Après quelques jours passés à la maternité, entourée, chouchoutée (enfin si on oublie les réveils violents à 6h30 du matin pour la prise de température quotidienne), la jeune maman rentre chez elle. Pour certaines, c’est un moment très attendu (surtout quand il s’agit d’un deuxième enfant), pour d’autres, c’est une étape redoutée. Comment va-t-elle faire ? Seule (ou presque), avec son tout petit. Sans auxiliaire de puériculture près d’elle, disponible pour l’aider à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

Pas de panique : vous allez évidemment y arriver

Partis à deux (plus les valises), vous rentrez à trois (ou quatre…). Réjouissez-vous: vous allez montrer votre chez-vous à votre tout petit pour la première fois. Redécouvrez, avec lui, les lieux connus, mais déjà si … différents ! Cela vous fait tout drôle et là aussi, c’est un sentiment commun et naturel. Vous avez changé ! Cependant, il est inutile de se mettre la pression, vous êtes maman depuis 4 jours (8 au maximum), c’est évidemment normal de ne pas TOUT savoir faire et surtout d’être un peu inquiète sur la suite des évènements.

Autour de vous, votre famille, la PMI, votre médecin, vos amis… ils sont nombreux à pouvoir vous aider, vous conseillez et vous soutenir. Vous allez, comme nous toutes, apprendre… sur le tas ! Apprendre de vos erreurs, mais aussi vous féliciter de votre bon sens !

Ah le bon sens… il sera votre principal allié. Écoutez-vous. Laissez faire votre instinct.

Le rôle essentiel du papa

Je garde en mémoire ce moment merveilleux où je suis revenue de la maternité avec mon premier bébé. Choupie avait 7 jours. Minuscule, blottie contre moi, je me revois encore ouvrir la porte de l’appartement, me diriger doucement vers SA chambre, qui n’était pas finie quand j’avais dû être hospitalisée en urgence. Quelle surprise ! Mon homme avait terminé de monter les meubles, rangé les vêtements dans l’armoire, installé une belle guirlande lumineuse près de la table à langer où… m’attendaient… des cadeaux. Les siens. Pour moi. La nouvelle maman. Un magnifique bijou et une boîte de chocolats ! PARFAIT n’est-ce pas ?!!

Le papa, au-delà de ça, a surtout un rôle de soutien indispensable pour ce retour à la maison. Cela va lui faire tout drôle, à lui également qui est resté quelques jours seul, de vous retrouver, vous et le bébé qu’il ne connaît quasiment pas.
C’est LE moment pour l’impliquer dans les soins. Il a pu sans doute à la maternité déjà lui donner un bain. Dès le retour à la maison, mettez-le à la tâche. Surtout si vous êtes encore « handicapée » par une césarienne, son aide sera d’autant plus précieuse pour vous.

Mon homme était très intimidé face à sa petite crevette. Pour le premier bain à la maison, il m’a dit immédiatement, « Vas-y prends-la, moi je ne sais pas faire ». Que néni mon ami ! Je lui ai immédiatement rétorqué que j’avais à tout casser assisté, assise sur une chaise à côté de la puéricultrice, à 2 bains et demi (la moitié du premier, je n’ai pas tenu physiquement, sortant de la césarienne) et que cela ne faisait donc pas de moi la championne du monde de bain pour moins de 3kg. Loin de là. Et quand bien même !

Apprendre à se connaître, à se comprendre

Les premiers jours à la maison sont difficiles, car bébé vous semble parfois incompréhensif. Vous ne reconnaissez d’ailleurs pas vraiment ses pleurs – alors que c’est marqué dans les livres – hum hum… C’est normal !

Calmez-vous, faites-vous confiance… et concrètement passez la check-list en revue : faim, chaud, froid, sommeil, mal installé… il pleure encore ? Il a peut-être mal au ventre ou comme disait mon vieux pédiatre : « un bébé ça pleure ». Tout simplement.

Petit à petit vous allez commencer à instaurer un semblant de rythme dans vos journées (et vos nuits). Vous allez prendre vos repères. Installez votre matériel de change d’une manière plus pratique, parce qu’en effet, la première fois, vous vous êtes rendue compte que les bodies propres, il faut les avoir sous la main… et pas qu’un seul… parce que bébé ADORE faire pipi les fesses à l’air… Et pour peu que nous ayons à faire à un petit mec, il arrosera très couramment tout ce qui l’entoure !

Quelques visites, mais pas trop

Les amis et les proches qui n’auront pas pu venir vous voir à la maternité vous rendront visite à votre retour chez vous. C’est bien. Et pas bien. L’idée, comme souvent, c’est de trouver le juste milieu. En éloignant les nuisibles, ceux que clairement vous n’avez pas envie de voir pour le moment : collègues de bureau, belle famille… C’est au papa de faire la police en filtrant pour vous les demandes de visites.

Recevez des personnes réellement chaleureuses et aidantes. Osez leur demander d’apporter le repas s’ils viennent déjeuner ou dîner. Faites-en sorte qu’ils ne s’installent pas trop longtemps, ou alors pour la bonne cause : vous envoyer au bain ou à la sieste pendant qu’ils gardent votre nourrisson !

En conclusion, le retour à la maison est un moment magique, inoubliable et terriblement émouvant. Ces premiers jours sont marquants car ils sont le signe concret de votre « nouvelle vie », celle de mère. Halte à la pression, vive le bon sens, et n’oubliez pas que vous êtes la meilleure des mamans pour votre tout petit.