La plupart des femmes enceintes prônent d’instinct un retour au naturel dès l’annonce de leur grossesse. Elles veulent ce qu’il y a de meilleur pour le futur bébé et donc changent de style de vie pour adopter une « slow life » plus adéquate avec leur nouvel état d’esprit. Votre chevelure fait partie de vos nouvelles préoccupations ? Voici ce que vous devez savoir aidée d’Emilie Jolibois, experte en cosmétiques chez Aroma-Zone.

La grossesse est un chamboulement à bien des égards. Vous ne vous attendiez pas à perdre vos cheveux ou au contraire retrouver une chevelure d’ado épaisse et brillante. Et oui ce sont ce genre de phénomènes qui font partie de la magie de l’histoire. Alors forcément, si des changements sont à prévoir au niveau capillaire, votre routine beauté doit aussi être quelque peu modifiée pour s’adapter à vos nouveaux besoins.

 Moins de transformations chimiques

Le cuir chevelu est une zone très irriguée donc très perméable. Tout ce qui touche le cuir chevelu est absorbé et assimilé dans l’organisme. C’est pourquoi il est généralement recommandé pour les femmes enceintes de diminuer fortement l’apport de substances chimiques qui pourraient atteindre le fœtus,

nous explique notre experte. Parmi les ingrédients particulièrement nocifs il y a la FORMALDEHYDE utilisé dans les lissages et le PHENYLENEDIAMINE qu’on retrouve dans les couleurs. Ces ingrédients sont d’autant plus sensibilisants qu’ils peuvent provoquer des allergies soudaines, même si jusqu’à alors vous n’aviez eu aucun symptôme. Ainsi la période de la grossesse, surtout durant le premier trimestre n’est pas le meilleur moment pour subir une transformation capillaire !

Alors bien sûr si vous avez des racines de 5 cm et que vous ne supportez pas votre bi-couleur qui ne donne pas un rendu très net, le mieux est d’utiliser des couleurs aux ingrédients naturels qui seront moins dangereux. Ainsi l’idée est de couvrir uniquement vos racines et pas de décolorer vos cheveux. Dans le mesure du possible, ne dépassez pas de transformation de couleur au-delà de trois tons plus clairs, car dans ce cas vous aurez besoin de produits oxydants qui ne sont pas recommandés pendant la période. De la même manière tous les produits à base d’ammoniaque sont à proscrire. Il existe alors des gammes de couleurs à base de végétaux comme ceux proposés par Biocoiff. En salon, le Bar des coloristes (25 rue royale, Paris 8ème) ou l’atelier Bio (8 rue Garreau, Paris 18ème 01 42 64 02 06) proposent une large gamme de pigments végétaux le plus souvent à base de henné ou de plantes douces. Et puis si vraiment vous avez envie de changer de tête, alors faites-vous plutôt une jolie coupe, qui donnera le ton de votre grossesse, et qui s’adaptera à votre morphologie du moment.

Notre expérience

J’avoue avoir eu du mal à faire une détox capillaire pendant ma grossesse entre les lissages et les couleurs (j’étais blonde à l’époque !). Par chance, j’ai réalisé un méga lissage japonais juste avant de concevoir bébé qui m’a duré au moins six mois sans problème de racines. De cette façon j’ai pu dompter plus facilement ma crinière qui était devenue encore plus volumineuse, hormones oblige. Pour la couleur, j’avais opté pour des tons plus naturels en salon, que j’ai vite abandonné dès l’accouchement. C’est bien simple : je n’avais clairement plus le temps de gérer mes rendez-vous mensuels pour mes racines tout en allaitant et reprenant le travail. C’est peut-être incongru de penser ainsi, mais je ne mettais pas de parfum et je me maquillais moins. Je voulais que mon enfant me voit la plus naturelle possible. Alors revenir à ma couleur d’origine me semblait le bon moment. KARIMA

En tant que blogueuse beauté, j’étais invitée dans des salons prestigieux pour tester coiffure et mèches…jusqu’à ce que mes cheveux ressortent comme de la paille. J’ai profondément regretté, car j’étais enceinte de 5 mois et ai pris conscience de l’impact désastreux de produits chimiques. Evidemment je me demandais si les colorations végétales me permettraient de garder le même blond, si ce serait durable, bien réalisé. J’ai trouvé en Anna la spécialiste pour prendre soin de mes cheveux le plus naturellement possible, dans un salon ultra chaleureux que je recommande à toutes mes amies…une adresse secrète à Montmartre : L’Artiste Bio, rue Garreau. CHRISTEL

Plus de soins adaptés

La sécrétion d’hormones, et en particulier des œstrogènes, ont de nombreuses conséquences sur vos cheveux. Comme on le sait, c’est toujours Dame Nature qui a le dernier mot. Alors soit vous faites partie des grandes chanceuses qui arborent une chevelure magnifique, épaisse, résistante et moins grasse, soient vous êtes de celles qui vont expérimenter les chutes de cheveux, et une fibre capillaire moins résistante. D’une grossesse à une autre les choses peuvent changer. Dans la majorité des cas, les hormones freinent tout de même la chute de cheveux. C’est d’ailleurs pourquoi sitôt après la période post-accouchement vous pouvez vous retrouver avec des poignées de cheveux soudaines dans votre baignoire. Pas de panique ! Ce sont justement tous ces cheveux que vous n’avez pas perdus pendant la grossesse, rien de grave ils repousseront après quelques cycles.

Si votre chevelure est en meilleure santé pendant la grossesse, alors forcément vous aurez besoin d’un peu moins de soins, inutile de saturer la fibre de produits dont elle n’aurait pas besoin. Ainsi si vous avez toujours eu des cheveux gras et que tout à coup ce n’est plus le cas, basculez sans hésitation sur des shampoings pour les types « cheveux normaux ». De la même façon, n’étouffez pas vos cheveux en silicone pour le gainer, s’il n’est plus sec et cassant. Le conseil d’Emilie est de privilégier les huiles végétales qui pénètrent facilement la fibre capillaire, que vous pouvez utiliser en masque pendant une heure avant le shampoing. Parmi ces favorites, il y a l’huile de ricin (très reconnue pour activer la repousse), celle de coco ou encore de brocoli (pour gainer les pointes et éviter les fourches) :

Ce sont des huiles qui nourrissent en profondeur, tout en apportant de l’éclat, car il n’y a pas le côté occlusif d’une huile trop grasse comme l’huile d’argan ou d’olive qui peuvent saturer le cheveu.

En d’autres termes, vous pouvez soigner vos cheveux mais sans trop l’étouffer pour qu’ils continuent d’être souples et fins.

Il est plutôt conseillé d’utiliser des shampoings bios assez neutres. C’est le moment de vous faire plaisir en choisissant vous-même vos ingrédients puisque vos soins doivent être adaptés et sur mesure, continue Mme Jolibois.

Ainsi, vous pouvez rajouter tout simplement les ingrédients précis dont vos cheveux auraient besoin, et qui peuvent différer à mesure de la grossesse. Sur une base de shampoing neutre (acheté par exemple chez Aroma Zone), vous rajouterez :

  • De l’algo-zinc, si vous avez un problème de racines grasses
  • De la céramide végétale ou du phytokératine si vous avez les longueurs et pointes sèches
  • De la poudre de pivoine pour apaiser les cuir cheveu irrité et qui présentent des pellicules
  •  De la poudre de guimauve si vous avez plutôt besoin de lisser vos cheveux pour faciliter le démêlage

Si au contraire vous avez des soucis de pertes de cheveux dès les premières semaines de grossesse, alors prenez votre mal en patience en stimulant le bulbe capillaire avec des massages à base d’huile de moutarde. C’est l’ingrédient miracle et bio pour activer la micro-circulation. Si vous ressentez quelques picotements pas très agréables, n’hésitez pas à la mélanger avec de l’huile de coco qui est plus apaisante.

Le saviez-vous ?

Absolu_keratine_1000x1000 cropLa future maman angoisse souvent au sujet de la chute de cheveux après accouchement, et d’autant si elle a vécu cette expérience lors d’une 1ère grossesse. Nariné Mikssiyan, Diététicienne diplômée d’Etat, suggère de prendre des compléments alimentaires en prévision pour réduire la chute. La future maman pourra par exemple faire une première cure préventive de 3 mois avant l’accouchement et une seconde, de 3 mois également, après l’accouchement.

Le produit Absolu de Kératine par D-LAB est 100% naturel, et sans contre-indication pour les futures mamans et les jeunes mamans allaitantes. La kératine est une protéine naturellement synthétisée par l’organisme et le constituant majeur de la fibre capillaire. Grâce à cette cure, le corps et le bulbe affaiblis sous l’effet des hormones n’ont pas à travailler pour tricoter ou créer de la kératine.
> > Plus d’informations sur la cure disponible en 1 ou 3 mois.

 Les recettes de cosmétiques maison

Vous l’avez compris : la meilleure routine beauté pendant votre grossesse sera de laisser vos cheveux respirer et de lui apporter pile ce dont il a besoin. La grossesse est un moment pour soi, où on prend le temps de se chouchouter, de se regarder le nombril, de se faire du bien pour que votre bébé le ressente. Alors profitez de quelques pauses bien-être pour vous préparer des recettes beauté avec ce que vous avez dans votre frigo tout simplement ! Voici quelques-unes ultra faciles à réaliser de « Mon cahier de beauté naturelle » (aux Editions Mosaïque-santé) :

  •  Le masque au miel et à la crème (pour lisser les écailles)

Au bain marie faites fonde 3 cuillères à soupe de miel avec 3 cuillères à soupe d’huile d’amande douce. Puis retirez du feu et ajoutez 3 cuillères à soupe de crème fraîche. Remuez bien et laissez agir pendant une demi-heure.

  •  L’après-shampoing persil-citron (pour racines grasses)

Passez un bouquet de persil à la centrifugeuse pour en extraire le jus. Ajoutez le jus d’un demi-citron et un verre d’eau chaude. Agitez le tout et laissez agir cinq minutes, après le shampoing. Idéal pour rééquilibrer la sécrétion de sébum en cas de pointe sèches et de racines grasses.

  • Masque citron-noisette (pour les cheveux gras)

Mélangez un citron mixé, un jaune d’œuf, quatre cuillères à soupe d’huile de noisette et 10 g. de poudre de noisette. Laissez agir une demi-heure avant shampoing.

  • Rinçage à l’eucalyptus (pour les cheveux ternes)

Pour faire briller vos cheveux, préparez-vous ce rinçage à l’eucalyptus : faites bouillir 5 à 6 cuillères à soupe de feuilles d’eucalyptus dans un litre d’eau pendant 5 minutes et filtrez.

A SAVOIR : évitez par principe de précaution toutes les huiles essentielles pendant la grossesse. Ainsi dans vos recettes beauté, privilégiez les huiles végétales aux huiles essentielles.