habitude.
  • le plus simple étant tout de même de booker une fois par mois son rdv chez l’esthéticienne, pour être tranquille. En plus de ça, les esthéticiennes adorent bichonner les femmes enceintes et les préparer pour le jour J, un peu comme une future mariée !

Le bon produit : les bandes de cire froide peaux sèches de Veet. Pratiques, elles se trimballent partout et sont faciles d’utilisation. Pour un maximum de résultats, il faut tout de même une bonne longueur sur la surface (pas glam’ !), mais ensuite vous êtes tranquille pendant au moins deux semaines !

Le bon institut : la Sultane de Saba propose l’épilation à la cire orientale : naturelle, rapide, elle s’utilise à température ambiante et ralentit la repousse du poils. Le cadre des Spas est très agréable, l’hygiène parfaite et les prix accessibles (avec un soin offert quand la carte de fidélité est terminée !)

La nouveauté : l’épilateur à disque exfoliant de Laurence Dumont (en super/hypermarchés) qui gomme et épile les jambes de manière naturelle et rapide. Idéal pour les futures mamans qui n’ont pas la peau trop sèche et qui n’ont pas trop de poils.

Vos poils et vous le jour J…

Plusieurs phobies traversent l’esprit des jeunes mamans à quelques jours de la due date. Parmi elles, la fameuse « hors de question que je dévoile mes gambettes ou mon maillot de Cro-Magnon à une dizaine de pros –les tours de garde des sages-femmes, le gynéco, l’anesthésiste, l’aide-soignante qui passe par là… ».

Sachez qu’en salle d’accouchement, la sage-femme va généralement dégainer son rasoir jetable si elle juge que votre maillot n’est pas assez nickel ou par simple mesure de précaution même si vous n’avez que deux poils qui se battent en duel ! (grrrr !) Et ce pour éviter les microbes retenus sur les poils. Au mieux, prévoyez votre séance d’épilation une dizaine de jours avant le jour J ou bien dès que votre sage-femme en consultation vous annoncera que votre col commence à s’ouvrir et « que ça ne devrait pas tarder ». Prévoyez dans votre trousseau de maternité des crèmes hydratantes pour éviter les démangeaisons après l’accouchement.

Et, voilà chères M2B tout ce que vous devez savoir sur ce sujet glamour des poils et de la grossesse. Si vous avez d’autres questions ou besoin de recommandations sur des produits, n’hésitez pas à poster, nous sommes là pour ça !

Crédit photo : La Sultane de Saba