Votre bébé ne fait pas ses nuits ? Ou se réveille de manière inexpliquée depuis quelques temps ?  Les clés d’une nuit sereine ne sont pas toujours simples à identifier et mettre en oeuvre, chacun ayant un avis précis sur ce qui est bon à faire (dormir avec bébé, dormir dans la même chambre, le faire dormir dans sa chambre, répondre ou non à ses pleurs etc.). Mais il est possible, en ayant connaissance du fonctionnement de bébé et de ses besoins, de pouvoir autant agir sur son confort que sa confiance. Il est évident que bébé a beaucoup besoin de réassurance et de vous sentir près de lui. Aussi ce sentiment de confiance peut passer par des éléments extérieurs (autres que vous, la maman ou le papa) apaisants, réconfortants et sains. Qu’il dorme dans votre chambre ou sa propre chambre, le bien-être de bébé pendant son dodo peut être impacté par son environnement. C’est pourquoi nous avons fait appel à une experte qui vous donne plein de bons conseils sur l’aménagement d’une chambre d’enfant optimale pour le sommeil de bébé

Le rôle du sommeil chez le bébé

Le sommeil des enfants est un élément essentiel à leur bien-être ainsi qu’au vôtre. Le sommeil contribue en effet au développement et l’épanouissement psychologique de l’enfant. Lors de ses premiers mois, bébé va passer la plus grande partie de sa vie à dormir. Sachant qu’il ne fait pas la différence entre la nuit et le jour, son sommeil est donc seulement rythmé par les heures où il a faim, et il aura souvent faim ! C’est tout à fait normal, son horloge biologique n’étant pas encore réglée, il n’a pas de repères, ni assez de réserve d’énergie pour rester plus de deux heures sans réclamer son biberon ou sa tétée.

Au début il faudra donc être patient avec votre petit bout de chou. Ne vous inquiétez pas il apprendra vite à faire la différence entre jour et nuit. Et pour cela vous pouvez l’aider.

bebe-chambre-optimale-conseils-astucescredit photo miniminois

Comment l’aider à bien faire ses nuits ?

  • Stimulez-le la journée : sortez en balade, laissez les rideaux ouverts lorsqu’il dort la journée et ne vous empêchez pas de faire un peu de bruit, essayez si c’est possible de le faire dormir dans un endroit différent que celui où il dort la nuit.
  • Au contraire, la nuit si bébé se réveille : faites les choses en douceur, n’allumez pas la lumière, optez pour une lumière tamisée et parlez-lui le moins possible.

Aussi, pour que votre enfant passe de belles nuits il est important que sa chambre soit dans des conditions optimales. Voici nos 5 conseils pour créer un environnement propice à de bons dodos :

1. Bien choisir sa literie

bebe-sommeil-chambre-optimal-nuit-reveil

Pour les tout-petits, un matelas ferme et plat. Avant de mettre bébé au lit, pensez à enlever tout oreiller, de même que les douillettes, les couvertures épaisses, les couettes et les doudous du lit où est couché le bébé. Toutes ces choses présentes sur le lit représentent un risque d’étouffement pour le bébé.

Les conseils d’Aurélia Du Pasquier experte en parentalité chez B for Baby

Nous ne pouvons que vous inciter à le prendre en matières naturelles, comme du Bambou ou autres. Idem pour le linge de lit, privilégiez les matières Oeko-Tex et naturelles. Votre bébé passera de très longues heures à respirer à plein nez sa literie, autant qu’elle ne soit pas nocive pour ses petits poumons et sa peau très fragile !

Pour les mamans qui privilégient la literie Bio, Kadolis propose une alternative bio aux matelas traités chimiquement, le matelas COCO latex va ravir les parents en recherche de solutions naturelles.

2. Une bonne température dans la pièce

Pendant la nuit la température du corps refroidit, il est capital de veiller à ce que la pièce soit à une bonne température. Pour les tout-petits une température entre 18°C et 20°C est préconisée (ne vous inquiétez pas si vous trouvez cela frisquet !). Évitez de positionner le lit près d’une source de chaleur de la même manière qu’il faudra le positionner loin des fenêtres. Vous pouvez (pour vous rassurer de la bonne température de la pièce) placer un thermomètre près du lit de bébé.

temperature-piece

Les conseils d’Aurélia Dupasquier experte en parentalité chez B for Baby

Parfois il n’est pas évident de laisser la chambre à la température “parfaite”, notamment lorsque vous avez un chauffage central que vous ne pouvez pas régler vous-même. N’hésitez pas à jouer alors avec les vêtements que vous mettrez à vos enfants. S’il fait plutôt 23-25 degrés, privilégiez un pyjama léger et une gigoteuse d’été, même en hiver, plutôt qu’un body, un pyjama en velours et une grosse turbulette. Ainsi, vous maintiendrez la température corporelle de votre enfant assez basse pour que cela ne soit pas dangereux.

Nous vous rappelons que l’on jauge la température corporelle d’un bébé en touchant sa nuque et non ses extrémités, souvent bien plus froides !

3. L’air de la pièce ne doit être ni trop sec ni trop humide

On n’y pense pas souvent, et pourtant l’air trop sec engendre beaucoup de désagréments : du mal à respirer, de la toux, le nez qui se bouche etc. Bref vous l’avez compris, un air trop sec est mauvais pour la santé, il empêchera votre bébé de passer de bonnes nuits réparatrices. Comment alors garder un bon taux d’humidité dans la chambre ?

charmant-comment-humidifier-la-chambre-de-bebecredit photo 3ride.co

Un bon taux d’humidité se situe entre 40% et 60%. Et très souvent le confinement excessif des logements, le manque d’aération ou de ventilation, l’utilisation du chauffage domestique a pour conséquence d’abaisser le taux d’hygrométrie qui peut parfois descendre en dessous de 30% ! Pour cela il existe plusieurs techniques pour humidifier la pièce :

  • installer un humidificateur à vapeur chaude ou froide (doit être entretenu de manière impeccable, pour empêcher la prolifération des bactéries) Privilégiez donc ceux qui peuvent intégralement se démonter pour se laver ou pensez à changer le filtre.
  • déposer des serviettes mouillées sur les radiateurs de la pièce (si ils ne sont pas électriques)
  • faire sécher le linge (lavé à la lessive bio, de préférence) sur un étendoir dans la chambre de l’enfant
  • déposer une bassine d’eau chaude dans un coin de la pièce (attention de bien la mettre dans un coin pour éviter de se prendre les pieds dedans si l’on vient voir son enfant en pleine nuit)
  • agrémenter la pièce de plantes d’intérieur car les feuilles émettent de la vapeur d’eau
  • placer un saturateur (petit réservoir en céramique qui est accroché au radiateur) il humidifie l’air par simple évaporation

Aussi, aérez en ouvrant grand les fenêtres, une à deux fois par jour (après les temps de sommeil) pour renouveler totalement l’air et avoir les idées plus claires et plus apaisées !

Les conseils d’Aurélia Du Pasquier experte en parentalité chez B for Baby

Afin de maintenir un environnement sain dans la chambre de votre bébé, aérez au moins 10 minutes par jour, les fenêtres grandes ouvertes, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il fasse trop chaud ou trop froid dehors, que vous soyez en ville ou à la campagne … il n’y a pas pire pollution que la pollution intérieure !

Sachez aussi qu’il vaut mieux une chambre un peu humide que trop sèche !

3. Une veilleuse, oui ou non ?

On vous l’accorde c’est pratique pour plusieurs raisons:

  1. quand bébé pleure la nuit et que vous devez aller lui donner le biberon ou la tétée, cela vous permet de voir où vous mettez les pieds
  2. mais aussi quand vous rentrez dans sa chambre pour vérifier que tout va bien

Mais si votre bébé n’a aucun problème à s’endormir dans le noir, pourquoi lui rajouter une veilleuse ? Mieux vaut l’habituer à dormir dans le noir, puisque c’est meilleur pour lui. En revanche si votre bébé est angoissé et a du mal à s’endormir, nous avons repéré des petites veilleuses très sympas qui lui permettront d’être apaisé. Et en plus certaines fonctionnement avec minuteur pour ne pas rester allumée toute la nuit !

Voici une petite liste de nos préférées:

veilleuse-nuage-pm-blanc-a-little-lovely-company-

Les conseils d’Aurélia Du Pasquier experte en parentalité chez B for Baby

Dans les premières années de vie, la veilleuse sert davantage aux parents qu’aux enfants. En effet, la peur du noir n’arrive que vers 2-3 ans ; ce n’est donc pas cela qui empêchera ou non un bébé de s’endormir. En revanche, une veilleuse peut être pratique pour les parents qui veulent venir voir leurs enfants dans la nuit sans allumer une grande lumière ou leur téléphone portable et donc risquer de réveiller le bébé.

Le petit risque en mettant systématiquement une veilleuse dans la chambre et en pensant que cela va aider l’enfant à s’endormir, est que celui-ci ne puisse ensuite plus s’en passer; attention alors si vous l’oubliez une fois ! Notre conseil donc est de ne mettre une veilleuse qu’à partir du moment où votre enfant vous la demande – s’il vous la demande ! – lorsque viendra l’âge des peurs nocturnes.

4. L’éclairage avec plusieurs intensités (LA solution)

L’idéal c’est d’opter pour des éclairages avec variateurs d’intensités, cela permet d’adapter l’intensité en fonction de l’heure. Par exemple, si votre bébé vous réveille en pleine nuit en réclamant le biberon ou la tétée, vous pouvez tout simplement allumer la lumière mais très faiblement, afin de ne pas le réveiller. Grâce à cela, vous lui permettez de faire la différence entre la nuit et le jour.

5. Une belle décoration pour que votre enfant s’y sente bien

Une chambre simple et épurée fera le bonheur de votre enfant. En effet il est inutile de surcharger la chambre de l’enfant avec des meubles inutiles. Il faut qu’il s’y sente à l’aise. Optez pour une décoration cocooning où votre enfant se sentira chez lui et en sécurité.

Pensez à mettre son lit dans un coin, afin qu’il se sente contenu et rassuré. Pas trop de stimulations au-dessus de lui comme les mobiles, qui risqueraient de l’exciter plutôt que de l’apaiser.

Les indispensables :

  • Un bon lit avec un matelas ferme et plat
  • Un seul meuble de rangement suffit (pour ranger les vêtements de bébé)
  • Une table à langer confortable et pratique
  • Un fauteuil confortable, où vous pourrez donner le biberon ou la tétée du soir avant de le mettre au lit
  • Un éclairage, à variateur d’intensité
  • Un tapis (lavable en machine), pour le coté cocooning et confort !
  • Un petit espace avec des jeux d’éveil pour bébé

748423-chambre-enfant-classique-effet-cocon-avec-des

Les conseils d’Aurélia Du Pasquier experte en parentalité chez B for Baby

Berceau, lit à barreau, cocon en mousse à mémoire de forme, lit au sol, lequel choisir?

Pour ce qui est du berceau, du lit à barreaux ou au sol, c’est à vous de voir. Le berceau n’est pas indispensable même s’il permet de contenir le bébé et donc de le rassurer lors de ses premiers mois. Sans compter qu’il sera plus simple à transporter qu’un lit à barreaux et donc à mettre dans la chambre parentale (plus pratique pour nourrir votre enfant la nuit et recommandé pendant 6 mois par l’OMS). Vous pouvez également opter pour un berceau co-dodo si vous souhaitez être au plus près de votre tout-petit sans risque.

On parle aussi beaucoup des cocons en mousse à mémoire de forme, souvent conseillés par l’entourage à l’arrivée d’un bébé. Attention, ils ne conviennent pas à tous les enfants ! Assurez-vous bien avant de vous en procurer un que votre bébé a un grand besoin de contenance et que l’emmaillotement ne lui suffit pas par exemple. Rien ne vous empêche d’acheter un cocon bien sûr, mais vu leurs prix, autant être sûr(e) avant de sauter le pas ! Souvent une bonne couverture ou gigoteuse d’emmaillotement suffit et fait de véritables miracles pour des bébés ayant besoin d’être rassurés. Dernière petite précision : comme tous produits à mémoire de forme, les cocons doivent être à “usage unique”, c’est-à-dire que vous ne pouvez à priori pas vous le faire prêter ou le prêter à votre tour s’il a déjà servi longtemps (on ne parle pas de 3 ou 4 fois bien entendu) à un autre bébé, au risque de perdre en efficacité et en sécurité.

Le lit à barreaux est ensuite le plus utilisé pour les bébés à partir de 4-6 mois. En revanche, le tour de lit n’est pas recommandé car il peut être dangereux et empêcher l’enfant de respirer s’il enfouit son nez dedans. Vous pouvez à la limite en installer un à l’extérieur du lit si vous craignez que votre enfant se coince un membre entre les barreaux. Mais ne vous inquiétez pas trop, il ne risque pas de se faire bien mal de toute façon !

Si vous récupérez un lit (ou un berceau) de famille ancien, assurez-vous qu’il soit aux normes actuelles, notamment en terme d’espacement des barreaux ou de stabilité des pieds. Ne prenez aucun risque juste parce que “c’est joli”. Car si votre tout-petit est pour le moment statique et passe la plupart du temps à dormir, sachez qu’il va très vite se mouvoir de plus en plus, à une vitesse que vous n’aurez pas du tout appréhendée ; et c’est là que les dangers apparaissent.

Enfin, le lit au sol est également une solution. A vous de la tester si elle vous tente ! Gardez de toute façon en mémoire que rien n’est jamais définitif ni figé, que la vie de parents est faite d’adaptations, et que vous aurez tout le temps de revenir à une autre méthode ou à une autre façon de faire si celle que vous avez mise en place ne correspond pas à votre enfant. Écoutez-vous, écoutez-le et restez ouvert ! Il n’y a pas d’échec dans la parentalité, il n’y a que des ajustements …

Nous espérons que cet article vous a plu et a permis de vous éclairer sur certaines questions que vous vous posiez. Nous complétons ces conseils avec une petite sélection de produits qui pourraient apporter apaisement et douceur ! Tout d’abord, notre sac coffret allaitement Aux Petits Soins, en édition limitée, ainsi que les superbes colliers MintyWendy que bébé pourra mâchouiller à sa guise.