On entend souvent qu’il vaut mieux qu’une femme enceinte s’autorise à fumer quelques cigarettes par jour plutôt que d’être stressée par l’arrêt du tabac. C’est une erreur : une récente étude française* confirme qu’il est préférable d’arrêter complètement de fumer car même un petit nombre de cigarettes est mauvais pour la santé de la mère et du bébé. Pour aider les futures mamans au sevrage tabagique, beaucoup de moyens et de techniques existent. On vous fait part de 6 méthodes possibles.

cigarette-enceinte

Petit rappel de la situation en France et des risques associés au tabac

Pratiquement toutes les mamans ou futures mamans le savent : fumer durant la grossesse est très mauvais pour la santé du bébé. Malgré l’augmentation du nombre de fumeuses en France, beaucoup de futures mamans prennent leur grossesse comme une opportunité pour arrêter ou diminuer leur consommation de cigarettes. D’après le site stop-tabac :

  • 25 % des femmes enceintes se sont présentées comme ex-fumeuses.
  • 90% des fumeuses ont signalé avoir réduit leur consommation depuis le début de leur grossesse et même les premières années après l’accouchement.
  • 60% des ex-fumeuses ont dit avoir arrêté grâce à leur grossesse, pour protéger leur enfant.

Les risques du tabac pendant la grossesse

Beaucoup de futures mamans savent que le tabagisme est mauvais pour leur bébé mais n’en connaissent pas exactement l’impact.

Avant la grossesse : Possibilité d’infertilité ou de grossesse extra-utérines
Pendant la grossesse : Retard de croissance, Placenta Praevia/Hématome, rétroplacentaire, Accouchement prématuré, Avortements spontanés, Risque thromboembolique, Trouble anxiodépressif
Après accouchement : Diminution de l’allaitement (en quantité et qualité), Diminution du poids de naissance, Retard de développement, Conséquences pulmonaires, Mort subite, Difficultés d’apprentissage, Vulnérabilité addictive

MTBP-25-AVRIL-2017-BD-17

Crédit photo : Candice Hénin, Mum-to-be Party, 25 avril 2017

L’entraide

Avant toute chose, recherchez du soutien ! Parlez-en autour de vous, il est certain que quelqu’un ait été ou est dans la même situation que vous. Rien de mieux pour réussir que de se motiver et se serrer les coudes avec une personne compréhensive ! Si vous ne connaissez personne dans ce cas là, des forums sont facilement identifiables sur internet où vous trouverez des internautes et des professionnels qui sauront vous guider et vous écouter.

A savoir également que des groupes d’entraide pour le sevrage tabagique ont été mis en place il y a quelques mois au sein des comités départementaux. Ouverts à tous et gratuits, les premières expérimentations se sont avérées concluantes !

Les sages-femmes tabacologues

Il existe des sages-femmes tabacologue pour rassurer les plus angoissées et donner confiance à celles qui culpabilisent de fumer enceinte. Elle mesure votre degré d’intoxication et établit un bilan physique et psycho-comportemental. Professionnelle et spécialiste, elle peut vous prescrire des substituts nicotiniques si besoin. Les séances sont remboursées par la Sécurité sociale.

L’auriculothérapie

L’auriculothérapie consiste en de l’acupuncture appliquée au niveau des oreilles. Cette méthode stimule certains points réflexes de votre oreille pour traiter des pathologies, ou se débarrasser de certaines mauvaises habitudes, comme le tabagisme.
L’auriculothérapie est sans risque pour votre santé et celle de votre enfant. Dans 75 % des cas, une seule séance suffit.

La thérapie cognitive et comportementale (TCC)

La thérapie cognitive et comportementale vous propose d’examiner vos habitudes et de vous déconditionner de l’envie de fumer lorsque vous êtes enceinte. A l’aide d’un journal de bord, le professionnel évalue votre dépendance physique, psychologique et comportementale. Vous allez vite comprendre que le geste n’est pas un plaisir mais  un automatisme ! Le spécialiste vous apprendra à vous relaxer et à déjouer vos habitudes pour diminuer ou supprimer votre consommation de cigarettes. Entre 40 et 60 € la consultation, non remboursée sauf si c’est un médecin.

hypnose-medicale-efficacite

L’hypnose

Envie de travailler ses émotions et regarder son corps autrement ? Alors pourquoi pas se faire hypnotiser pour arrêter de fumer lorsqu’on est enceinte ? C’est une approche similaire à la TCC. L’hypnose aide à perdre l’habitude de fumer grâce à des exercices simples basés sur la suggestion. Les séances sont remboursées par la Sécurité sociale uniquement si le thérapeute est un médecin conventionné.

Les centres Allen Carr

La méthode Allen Carr présente chaque semaine des réunions d’informations afin de prendre conscience des mécanismes de la dépendance. Rapide et efficace, vous prendrez plaisir à discuter tout en préservant son bébé en bonne santé.

N’hésitez à laisser un commentaire sous l’article en partageant les méthodes que vous (ou votre entourage) ont pu tester pour arrêter de fumer pendant votre grossesse. Bon courage les Mum-to-be !

étude française menée sur 371 femmes par une équipe de l’hôpital La Pitié-Salpêtrière (sous la direction du Dr Ivan Berlin, pharmacologue-addictologue) parue dans la revue spécialisée Nicotine and Tobacco Research May 2017. Elle révèle que lorsqu’une femme enceinte fume, ne serait-ce qu’une à quatre cigarettes par jour, son bébé pèse 228 g de moins que ceux dont les mamans ne fument pas.