Flagada, patraque, gloubiboulga…voilà comment vous vous sentez les premiers mois de la grossesse. Alors que l’heure devrait être au « cui-cui » les petits oiseaux-j’ai-un-bébé-dans-le-ventre, vous avez des hauts le cœur et bien plus… à peine en ouvrant un œil dès le matin. Pas de panique, voici mes petits remèdes de grand-mère…enfin je veux dire de jeune maman !

Les nausées ? C’est THE signe !

Pour ma part, j’ai été à moitié épargnée (ne grincez pas des dents mesdames, chacune ses injustices de grossesse), car j’ai su plutôt tard que j’étais enceinte. A 6 semaines, je faisais le fameux test (qui rend la vie plus belle) et c’est le lendemain que mes premières vraies nausées sont apparues. Avant ça, j’étais très fatiguée et un peu patraque au réveil mais comme j’ignorais ma condition, je mettais ça sous le compte du stress ou du boulot, je n’y prêtais guère attention. Puis très bizarrement dès que j’ai su que petite crevette était dans mon ventre, j’ai commencé à me sentir très mal le matin, mais aussi dans la journée, après une sieste, dans les transports…Le pire ? Mes nausées quand j’avais faim ! J’aurais pu tuer une vache à bras le corps pour me faire un hamburger lorsque j’avais vraiment très très fin. –oui je sais j’ai abusé du McDo le premier trimestre, beurk quand j’y pense !-. Bref toujours est-il que ma réaction face aux nausées était assez bi-polaire. D’un côté je maudissais tout le monde dès le matin, en traînant des pieds et en maugréant un « j’sais pas ce que j’ai, je me sens mal, envie de vomir, mais je ne vomis pas » et d’un autre côté je me réjouissais en me disant « ahhhh c’est bien la preuve que je suis enceinte, regarde ma tête sur les toilettes ! ». Car oui, notre imaginaire dopé par Hollywood représente la grossesse ainsi. Alors comme je n’avais pas le droit aux médicaments, et surtout je ne voulais pas me risquer à en prendre, je prenais mon mal en patience en me disant que ça allait bien partir un jour. Et miracle, oui, en effet, passé le troisième mois de grossesse, jour pour jour, plus rien ! Envolées les nausées…je retrouvais avec joie mes matinées joyeuses à me pavaner devant mon miroir, toute enjouée en regardant mon bidou s’arrondir.

Mais pourquoi donc ?

Les NVG (pour nausées et vomissements de la grossesse) sont une grande enigme de la science, il faut le savoir ! Et pourtant 1 femme sur 2 en souffre. Chaque médecin ira de sa propre interprétation pour vous rassurer. Généralement elles se manifestent au saut du lit, mais certaines fortes odeurs peuvent aussi les favoriser. Je connaissais une copine qui faisait une fixette sur les odeurs de cheveux et les shampoings à chaque fois qu’elle saluait quelqu’un !

On explique que les nausées peuvent être dues :

  • aux hormones sécrétées par le placenta
  • au relâchement musculaire de l’estomac
  • à l’embryon qui tend à mieux s’implanter dans la muqueuse de votre utérus, c’est pourquoi les nausées correspondent au moment de la nidation
  • la hausse du taux d’hormones
  • à des manifestations psychosomatiques, autrement dit liées au bouleversement psychique de la grossesse.

Je suis moins friande de la dernière justification, qui reviendrait à faire culpabiliser les futures mamans, alors qu’elles ne peuvent rien changer à ce mal-être parfois très handicapant si elles travaillent.

Les méthodes N.A.T.U.R.E.L.L.E.S pour y remédier !

Pour ma part, je déconseille tous les médicaments les premiers mois de grossesse, car le développement de bébé est encore très fragile, à ses prémices, et je préconise la prévention.

Me concernant, j’avais trois astuces imparables. Que ça marche ou pas sur vous, ca vaudra le coup d’essayer quand même… :

  1. Le jus de pamplemousse (quelque fois mélangé au jus d’orange): un petit cocktail avec l’amertume de l’un et l’acidité de l’autre, efficace !
  2. Le coca : alors que je ne bois jamais de boissons gazeuses, c’est de loin le remède le plus efficace que j’ai trouvé. Il y a l’acidité, le pic de sucre et le gazifié qui calment tout de suite les crampes d’estomac et rebooste l’organisme.
  3. Les mister-freeze : c’était mon obsession lors des premières semaines, si bien que mon chéri a du galérer à aller m’en chercher en catastrophe un vendredi soir à 23h (et c’est possible !). Là encore j’étais apaisée par le côté rafraichissant et très sucré, qui « anesthésiait » mes douleurs.

Sinon en bouquinant par ci par là, j’ai aussi trouvé d’autres remèdes.

Selon « 1001 secrets de futures maman » (Edtions Prat) :

  1. le gingembre : qui contient des substances facilitant la digestion et améliorant la circulation. Faites une infusion d’une cuillère à café de racine de gingembre rapé et deux tasses d’eau très chaude, ajoutrez du miel.
  2. la vitamine B6 : les aliments qui en contiennent le plus sont le pain complet, le poisson, les bananes, la pomme de terre, les petits pois et les cacahuètes.
  3. le shiatsu : en stimulant des points d’acupuncture « le nei guan », qui est situé deux doigts au-dessus de la pliure du poignet au milieu de l’avant bras, côté paume. Vous pouvez stimuler ce point en le massant avec le pouce.

Selon « ma bible des trucs de santé » (Editions Leduc.s)

  1. La tisane épicée : mettez dans un litre d’eau froide, deux bâtons de cannelle, deux étoiles d’anis, un peu de gingembre et une pointe de poivre de Cayenne. Faites bouillir le tout pendant vingt minutes et buvez-en deux à trois tasses par jour.
  2. L’alcool de menthe : mettez une ou deux gouttes d’alcool de menthe dans une petite bouteille d’eau minérale.

Aussi, vous apprendrez en lisant l’ouvrage de l’experte en aromathérapie, Danièle Festy (pharmacienne, qui travaille souvent en collaboration avec la marque naturelle Weleda), que les huiles essentielles sont particulièrement recommandées et efficaces pour soigner les petits maux, comme la nausée. Évidemment, tout est question de dosage, mais en suivant ce guide, vous serez rassurées mais aussi calmées contre ces écœurements chroniques.

Se faire chouchouter, y a pas mieux !

Et pour terminer, mesdames, vous allez pouvoir revendiquer le retour immédiat du petit déjeuner au lit, qui reste la seule façon de ne pas trop souffrir le matin. En mangeant avant de poser pieds à terre, vous pouvez commencer votre journée le ventre plein et donc vous serez moins sujette aux nausées. Car c’est surtout quand on a faim qu’elles sont fréquentes. De la même manière, essayez autant que possible de ne jamais avoir le ventre vide. Vous pouvez fractionner vos repas en cinq le long de la journée, pour ne pas avoir de sensation de faim et donc de crampes d’estomac.

Et puis surtout dites-vous quand vous êtes au plus mal, en train de rejeter les restes de la veille aux toilettes, que ça va passer ! Si, si, je vous jure !

A bientôt les filles, et n’hésitez pas à nous faire part de vos impressions, astuces ou témoignages pour faire profiter à toutes !

Crédit photo : Organic Morning Wellness Tea Earth Mama Angel Baby