Depuis que vous êtes enceinte, mille et une recommandations vous entourent : « ne portent pas les choses trop lourdes », « apprends à te reposer », « ne prends pas la voiture trop longtemps… » Fais pas ci, fais pas ça, comme dirait la pub ! Et, surtout ne mange pas ci, ne mange pas ça. Car la femme enceinte se regarde certes le nombril mais elle doit surtout surveiller ce qui se passe dans l’assiette. Pourquoi ? Et comment ? Voici notre petit guide de survie spécial toxoplasmose.

To be or not to be immunisée contre la toxoplasmose

Bon soyons claires, la grossesse est très injuste selon les femmes. Il y a celles qui prendront très peu de poids, celles qui n’auront jamais de vergetures ou encore celles qui ne sauront jamais ce que le mot « tendinite » signifie (inutile de préciser, que moi, j’ai eu le « all inclusive »…mais bon ca c’est une autre histoire). Et puis il y a celles qui sont immunisées d’office contre la toxoplasmose. Dès les premiers résultats sanguins, souffle de soulagement : « Pff c’est bon je peux manger ce que je veux, je suis immunisée moi, na na na ! ». Et puis, il y a les autres : celles qui auront droit à leur petite prise de sang mensuelle pour vérifier que cette vilaine maladie ne passe pas par là.

La toxoplasmose, qu’est-ce que c’est ?

C’est un parasite que l’on trouve dans les viandes mal cuites ou des légumes mal lavés, qui ont été en contact avec la terre contaminée. On le retrouve aussi particulièrement dans les excréments des chats. Oh joie, pour celles qui ont un chat ! Oh joie ? Bah oui, puisque pendant neuf mois vous aurez le privilège de ne plus faire la litière, au chéri de prendre le relai, il ne voudrait pas que vous soyez contaminée, voyons ! La toxo, ça a du bon…ah ah les crâneuses immunisées ne pourront pas en faire autant !

La toxo, ça a du bon !

Autre côté positif de la non-immunisation : vous jouerez vos divas au restaurant. Petits exemples :

« L’accompagnement ? Non je ne peux pas la salade, je ne suis pas immunisée. En revanche les frites, il n’y a pas de problème ! »

« La cuisson de la viande ? Bien cuite s’il vous plait. (Le plat arrive) Jeune homme s’il vous plait, vous pouvez reprendre la viande, j’ai demandé bien cuite. (Regard agacé du serveur). Je suis enceinte, je ne suis pas immunisée c’est pour ça. (Regard gêné du serveur et petit rictus «  spécial femmes enceintes ») »

« Comme je ne peux pas prendre d’entrée, à cause des crudités, j’ai droit à deux desserts pour la peine, non ? »

« Manger des sushis ? Ah bah non je ne peux plus, tout est cru. Par contre un bon bœuf bourguignon, sans soushi ! Miam, miam. »

On récapitule

Comme la bactérie se trouve dans les sols et proliférèrent dans les aliments crus. Quelques recommandations sont à retenir :

  • Lavez bien vos fruits et légumes avant de les manger. S’il faut, trempez-les dans quelques gouttes de vinaigre blanc et d’eau, comme pour la salade.
  • Par précaution, mangez le moins possible d’aliments crus et d’autant plus dans les restaurants. En gros, oubliez la salade de crudités, même si elle est votre allié minceur par excellence.
  • Les viandes et volailles doivent être bien cuites (et non fumées, marinée ou crues). Bye bye steak tartare et hello osso bucco bien cuit.
  •  Enlever les peaux des fruits et légumes
Et si malgré tout ça, je l’attrape, c’est grave ?

Non, si elle est décelée rapidement. D’où la nécessité des prises de sang ! Alors mieux vaut ne pas à sécher votre tête à tête mensuel avec l’aiguille… Si les résultats sont positifs à la maladie, alors vous serez traitée sous antibiotiques jusqu’à l’accouchement. Les symptômes de la maladie sont similaires à une grippe avec ganglions du cou enflés, légère fièvre et douleurs musculaires et articulaires. Sachant que le premier trimestre est la période la plus critique pour le fœtus puisque la toxoplasmose peut provoquer des troubles de malformations cardiaques, neurologiques et oculaires, et dans certains cas une mort in utero (c’est très rare, surtout dans les pays industriels, mais il faut quand même le dire…).

Bon, en gros voici, votre nouveau mantra : la toxo, c’est pas rigolo, il suffit juste d’y aller molo !

Devinette…

Quel est le plat le plus commandé dans les cliniques parisiennes après l’accouchement ? Les sushis ! Maintenant vous savez pourquoi…

Et vous, comment avez-vous géré la toxo pendant votre grossesse ?