Lorsque l’on se lance dans la grande aventure de conception d’un enfant, on le fait à deux. Pour mettre toutes les chances de leur côté, les femmes changent leurs habitudes, se mettent au sport, arrêtent de fumer et parfois même s’astreignent à un rééquilibrage alimentaire pour tomber enceinte. Et les hommes dans tout ça ? Dans un environnement de plus en plus pollué et soumis au stress, la fertilité masculine peut être mise à rude épreuve. Nos hommes ont tout intérêt à aussi opérer quelques changements dans leur quotidien pour favoriser la production de spermatozoïdes de qualité et augmenter, ensemble, vos chances de concevoir un bébé. Un article à partager sans modération avec vos partenaires !

fertilite-masculine-1

Booster la fertilité masculine : que changer dans nos habitudes ?

1. Porter une attention particulière à son alimentation : quelques kilos en trop ce n’est jamais grave mais quand on les accumule au fil des années cela peut devenir problématique et surtout avoir un impact négatif sur la santé. Si vous voulez concevoir un bébé dans les meilleures conditions alors il va falloir faire attention à ce que vous avez dans votre assiette ! Adieu fast-food, plats trop salés ou trop sucrés, on mise sur les anti-oxydants et surtout le lycopène qui augmente la production de spermatozoïdes de bonne qualité. Alors on ne fait pas la fine bouche sur les tomates (crues ou cuites), les carottes, la lutéine contenue dans les brocolis, la laitue ou encore les pois. Sans oublier les Oméga-3 qui améliorent la qualité du sperme et que l’on retrouve dans les huiles de lin, les graines de chia, ou encore les sardines, le thon et le saumon. Une étude américaine a récemment démontré les vertus des noix pour augmenter la fertilité masculine. En bref, avoir une alimentation saine et équilibrée vous aidera à mettre toutes les chances de votre côté !

2. Un mode de vie sain : loin de nous l’idée de vous priver de tout et de ne plus profiter mais simplement le faire avec modération. Si vous êtes un gros fumeur et que vous souhaitez réduire (voire arrêter) alors c’est le moment ! Le tabac est un des ennemis de la fertilité, tout comme les drogues et l’alcool (qui a un impact direct sur la production de testostérone). Alors jusqu’à temps que bébé soit arrivé (et oui il faut bien soutenir madame pendant les 9 mois !) on se raisonne sur sa consommation. Et surtout on dort suffisamment pour diminuer la fatigue chronique qui a des effets néfastes sur la fertilité également.

3. Réduire le stress : dans n’importe quelle situation le stress est mauvais pour la santé. Malgré vos grandes responsabilités au travail, ou vos petits tracas du quotidien il faut essayer au maximum de réduire la pression. Comment faire ? Le sport est un des moyens de libérer votre esprit de tout le stress du quotidien et pratiquer une activité physique régulièrement contribue à optimiser la fertilité masculine ! Pour joindre l’utile à l’agréable, rien de mieux qu’une séance de câlins avec votre chère et tendre ;) Les endorphines relâchées pendant les rapports sexuels diminuent le stress et augmentent la bonne humeur. Alors ne vous faites pas prier !

4. Prendre des vitamines : déjà recommandée pour les femmes avant la conception (1 mois avant) et pendant la grossesse, la prise de la vitamine B9 ou acide folique pourrait être étendue chez les hommes. Selon des chercheurs de l’université de McGill à Montréal, la prise de vitamine B9 par les futurs pères diminuerait le risque d’anomalies foetales.

5. Faire moins de vélo : pour les amateurs de vélo, il va falloir ralentir le rythme ou du moins investir dans une selle confortable… En effet la compression des testicules sur la selle et la chaleur que produit l’échauffement des vêtements ne fait pas bon ménage avec la qualité des spermatozoïdes…

6. Se protéger des perturbateurs endocriniens et des ondes : les perturbateurs endocriniens sont présents en grand nombre dans l’environnement et donc près de nous au quotidien. Ils agissent directement sur nos hormones dont ils altèrent le bon fonctionnement. Les phtalates sont les principaux perturbateurs endocriniens que l’on retrouve notamment dans les emballages alimentaires, laques etc. A noter qu’il est également recommandé d’éviter certains parabens et le Bisphénol A. Si il est difficile de les bannir complètement, il faut essayer de minimiser les contacts en essayant de consommer différemment (produits moins nocifs…). Il ne faut pas non plus oublier les ondes… Et oui elles nous entourent au quotidien et sont néfastes pour notre santé mais également pour la fertilité. Des petits gestes simples à pratiquer au quotidien peuvent y remédier comme par exemple ne pas mettre votre téléphone portable dans vos poches avant ou porter un slip anti-ondes. Pensez aussi à utiliser un support quand vous utiliser votre ordinateur portable afin d’éviter qu’il soit en contact direct avec vous.

7. Bannir les vêtements trop serrés : vous êtes amateurs de slip, jean moulant ? Alors vous devez savoir que la chaleur et les frottements provoqués par des vêtements trop serrés empêchent une production optimale des spermatozoïdes. Privilégier alors les caleçons et jean plus larges.

Tester à domicile sa fertilité

C’est ce que propose la marque , qui commercialise un kit pour tester la qualité de son sperme chez soi en 30 minutes chrono ! Une petite révolution dont la fiabilité des résultats est de 96 %. Grâce à cet auto-test, vous pouvez contrôler la concentration de spermatozoïdes ainsi que la qualité. Un outil très utile et d’une grande aide sur le chemin de la conception d’un enfant.

Comment s’en servir ? Très simple d’utilisation le kit comporte le test SwimCount, un gobelet, une seringue de transfert et une notice d’utilisation. Le test peut être utilisé à n’importe quel moment de la journée. L’échantillon de sperme doit être collecté entre 2 à 5 jours maximum après la dernière éjaculation. Après 30 minutes de repos, prélever 0,5 ml grâce à la seringue et déposer le liquide dans la fenêtre du test prévue à cet effet. Lorsque le curseur s’abaisse, vous découvrez le résultat. L’intensité de la couleur (du mauve au violet foncé) vous indique la concentration en spermatozoïdes. Pour une quantité inférieure à 5 millions/ml, la fertilité est considérée comme faible. A l’inverse, pour une quantité supérieure à 20 millions/ml, la fertilité est considérée comme normale voir élevée. Ce test à usage unique et est commercialisé entre 40 et 50 € selon les sites. Pour plus d’informations, visionnez la vidéo explicative.

La technologie pour maximiser ses chances de conception

En complément de booster la fertilité masculine, il convient également d’être à l’écoute du corps de sa partenaire afin de déceler les meilleurs moments pour concevoir un enfant. La technologie nous offre aujourd’hui des outils de pointe pour aider les couples dans leur démarche de conception. La marque Suisse AVA fait partie de cette catégorie ! La start-up suisse a conçu un bracelet connecté qui se porte pendant son sommeil, capable de tracker les périodes les plus fertiles grâce à des capteurs qui enregistrent de nombreuses données physiologiques lorsque votre partenaire dort. L’application permet de suivre les résultats en temps réels et grâce aux données récoltées AVA détecte environ vos 5 jours les plus fertiles. Vous pouvez retrouver le témoignage d’une de nos lectrices sur l’utilisation du bracelet connecté AVA. C’est d’ailleurs son conjoint qui l’a encouragée à tester ensemble cette technologie !

Cela nous a beaucoup rapproché avec mon amoureux (même si nos discussions autour de cette attente ont toujours été claires) mais il s’est impliqué, s’intéressait aux résultats : NOUS cherchions à avoir un bébé, je n’étais pas seule à être face aux doutes et aux échecs, ce qui m’a permis de lâcher prise. C’était notre projet commun, AVA a été un lien physique de ce projet.

A noter : Vous pouvez bénéficier de 25 € de réduction sur l’achat d’un bracelet AVA avec le code MTBP25

fertilite-masculine-ava-bracelet-connecte-detecteur-fertilite-1credit photo Candice Henin

Se faire accompagner par des professionnels de santé

Depuis les années 80 on assiste à une diminution de la qualité du sperme chez les hommes. A qui la faute ? Difficile à définir, plusieurs facteurs entrent en jeu… Cependant on ne parle d’infertilité qu’après 2 années d’essais infructueux et lorsqu’il y a des rapports fréquents et au moment propice à la fécondation. Selon le Professeur Stéphane Droupy, urologue au CHU de Nîmes, 30 % des cas d’infertilité sont d’origine masculine, 30 % des cas sont d’origine féminine et 40 % des cas sont mixtes. Il est donc nécessaire de se faire accompagner rapidement et d’effectuer un bilan de santé et de fertilité pour déterminer la ou les causes. Un spermogramme permettra chez l’homme de déterminer la cause de l’infertilité et de nombreux moyens existent pour la résoudre. Il faut également ne pas négliger l’aspect psychologique qui joue forcément un rôle pendant la période de conception d’un enfant. Aller en parler seul ou en couple à un professionnel peut parfois être d’une grande aide.

article partenaire