Après la découverte de jeux pour stimuler le développement sensoriel du nourrisson, puis ceux dédiés à l’acquisition de l’autonomie chez bébé (ou motricité libre), place à l’interaction, la découverte de ses propres talents et limites pour votre bébé qui rentre dans sa 2ème année. Il vous fait parfois tourner en bourrique, mais qu’est-ce qu’il peut être épatant. Vous pouvez glisser entre ses mains des jouets pour développer sa motricité fine et, parfois de manière bien répétée, ses talents et son pouvoir sur son environnement.

Nous vous guidons évidemment avec Oxybul Eveil et Jeux dans ces choix de jeux adaptés, un thème fort intéressant à débattre ce lundi 1er octobre à 21h en INSTALIVE. On vous y attend nombreuses ! Et c’est aussi sur notre compte Instagram qu’une belle surprise viendra bientôt clore ce guide « Eveillons leurs talents » !

Un vrai petit acteur

Le nourrisson se rend compte qu’il a une influence sur son environnement à travers l’interaction qu’il a avec ses parents. Il a faim, il pleure… et vous courez le réconforter. Ses besoins sont comblés : il a un super pouvoir ! C’est pourquoi les nouvelles méthodes d’éducation réfutent le concept du « caprice du nourrisson ». Votre bébé a un besoin primaire d’être réconforté. Répondre à cette injonction renforce sa confiance en lui et façonne son cadre affectif. C’est en répondant présent(e), que votre bébé est assez confiant pour découvrir le monde quand il en aura les capacités motrices et cognitives.

Et ce n’est pas tout ! Quand il sourit, votre voix devient soudainement toute douce, et vous lui souriez à votre tour. C’est ainsi que votre petit bout se familiarise avec ses premières expériences de cause et effets. Il provoque, vous réagissez !

 campagne-oxybul-articles-conseil-mumtobeparty-eveillons-leurs-talents-motricite-libre

De la répétition à l’action !

Assez tôt, bébé comprend qu’il y a un monde merveilleux à explorer au-delà de vos bras aimants. C’est vers 4-5 mois qu’un autre phénomène chamboule sa vie : un geste peut entraîner une action ! Ce que nous faisons de façon totalement inconsciente chez l’adulte est le fruit d’un long apprentissage et développement psychique chez le jeune bébé. Cette découverte incroyable le pousse à répéter encore et encore la même action, sans se lasser… Non, non votre enfant n’est pas pris de tocs soudains : il expérimente ! Même si déjà ce n’est pas de tout repos comme le rappelle Sabrina, maman de trois garçons :

Dès que Jalil est sur sa chaise haute, sa seule obsession est de jeter sa cuillère. Je la ramasse une fois, deux fois, trois fois en souriant un peu moins, la quatrième fois je m’agace, et la dixième fois je m’énerve. Il préfère jouer à me jeter la cuillère plutôt que de manger ma petite purée maison. Je sais que c’est un cap à passer, j’ai eu deux autres enfants avant lui. Alors quelque fois ça m’amuse et je le laisse faire… j’ai l’impression que c’est aussi sa façon de me dire “maman j’ai besoin de toi pour ramasser cette cuillère 

De super pouvoirs !

Très vite, bébé s’agite, des bras puis des pieds.Il réalise qu’en donnant un coup de pied dans sa peluche, elle tombe ! Il secoue un jouet, et hop elle émet un son ! Il appuie sur un bouton et magie… de la lumière s’anime ! Ces petites découvertes sont des pas de géants ; l’appréhension de son environnement s’en trouve complètement chamboulé. Bébé se sent alors super puissant et téméraire. Cette compréhension de la causalité dans le geste augmente son sentiment de contrôle sur le monde.

Les mains sont les premiers outils qui l’aident à interagir. Le mouvement du corps et ses déplacements comme se mouvoir jusqu’à un objet est une autre façon de rendre les choses possibles. Dès que votre bébé rampe, il montre de plus en plus d’intérêt pour les jouets qui l’entourent. Il adore appuyer, pousser, tirer, traîner… des expériences à partager devant les mamans attendries comme Karima, maman d’un bébé de 16 mois.

Dès que l’on sort, Nahla agite son petit doigt en gémissant pour m’indiquer le bouton de l’ascenseur. Je la mets à hauteur pour qu’elle l’active toute seule…. Et sésame les portes s’ouvrent. Puis elle appuie sur le bouton du RDC, et c’est elle qui active la porte de sortie. Il y a aussi les touches de mon téléphone, ou ceux des interrupteurs… C’est comme si son petit index lui sert à activer le monde qui l’entoure. J’aime ce petit rituel qu’elle a, je trouve ça vraiment craquant même quand je suis en retard et que ça irait tellement plus vite d’appuyer toute seule sur tous ces petits boutons!

Face à cette découverte de causalité, TOUT peut potentiellement devenir une interaction ludique. Tout ce que votre bébé touche est prétexte à sensations : une simple balade et une feuille qui bouge après l’avoir caressée…

Bébé omnipotent découvre aussi ses propres limites, en réalisant que certaines choses sont hors de son contrôle : il ne peut pas toucher la fumée qui s’échappe de la cheminée par exemple. Dans sa première année, l’enfant ne connait pas encore le sens des règles, il n’en a pas les facultés. Avec le temps, il saura faire ses propres expériences. Ainsi difficile de lui apprendre l’interdiction, même si vous voulez le protéger. La pédagogie positive encourage plutôt l’apprentissage par l’exemple. Ainsi au lieu de vous énerver contre votre bébé parce qu’il a jeté avec force sa voiture, échangez l’objet par une petite balle en tissu plus souple.

La causalité par le jeu !

campagne-oxybul-articles-conseil-mumtobeparty-eveillons-leurs-talents-jeux-de-causalite

Chaque moment de jeu est un terrain d’apprentissage tellement infini. Potentiellement tous les jouets participent à l’éveil de la causalité. Même une peluche que bébé secoue sera le prolongement de son action. Certains jeux accompagnent cependant un peu plus loin dans cet apprentissage.Vous êtes la meilleure partenaire qu’il soit pour l’y aider, en vous amusant avec lui ou en lui proposant des jeux adaptés.

Les jeux en tête à tête

  • Jouer à cache-cache : 1,2,3 coucou ! Et oui on l’a tous fait avec nos mains portées aux yeux. Ce jeu est excellent pour développer surtout la notion de « visible-invisible ».
  • Explorer l’objet : devant n’importe quel jeu ou objet, invitez votre enfant à le toucher, secouer, le faire rouler… C’est en multipliant les actions que votre bébé va forger son potentiel de raisonnement et apprendra le fonctionnement des choses. Quel long processus avant qu’il ne comprenne que ce bouton jaune sert à faire sortir le petit poussin.
  • Faire les petits poissons : le bain est un moment de grandes découvertes. Plouf, votre bébé tape les mains dans l’eau, et le voilà tout éclaboussé. Observez ensemble ces petites vagues que vous formez avec vos mains en les traînant dans l’eau. Par ce biais il comprend la causalité des éléments. Et tant pis si votre salle de bain devient un chantier naval!
  • Détourner la vie réelle : vous savez comme un bébé s’amuse de si peu finalement. Une simple spatule en bois, un rouleau de papier, les picots d’une brosse, la télécommande… et votre enfant est le plus heureux des bébés ! Vous pouvez optimiser les expériences en détournant les objets : mettre du scotch autour du rouleau par exemple.
  • Dire bye bye à la routine : tout est dédié à l’éveil de votre enfant. Quand vous le changez, vous pouvez utiliser le mouche-nez en lui soufflant sur le visage. Dans le bain, vous en profitez pour lui chanter une chanson des membres du corps. A l’heure du repas, s’il écrase un petit pois entre ses doigts, c’est quand même plus rigolo ! Profitez-en, la vie est une fête !

campagne-oxybul-articles-conseil-mumtobeparty-eveillons-leurs-talents-jeux-de-causalite-7Les jouets de causalité

  • Les jouets sonores et lumineux : en pressant sur un bouton ou en tirant une manivelle, ou encore en agitant l’objet, il s’anime ! Les gestes sont simples à reproduire et lui donnent qu’une seule envie : recommencer ! Les instruments lumineux deviennent la grande passion des tout-petits.
  • Les jouets de bain : petite douchette, fontaine, cascade… tous les mécanismes qui tendent à faire couler l’eau ou bien la faire jaillir est source d’éveil pour votre bébé. Non seulement il intègre la conséquence d’une action mais aussi la notion de « rempli-vide ».
  • Les jouets mécaniques  : là petit bébé va devoir faire appel à un peu plus de force s’il veut produire une action. Avec agilité, il saura appuyer par exemple sur une toupie pour la déclencher et la voir s’animer, avec fierté !

campagne-oxybul-articles-conseil-mumtobeparty-eveillons-leurs-talents-jeux-de-causalite-robot-oxybul

Les jouets pour l’encourager

  • Les anneaux ou les jeux d’encastrement/ empilage : passer l’anneau dans une tige, et les accumuler pour en faire une tour, demande la plus grande agilité
  • Les gobelets ou cubes : une pyramide qui monte, qui monte et patapouf qui s’écroule ! Face à la frustration, il sera patient pour recommencer avec persévérance
  • Les boites à formes : tous ces jouets qui consistent à encastrer un objet dans une forme (triangle, rond…). Et au passage, bébé apprend ses premières notions de géométrie !

campagne-oxybul-articles-conseil-mumtobeparty-eveillons-leurs-talents-jeux-de-causalite5

 

Le rôle des experts dans le développement des produits OXYBUL

Depuis deux ans, nous travaillons avec le réseau de crèches “Rigolo Comme La Vie” et nous appuyons sur leurs compétences dans l’élaboration et la validation de nos jouets. Grâce aux avis de ces professionnels de l’enfance qui travaillent au plus près des bébés, nous pouvons élargir nos visions pour que chacun de nos jouets soient parfaitement adaptés aux réalités de l’enfant,

Nathalie CHARLET, chef de produit sur l’univers du Tout-Petit et ex-psycho-motricienne.

En complément de l’écoute auprès des familles, OXYBUL tient ainsi à s’entourer d’un pôle d’experts qui valident la pertinence des jouets, et qui participent également au processus de création en amont.

L’expertise professionnelle est complétée par Nathalie Charlet qui possède elle-même un DESS de psychologie de l’enfant et de l’adolescent et qui a travaillé durant 12 ans auprès d’enfants ayant des troubles moteurs.

Un gage de sérieux et de confiance supplémentaires pour les parents!

On peut dire qu’en presque 2 ans votre bébé aura fait des progrès de géant, en passant du nourrisson aux émotions limitées à un petit bébé enthousiaste et farceur ! Ces premières années sont aussi le socle de son développement psychomoteur : un bébé rassuré, cajolé et mis en confiance dans son interaction sera un enfant sûr de lui et heureux. Racontez-nous comment vous avez vécu ces premiers moments d’éveil ?

RDV dans quelques jours sur le compte Instagram de @mumtobeparty pour un super jeu-concours !

Celui-ci viendra clôturer cette série d’articles-conseils sur l’éveil de bébé, que nous avons été ravies de partager avec vous durant ces trois semaines.